Esther Alder: Plaidoyer pour un horizon plus vert

Blogs à lireMireille Vallette: Activités de l'ASVI. Jean-Noël Cuénod: L'art contemporain, une balise vers les gouffres. Edmée Cuttat: Trois Suisses entre Piazza et compétition. Sylvain Thévoz: L'anonyme et le génocide du parc La Grange.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Esther alder: Plaidoyer pour un horizon plus vert

Depuis quelques années, les vagues de chaleur extrême se multiplient et nous écrasent. En ce moment, l’Europe suffoque, et des gens meurent, victimes d’insolation, d’hyperthermie et/ou de déshydratation. La Californie se bat contre le plus grand incendie de son histoire. En Suisse, des poissons du Rhin, comme l’ombre commun et la truite, périssent sous l’effet de la chaleur. L’agriculture helvétique souffre de la sécheresse : des tonnes de légumes, mûris trop tôt et jugés invendables, pourrissent dans les campagnes. (...) Alors, quelles solutions ? Pour offrir un avenir à nos enfants, un changement profond de mentalité est nécessaire, qui tient quasiment du choix philosophique. Il faut impérativement remettre en cause la validité du modèle économique dominant, qui nous est présenté comme le seul réaliste. L’idéologie ultralibérale et les politiques qui en sont issues saccagent les esprits et la planète depuis quarante ans. Nous courons vers la catastrophe, apeurés par les moindres soubresauts des marchés financiers et les yeux rivés sur les cours de la bourse. Cela suffit ! Il est temps que notre horizon cesse d’être bouché par des chiffres. Il est temps qu’il se dégage, qu’il devienne plus solidaire, plus social, et…plus vert !

Mireille Vallette: Activités de l'ASVI

(...) Retour au monde réel. Voici le rapport d’activités que j’ai présenté à l’Assemblée générale 2017 de l’ASVI. Et ensuite, pour le fun, un quiz proposé ce jour-là par la plus dynamique de nos activistes. Notre comité est composé de 13 personnes, il s’est réuni une fois par mois. Au bilan: Récoltes de signatures (...) Journée militante (...) Prémices de la formation d'imams (...) Une nouvelle mosquée à Plan-les-Ouates (...) Colloque de Fribourg: 11 septembre. Connaissant l’extraordinaire servilité envers l’islam et ses prosélytes de la Commission fédérale contre le racisme (CFR) et du Centre suisse islam et société (CSIS), nous avions décidé d’être présents au Colloque de Fribourg organisé par ces organismes sur le thème « Hostilité envers les musulmans ». Une douzaine de membres et sympathisants de l’ASVI y ont assisté. (...) Quiz: 1. Qu'est-ce qu'un hadith? (...)

Jean-Noël Cuénod: L'art contemporain, une balise vers les gouffres

«Ce qui n’a pas de prix». Tel est le titre d’un essentiel essai de la poète Annie Le Brun. Un titre provocateur pour l’hypercapitalisme financier et le «réalisme globaliste» qu’il impose au monde pour le faire plier à son joug. Car tout doit avoir un prix, même l’acte gratuit. Dans cette guerre qui est menée pour asservir l’humain, l’art contemporain tient un rôle…capital. (...) L’hypercapitalisme financier a poussé le moteur de la concurrence vers ses régimes extrêmes. Désormais, à la concurrence entre entreprises s’est ajoutée la concurrence entre individus considérés comme des autoentrepreneurs, le mot moderne pour désigner les esclaves. Pour cela, il convient d’enserrer les humains dans des réseaux serrés de représentations divertissantes et abrutissantes qui les castrent de toute velléité de révolte. Pour mener à bien cette offensive vers l’aliénation massive, la banalisation de la laideur est devenue un impératif, d’où l’invasion de ce qu’Annie Le Brun nomme «le réalisme globaliste» . La beauté possède un potentiel révolutionnaire qui met en danger cette stratégie.

Edmée Cuttat: Trois Suisses entre Piazza et compétition

(...) Notamment auteure de la comédie à succès Les mamies ne font pas dans la dentelle (2006), Bettina Oberli, qui s’est entourée de la belle Mélanie Thierry et du séduisant Pierre Deladonchamps, traite à la fois d’émancipation féminine, d’amour, de séparation, d’écologie. Avec en ligne de mire la fragilité de la vie, des sentiments et des relations. Avec ce premier opus en français, la réalisatrice se sentait comme devant une page blanche, avec une grande envie d’ouvrir son horizon, de quitter sa zone de confort. Si la forme peut convaincre, on regrettera que Le vent tourne en reste trop aux intentions sur le fond. Même les meilleures…

Sylvain Thévoz: L'anonyme et le génocide du parc La Grange

Ta connerie est sans limite, toi, qui a fait deux croix ciblées sur deux visages de survivants du génocide du Rwanda au parc Lagrange, Genève, en ce mois d'août. Mais elle montre aussi, à revers, et malgré toi, toute la beauté et la force de ces photos, et le profond travail de Lana Mesic, qui nous oblige à réfléchir à la violence, au pardon et aux raisons profondes de ceux-ci. Tu es passé devant cette photo et as choisi de l'attaquer en faisant deux croix noires sur deux visages noirs. Tu n'as sûrement pas compris qu'il s'agissait là d'un bourreau et d'une victime, que ces deux-là, plus de 20 ans après le génocide du Rwanda, nous donnaient, par leur geste et leur présence, par le fait d'avoir accepté de se retrouver ensemble, une incroyable et troublante leçon de vie. Des croix, au Rwanda, il y en a eu environ 800'000 entre avril et juillet 1994, mais tu l'ignorais peut-être. (...) (TDG)

Créé: 08.08.2018, 18h18

Articles en relation

Sylvain Thévoz: Genève, été 2050

La revue des blogs François Velen: Merci le Centre de la douleur des HUG ! Hélène Richard-Favre: La RTS et Soljenitsyne. Vincent Strohbach: Vive la (qualité) Suisse ! Béatrice Deslarzes: Un peu toquelettes. Claude Bonard: Téflon, Kevlar ou Lycra... Plus...

Didier Bonny: « Mamma Mia 2 », contrat rempli

Blogs à lire Colette Museur: Un bâillement d'ironie. Rémi Mogenet: Statut de la femme dans l'ancienne Rome selon Plaute. Edmée cuttat: D'un cinglant Spike Lee à une compétition poussive. Claude Bonard: As-tu vu la casquette, la casquette ? Plus...

John Goetelen: Ours mourant de faim : l’aveu (tardif) d’une journaliste

La revue des blogs Edmée Cuttat: "Coincoin et les Z'inhumains", la mini-série déjantée et burlesque de Bruno Dumont. Xavier Comtesse: Apple, la principale marque horlogère. Eric Bertinat: La théorie du ruissellement. Maurice-Ruben Hayoun: Thomas Mann, apologiste du fumage de cigare. Marie-France de Meuron: Quel(s) rôle(s) pour les femmes aujourd’hui ? Plus...

Pascal Holenweg: Qu’est-ce qu’on fête: 1798, 1848, 1918 ou le Grütli?

Blogs genevois Eric Bertinat: Nos enfants sont notre avenir Claude Bonard: 1er août 1944, Varsovie. Sylvain Thévoz: Pourquoi fêter le 1e août? Bruno Hubacher: Qui a peur de Timothy Geithner ? John Goetelen: Le sentimentalisme religieux du Politbüro. Rémi Mogenet: Le Mabinogion Plus...

Sylvain Thévoz: Un jour Shaqiri remplacera Guillaume Tell

Blogs à lire Edmée Cuttat: Festival de Locarno. John Goetelen La folle année météo 1921. Bruno Hubacher: Fromage et vin contre voitures. Le groumeur genevois: Jean-Marc Richard chez les Richtos... Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.