Passer au contenu principal

Edmée Cuttat: Daniel Auteuil et Camélia Jordana s'affrontent dans "Le brio"

Jean-Dominique Michel: Dopez-vous à la gratitude! Sami Kanaan: Soyons intelligents : agissons pas-à-pas ! Marie-France de Meuron: Que devient le QI des Suisses ? Jean-Souhel Gowrié Martine Brunschwig-Graf VS Ramadan

Sur http://blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Edmée Cuttat: Daniel Auteuil et Camélia Jordana s'affrontent dans "Le brio"

(...) Tout en jouant sur l’art de la rhétorique, Yvan Attal évoque dans Le brio, la beauté de la langue, la transmission, la tolérance dans une farce sociale drôle, inspirée, aux dialogues percutants, évitant autant que possible la caricature de ces deux mondes qui s’opposent. Une jolie réussite à laquelle les deux comédiens, formant un duo inédit, contribuent largement en se donnant à fond. Daniel Auteuil séduit à la fois en mentor acariâtre poussant son élève à bout pour la faire progresser, et en ténor du barreau au verbe haut, sûr de lui clamant avec cynisme que «ce qui compte, c'est avoir raison. La vérité on s'en fout". La tchatche assumée face à cet expert des joutes verbales, Camelia Jordana est à la hauteur. ..

Jean-Dominique Michel: Dopez-vous à la gratitude!

(...) Pratiquer la gratitude pendant quelques minutes par jour peut modifier notre fonctionnement cérébral d’une manière qui augmente la confiance en soi, l’humeur, l’amour de soi ainsi que la capacité à ressentir de la compassion pour les autres. Lorsque nous faisons l’expérience de sentiments profonds de gratitude, nous renforçons automatiquement les circuits « éthiques » du cerveau impliqués dans la prise en considération des autres et la prise de décision équitable. Il est ainsi possible d’aider nos enfants à développer leur conscience sociale – par exemple simplement en les encourageant à mettre par écrit, chaque jour, tout ce pour quoi ils ressentent de la gratitude dans leur vie. Dans une recherche éclairante citée en référence, on demanda à 221 jeunes adolescents de tenir un « journal de gratitude » pendant trois semaines : leurs niveaux de bien-être, d’optimisme et de satisfaction dans la vie augmenta de manière remarquable. L’expérience de la gratitude peut même changer votre vie professionnelle ainsi que votre relation avec l’argent ! (...)

Sami Kanaan: Soyons intelligents : agissons pas-à-pas !

Genève, Canton et Villes, veut résolument s’affirmer comme « smart ». Et puisque nous restons avant tout une ville francophone, autant parler français. Ainsi, Genève a l’ambition et la capacité d’être une ville intelligente, souple, sensible, agile, qui aspire à tirer parti des technologies nouvelles, pour être à l’écoute de ses habitantes et habitants, de ses travailleuses et travailleurs, de ses visiteurs, de ses entreprises. Une ville qui sache mettre l’humain au centre et qui soit apte à répondre à ses besoins. Car les grandes déclarations d’intention, comme la Conférence nationale Suisse numérique d’hier, ne suffisent pas. Pour citer l’invité estonien de cette conférence, «Vous parlez beaucoup de digital mais vous n’agissez pas» ! (...) La Ville a fixé 3 priorités pour son action: accès à l’administration et aux prestations en ligne … mise à disposition des données publiques (open data… participation citoyenne et facilitation du lien social…

Marie-France de Meuron: Que devient le QI des Suisses ?

(...) Même si les Suisses sont un peu moins mauvais que les autres, ils sont aussi concernés. Et pourtant, alors que je trouve un signal d’alarme donné en juillet 2016 dans des journaux français, et qu’un article en anglais paraissait sur le site de Science Direct déjà à fin 2013, les médias romands ont lancé l’information seulement après l’émission d’ARTE. Une exception préalable dans Femina publié en juin 2015 mais limitée par le fait qu’il ne mentionnait la baisse du QI qu'uniquement suite à une narcose. Dans l’article du Temps « Il n’est plus possible de nier l’effet de l’environnement sur le cerveau ». Une biologiste, Barbara Demeneix, a prouvé les effets négatifs des perturbateurs endocriniens sur les capacités cognitives et comportementales. Elle développe clairement le sujet dans l’émission d’Arte. Donc, en plus du QI, les symptômes comportementaux tels que l’hyperactivité et le le manque d’attention sont également concernés. Le quotidien Le Matin, quant à lui, nous présente le livre de Mme Demeinex « Cocktail toxique, comment les perturbateurs endocriniens enpoisonnent notre cerveau. » Il nous propose aussi 8 conseils pour se protéger…

John Goetelen: La France bannit l’écriture inclusive

(...) Qui a dit que les féministes avaient de la culture? Elles souhaitent surtout imposer leur vision, sans débat, sans consensus dans le pays. Elles ont commencé sous la précédente législature. Les sites du Ministère de l’Éducation Nationale et de la Santé sont par exemple « truffés de textes en écriture inclusive. » De quel doit? De quelle autorité les anciennes ministres, féministes radicales, se sont-elles arrogé le droit d’introduire une forme dans la langue sans le consentement des populations, de violer la langue et de contraindre l’État? Car c’est bien une mentalité de violeuse. Une mentalité autoritaire qui ne souffre pas la discussion. Il faut maintenant expurger les textes et décontaminer la langue de l’État. En espérant que les responsables politiques et les fonctionnaires accepteront la règle commune. (...)

Jean-Souhel Gowrié Martine Brunschwig-Graf VS Ramadan

(...) J'ai déjà eu l'occasion de le dire et le répète ici : je rends très sincèrement hommage au cadet des Ramadan qui, lui, ne se cache pas derrière je ne sais quelle fausse "respectabilité". (...) Ce principe est parfaitement illustré dans le billet qu'il dédie à MBG, "l'amie des Musulmans". Il n'a rien à cacher, H. Ramadan. Il a "gagné" son procès contre le DIP et le tribunal administratif a non seulement ordonné sa réintégration mais lui a aussi "restitué" son salaire. Ce n'est pas un licenciement (comme MBG le prétend) mais un "arrangement" qui a abouti au paiement par le DIP "de la totalité des frais d'avocat de H. Ramadan, ainsi que d'une forte indemnité". (...)

Hani Ramadan: Martine Brunschwig Graf, l’amie des musulmans

Chère Madame, Je n’aurais pas pris ma « plume » pour m’adresser à vous, tant vous me paraissez une personne insignifiante, si vous n’aviez eu l’outrecuidance de vous vanter de m’avoir « puni », il y a bien des années, pour mes propos sur des éléments du droit musulman. Le Tribunal administratif de Genève vous a désavouée à deux reprises en ordonnant ma réintégration au DIP. Suite de quoi mon salaire m’a été restitué, et un arrangement – et non un licenciement – a été conclu, aboutissant au remboursement de la totalité des frais de mon avocat, Me Eric Hess, ainsi qu’à une forte indemnité. Je ne sais donc pas qui a été vraiment « puni » dans cette affaire. (...)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.