Comment faire bonne chère aux Automnales

Fines gueulesArvinis tient désormais salon quatre jours à Palexpo durant la foire. Qui déroule en outre un abondant menu de concours, ateliers, shows culinaire et autres. Prévisite gourmande.

Durant la foire, René Wanner d’Absintissimo, la distillerie
de Saconnex d’Arve qui rafle toutes les médailles, propose une distillation live tous les jours.

Durant la foire, René Wanner d’Absintissimo, la distillerie de Saconnex d’Arve qui rafle toutes les médailles, propose une distillation live tous les jours. Image: LAURENT GUIRAUD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Automnales, soit notre bonne vieille foire de Genève, mérite assurément une visite pour les gourmets et œnophiles. On y trouve à boire et à manger, comme on dit. La nouba vient de démarrer et crépitera jusqu’au week-end prochain. Quelques bons plans gourmands à y grappiller.

Saveurs et start-up

Le marché des saveurs, voilà le petit nom du coin voué au miam local et à l’innovation gastronomique dans l’enceinte des Automnales. On pourra donc y faire ses emplettes, en lestant son cabas de beaux vivres autochtones, carnés ou végétaux, voire les deux. Mais découvrir également de jeunes entreprises qui innovent en surfant sur les nouvelles tendances de l’alimentation. Soit l’écologie, la diététique, la proximité et tout ça. Durant la durée du salon, une start-up se présentera ainsi chaque jour. On découvrira là des cakes 100% naturels venus de Lausanne, des encas sains mitonnés à Genève, des chocolats éthiques et un «sandwich hermétique nouvelle génération». Ça fait rêver.

Un tea-room dans le salon

Becs à miel, mettez le cap sur cet espace où des pâtissiers de renom feront déguster leurs créations sucrées, à grignoter avec un spritz, un mojito ou un hugo. C’est un Meilleur Ouvrier de France, le chef Christophe Renou, qui ouvre le doux bal ce week-end. Guillaume Bichet, artisan à Coppet, lui succédera durant la semaine.

Concours pour les amateurs et les pros

Les 10 et 11 novembre, quatre concours proposeront aux amateurs de reproduire des plats et desserts de chef professionnels ou de réaliser des classiques de la pâtisserie, tels la bûche de Noël ou le pain d’épices. Ça peut-être rigolo, quoique risqué. Le salon sera aussi le théâtre de la 4e édition du concours des «Toqués de GRTA», qui voit des pros s’affronter durant une semaine autour d’un thème imposé. Cette année, ce sera «On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs». Finale live vendredi prochain à 11 h 30.

Ce menu s’enrichit de sept ateliers culinaires destinés aux mômes comme aux adultes, où l’on apprendra à mitonner des barres d’endurance et boules d’énergie, des muffins cœur chocolat fondant, une pastilla de Gibier et foie gras, ou encore un rouget Barbet de Méditerranée, tomate verte et polenta fermentée. On nous promet encore des conférences sur l’innovation alimentaire et l’avenir du miam. Il s’agit de s’inscrire pour participer à la majorité de ces réjouissances sur le site de la foire. Bon automne à Palexpo!

Les Automnales. Du 8 au 17 novembre à Palexpo. Programme et inscriptions www.automnales.ch.


Arvinis s'installe à Palexpo

Tel l’ogre croquant l’innocent bambin, Palexpo a avalé Arvinis. Après 23 éditions en terres vaudoises, 21 en gare de Morges, deux à Montreux, le plus important salon bachique de Suisse s’installe à l’ombre de l’aéroport, dans le cadre des Automnales. Du 14 au 17 novembre, une petite centaine de vignerons, importateurs et négociants déboucheront des topettes venues des quatre coins de la Suisse, mais aussi d’une quinzaine de pays étrangers. «Genève était à l’honneur lors de la première édition en 1996», explique Natacha Bayard, directrice du salon. «Elle le sera à nouveau cette année, avec une forte présence de producteurs du bout du lac.»

Arvinis new look entend se faire une place sur la mappemonde des salons de vins. Et amadouer les professionnels, en accréditant gratuitement les restaurateurs, distributeurs et autres acheteurs. «Arvinis devrait s’épanouir dans son nouvel écrin genevois», assure, non sans ambition poétique, la directrice.

Autre nouveauté: des parcours thématiques dans le salon, avec un sommelier comme gentil guide accompagnateur. «Nous serons huit professionnels qui accueilleront et mèneront des visites pour des petits groupes», explique Loïk Tavernier, qui vient de quitter le Domaine de Châteauvieux après six ans de bons et vineux services. «Nous proposons cinq types de visites axées sur les vins de Genève, Vaud, Valais, Tessin et le reste du monde.» Concrètement, on réserve sa place sur le site. Le sommelier vous accueille à l’entrée et vous balade de stand en stand. Sympa, non?

Quoi d’autres? Des ateliers, et trois par jour, s’il vous plaît. Ils sont payants. Et exigent une nscription préalable. Le jeudi, on découvre divico et divina, nouveaux cépages qui résistent aux vilaines bébêtes (14 h); on se demande «que vaut une médaille d’or»? (17 h) avant de marier truffe noire suisse et vins choisis (19 h). Le vendredi, on file en Géorgie, berceau du vin (14 h); on s’offre une horizontale de l’Esprit de Genève 2015 (17 h); avant de plonger dans les bulles champenoises et planétaires (19 h). Samedi, on s’initie à la dégustation (17 h); on découvre les adorables Côtes Rôtis (19 h); en commençant, à midi, par dévorer les tapas gastro conçues par Franck Meyer du Président Wilson et arrosées de crus idoines. Dimanche, final en feu d’artifice avec une verticale d’Yquem en huit actes (1983-2006). Voyez la luxueuse coda. J.Est.

Créé: 08.11.2019, 16h37

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Hong Kong: un pays, deux systèmes
Plus...