Passer au contenu principal

Éteignez-moi cet éclairage public!

L'arrêt des illuminations des rues durant la nuit séduit de plus en plus afin d'arrêter la pollution lumineuse.

Et si, dans un futur proche, nos villes arrêtaient d’illuminer des rues désertes durant la nuit?
Et si, dans un futur proche, nos villes arrêtaient d’illuminer des rues désertes durant la nuit?
NASA / Unsplash

Avez-vous pensé à lever le nez les nuits précédentes, afin d’admirer les étoiles? Si oui, vous avez sans doute remarqué le problème. Si vous habitez en ville, et même dans un village, l’éclairage public pollue le ciel nocturne et il devient difficile d’observer le ciel.

Et si, dans un futur proche, nos villes arrêtaient d’illuminer des rues désertes durant la nuit? À la clé, moins de pollution visuelle, certes, mais aussi des coûts en baisse et un joli geste pour l’écologie puisque insectes, chauves-souris et oiseaux nocturnes en profiteraient. Revers de la médaille, a priori, l’insécurité. Une telle mesure, il y a quelques années, relevait de la science-fiction. Tout au plus certaines villes organisent-elles, la Earth Hour, qui consiste à plonger dans l’obscurité, une heure durant, un maximum d’endroits, dont certains édifices et monuments célèbres, comme la tour Eiffel, afin de sensibiliser le grand public à la question climatique (prochain rendez-vous le 20 mars 2020).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.