Les femmes et l’industrie genevoise, “Be yourself !”

Les bons blogs du jour Thierry Apothéloz: Genève doit devenir le canton de l’emploi. Jean-Michel Olivier: Au centre du système Sollers. John Goetelen: Cantat, combien de temps ? Antoine Vielliard: La mobilité, le problème insoluble. Didier Bonny: Une tragi-comédie passionnante et inventive.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Les femmes et l’industrie genevoise, “Be yourself !”

Un blog édité par le team industrie-geneve.ch: Troisième épisode de notre saga sur ces grandes femmes de l’industrie. Aujourd’hui, Odile Pélissier Vice-Présidente Création, Développement & Innovation Global chez Firmenich répond à nos questions. Etre une femme dans l’industrie aujourd’hui, qu’est-ce que ça veut dire ? C’est tout d’abord être une personne reconnue pour ses capacités, ses aboutissements et sa personnalité. De plus, être une femme dans une équipe de direction, c’est une opportunité de construire l’avenir et d’être actrice du changement. C’est aussi être dans la complémentarité, tant dans l’approche de certains sujets que dans la communication. (...) Au niveau du leadership féminin, nous avons également pu voir une évolution : on sort peu à peu des stéréotypes pour aller vers une acceptation et valorisation de la féminité et de l’empathie naturelle. Cette évolution a d’ailleurs contaminé nos collègues et amis masculins. Nous convergeons maintenant tous vers un leadership efficace mais aussi plus attentionné, ouvert et souriant. (...) Quels conseils donneriez-vous à une jeune femme qui voudrait se lancer dans l’industrie ? Be yourself ! Acceptez qui vous êtes et votre potentiel, battez-vous pour ce que vous désirez, ne vous laissez pas impressionner par des stéréotypes sociaux. Il faut apprendre à les ignorer. Les femmes ont une capacité naturelle à participer et créer des réseaux, profitez-en! (...)

Thierry Apothéloz: Genève doit devenir le canton de l’emploi

Malgré la danse de la pluie que certains font à longueur d’année, le chômage persiste à ne pas vouloir baisser comme il le devrait à Genève. Pire, le système semble définitivement en panne, lorsqu’on s’intéresse au sort de celles et ceux qui, à l’issue du délai cadre d’indemnisation, viennent grossir chaque année les rangs de l’aide sociale. (...) L’OCE nous permet de comparer, dans cette même statistique, le poids de la préférence cantonale dans les engagements effectués par les autres secteurs de l’économie genevoise. Et là, le constat est beaucoup moins euphorique : dans le secteur subventionné, on passe de 64% d’engagements en 2012, à 66% en 2016, soit 2% d’augmentation. Et sur l’ensemble du marché du travail, on passe de 15% en 2013 (1210 personnes), à seulement 18% en 2016 (1338 personnes). Et donc, au passage, un signal assez clair sur le fait que, malgré un service dédié au lien avec les entreprises (service employeur), celles-ci n’ont toujours pas identifié l’OCE comme un partenaire pour le recrutement. Preuve en est, comme nous le dit l’Office cantonal de la statistique, l’augmentation du nombre de frontalier-e-s durant la période 2013-2017 : 86'896 permis frontaliers en décembre 2013, contre 107'911 en février 2018… soit exactement 21'015. Encore une fois, donc, la « préférence cantonale » est une invocation, qui n’a strictement aucun effet. (...) La formation doit donc devenir une priorité, pour endiguer le chômage à Genève, prévenir le recours à l’aide sociale, et répondre aux attentes des employeurs de manière locale, sans devoir exclure qui que ce soit. Cet effort passera notamment sur la possibilité – sans pénalités et sans contraintes – pour les demandeuses et demandeurs d’emplois et les personnes à l’aide sociale de se voir soutenues dans leurs projets de réorientation (si ceux-ci donnent sens), tout en bénéficiant des indemnités auxquelles ils/elles devraient avoir droit. Actuellement, cette question est bloquée par nos tabous idéologiques. (...)

Jean-Michel Olivier: Au centre du système Sollers

Dans son dernier roman, Centre*, Philippe Sollers plonge tout de suite au cœur du tourbillon, dans l'œil du cyclone. Mais le centre ne se laisse pas aussi facilement approcher. Il faut franchir les paliers successifs de l'humaine comédie. Avoir un guide, des mots, la lumière du désir. Dante avait sa Béatrice ; le narrateur de Centre a sa Nora, 40 ans, psychanalyste, accoutumée aux plaintes et aux ruses de l'âme humaine. Tout le roman procède par cercles concentriques et par associations. On passe ainsi de la Bible à Shakespeare (l'énigme d'Othello, raciste, antisémite, islamophobe ?), de la révolution freudienne à Baudelaire, de Rome à Venise, puis à Naples, d'un fait divers à la Trinité chrétienne, etc. Comme toujours avec Sollers, le ton est allègre, la navigation agréable. Le narrateur, qui est un « voyageur du temps », se laisse porter par les images et les mots. Les mots surtout, qui sont le centre névralgique du livre. (...)

John Goetelen: Cantat, combien de temps ?

Ses concerts font salle comble? À relativiser: ce sont des salles de 200 à 1’000 personnes en moyenne, comme aux Docks à Lausanne où le passage du chanteur est planifié pour mi-avril. (...) On peut comprendre l’émotion suscitée à l’époque par le drame. On peut aussi regretter son utilisation politique. Et la décision de la justice: Bertrand Cantat est interdit de parole sur le drame. On ne doit plus espérer une contrition publique du chanteur, ni une analyse en profondeur de ce qui s’est passé dans sa tête. Ne pouvant se réconcilier avec le public au travers d’une confession lucide et honnête (je n’aime guère cet exercice mais elle serait ici opportune) il tente au moins de reconstruire son image de rebelle. Est-ce à cause de cela qu’il a écrit, sur son nouvel album « Amor Fati », une chanson alibi, L’Angleterre, qui le replace dans le rôle du héros solitaire et bienveillant envers les migrants? Une autre de ses nouvelles chansons, Anthracitéor, pourrait évoquer le drame, discrètement et symboliquement. Ou cette phrase énigmatique sur le titre Amor Fati: « Ce qui est, est ». Comme la mort? (...)

Antoine Vielliard: La mobilité, le problème insoluble

La mobilité dans le Grand Genève se dégrade jour après jour. Genève produit des bureaux 5 fois plus vite que des logements. Le résultat est simple, imparable : 15 pendulaires de plus chaque jour occupent nos routes pourtant déjà saturées. Certains dénoncent la dégradation de la mobilité, d'autres perdent patience, beaucoup critiquent... pendant ce temps là "dieu se rit des hommes qui dénoncent les conséquences dont ils chérissent les causes." La production de logements a légèrement augmenté ces dernières années, mais la production de bureaux également. A Plan les Ouates, pendant que la mise en œuvre des Cherpines et du tram tardent.. la construction de bureaux à la ZIPLO va bon train. Les grues s'élèvent, tourne et construisent.. des bureaux qui viendront aggraver encore la situation. Le Conseil d'Etat s'entête à céder aux exigences du Groupement des Entreprises Multinationales qui a exigé un taux de 13,49% en menaçant de quitter Genève... sans dire quel autre cité ils trouveraient des taux plus intéressant avec des infrastructures internationales. (...)

Didier Bonny: Une tragi-comédie passionnante et inventive

« Moi, Tonya » est un petit bijou de tragi-comédie à suspense… (...) Plus les minutes passent plus le film devient captivant avec un réel attachement à ses personnages pourtant loin d’être sympathiques. La réalisation est à la hauteur de cette originalité avec des scènes de patinage à couper le souffle. (...) Mais toutes ces qualités seraient quasiment inutiles si « Moi, Tonya » n’était pas porté par d’excellents interprètes, à commencer par Margot Robbie qui met formidablement en valeur l’arrogance, la vulgarité, la vulnérabilité, la naïveté, mais aussi le courage et la ténacité du personnage qu’elle interprète. A ses côtés, Allison Janney est géniale… (...) Toujours à l’affiche 5 étoiles. « Call me by your name». 4 étoiles. « Wonder Wheel »,« 3 Billboards », « Les heures sombres », « Jumanji : Bienvenue dans la jungle »…

Edmée Cuttat: "The Song Of Scorpions", une laborieuse histoire de vengeance

En mai 2016, la lumineuse Golshifteh Faharani subjuguait Cannes aux côtés d’Adam Driver dans Paterson de Jim Jarmush. Fantasque, farfelue, lunaire et joyeuse, elle redécorait obsessionnellement en noir et blanc tout ce qui lui tombait sous la main.Changement radical de style dans The Song Of Scorpions… Trop long, laborieux, sans rythme, l’opus, présenté à Locarno en août dernier, est signé par le réalisateur indien Anup Singh, installé depuis une quinzaine d’années à Genève. (...) Un défi pour elle, c’était la langue, l’une des choses les plus difficiles. *J’ai suivi six mois de cours pour parler de manière acceptable Cela ajoute de la pression, surtout quand on veut être authentique. Jusqu’à présent, j’ai joué en sept langues». Et il y en aura une huitième pour Golshifteh Faharani qu’on retrouvera bientôt dans Red Snake de Caroline Fourest et Le dossier Mona Lisa du réalisateur israélien Eran Riklis.

Pierre Pittet: Pleine page démagogique dans la Tribune

(...) Chères Concitoyennes, Chers Concitoyens, soyez sûrs que si vous élisez Ronald Zacharias au Conseil d'Etat, celui-ci sera in fine, le Conseiller d'Etat des riches, puisque il est fier d'appartenir à cette classe-là. S'il est Conseiller d'Etat pour l'urbanisme et le logement, oubliez les logements bon marché pour les revenus modestes. Il veut lui des propriétaires contents et heureux: et la plupart des appartements en propriété par étages, la plupart des villas mêmes petites, en ordre contigü dépassent le million à Genève, créant des frontaliers suisses par dizaines de milliers. La cherté des logements qui ponctionne très fort la classe moyenne. La faute à qui ? En très grande partie aux spéculateurs immobiliers comme lui qui ont fait depuis 40 ans leurs centaines de millions par la spéculation immobilière, la hausse des prix du terrain des bâtiments et des logements. (...) (TDG)

Créé: 14.03.2018, 12h07

Articles en relation

Christophe Ebener: Faut-il assainir ou enterrer l'Aire ?

La revue des blogs Magda Lena: Ma journée des femmes à Jérusalem. Magali Orsini:Grand conseil. Burt Hahn: Les cartes postales illustrateurs. Cédric Segapelli: Taqawian, dans les mailleurs du filet. Plus...

Pascal Holenweg: Qu'arrive-t-il à l'Italie qui ne lui soit déjà arrivé ?

La revue des blogs Antoine Vielliard: Pour une meilleure intégration des Genevois vivant en France. Jean-Noël Cuénod: Surtout ne pas enterrer le clan Le Pen! Sylvain Thévoz: Tu n’emporteras pas ton i-phone au paradis. Patrick Wehrli: Horlogerie et Grand Conseil. Edouard Cuendet: Bonne année...chinoise! Plus...

Joelle Fiss: On compare nos résultats SmartVote?

Blogs à lire Olivier Baud: L’école n’intéresse(rait) pas les Genevois-es… Antoine Vielliard: Broulis, la fiscalité et les multinationales. Bernard Comoli: Guyane : la Montagne d'Or. Jean-Dominique Michel: Comment mieux apprendre et améliorer sa mémoire ? Jean-Marc Guinchard: Quelle claque Plus...

Houda Khattabi: Coder ou ne pas coder à l’école?

Bons blogs Jacques-Simon Eggly: Ignnazio Cassis face à l’UDC. Alexandra Rys: Créer des logements, tout simplement. Jean-Michel Olivier: Où sont passés les Maîtres. Jean-Philippe Accart: Un nouvel espace numérique à Genève. Rodolphe Weibel: La traversée du lac interdite aux bus! Plus...

Magda Lena: La maison d’Abraham, ma maison pour un mois

Blogs valant le détour Jacques André Widmer: Non d'un chien ! (III). Guy Mettan: Oman, une île au milieu de la tourmente. John Goetelen: Nipplespreading et seins de glace. Pascal Décaillet: Une campagne joyeuse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...