Passer au contenu principal

«Je donne de la voix aux marionnettes»

Dans son atelier à Neuchâtel, Sophie crée des marionnettes et les fait jouer dans des spectacles. Une passion qui l'a prise par surprise et qu'elle aime faire partager autour d'elle.

Sophie et l'une de ses créations.
Sophie et l'une de ses créations.
Corinne Sporrer

J’ai passé plus de temps à fabriquer des marionnettes que n’importe quelle autre activité professionnelle. Quand j’étais petite, parmi les métiers qui m’intéressaient il y avait trapéziste, facteur… j’ai toujours eu un attrait pour les arts visuels et le spectacle. Pourtant, au moment de déterminer une formation, j’ai opté pour le droit avec l’idée de faire carrière. Après mon diplôme, j’ai fait un stage dans une étude et je me suis rendu compte que je ne voulais pas continuer dans cette voie. J’avais l’impression qu’on ne pouvait qu’apporter une solution financière aux problèmes. J’ai terminé ma formation très jeune, à l’âge de 20 ans. Du coup, lorsque j’ai choisi cette filière je ne me rendais pas compte de ce qu’elle impliquait.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.