Djemâa Chraïti: Les Réverbères de la mémoire et Franz Werfel

La revue des blogsMireille Vallette: Sexualité, djihad au CSIS de Fribourg. Didier Bonny: La minute de VERT...ité. Jean-Noël Cuénod: Trump l’éléphant fou dans le bazar oriental. Pierre Gauthier: Mise au poing. Pascal Décaillet: Le quinquennat, erreur majeure. Demir Sönmez: La communauté afghane dénonce les attaques terroristes!

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Retrouvez toutes les revue des blogs

Djemâa Chraïti: Les Réverbères de la mémoire et Franz Werfel

Raconter pour se souvenir et se souvenir pour ne plus oublier, les écrivains sont les réverbères de la mémoire. En revenant de Damas en 1930, Franz Werfel qui accomplit son second voyage au Moyen-Orient et accompagné d’Alma Mahler est ému à la vue des orphelins arméniens qu’il voit travailler dans la plus grande fabrique de tapis de la ville. Des images d’adolescents squelettiques, des fantômes échappés « du néant de la déportation » quinze ans plus tôt, hantent depuis ce voyage , les nuits de l’écrivain. Il s’attelle alors à ce qui deviendra un chef-d’œuvre historique. Une fresque qui retrace la résistance de 5000 Arméniens qui pour échapper à la déportation se sont réfugiés dans le massif du Musa Dagh (la montagne de Moïse), au Nord-Ouest de la Syrie ottomane, au Nord d’Antioche. Après avoir esquivé les attaques répétées de l’armée ottomane, ils seront sauvés par la flotte française et évacués vers Port-Saïd, en Egypte. Une œuvre difficile à lire, car contrairement à Franz Werfel visionnaire, juif de Prague et ami de Franz Kafka qui la publie en novembre 1933, le lecteur connaît déjà le second génocide perpétré par les nazis et ne peut s’empêcher cette double lecture. (...) Il ne nous reste plus qu’à espérer qu’à Genève, on saura aussi faire preuve de courage et permettre l’installation d’un Mémorial Arménien au Parc Trembley qui actuellement butte contre un carré de gazon que les riverains craignent de voir disparaître au profit de l’œuvre de Melik Ohanian, en mémoire du premier génocide du XXème siècle.

Mireille Vallette: Sexualité, djihad au CSIS de Fribourg

«Une fille musulmane sort avec un garçon non musulman. Quel message allez-vous donner à cette jeune fille?» questionne la journaliste [de la RTS]. Réponse de la formatrice [Mallory Schneuwly Purdie, l’une des têtes du CSIS]: «On ne peut pas interdire d’aimer. Par contre, on dit: chez nous, ça ne se fait pas, on ne sort pas avec un garçon. Ma fille, si tu peux patienter, si tu es sûre de la personne, je t’encourage à la connaître un peu plus… Dans les limites de notre religion. Il faut essayer d’écouter, de comprendre, ne rien interdire… Moi, je vais essayer de [la] dissuader (…) Si tu es sûre, je t’encourage au mariage. (…) J’apporterai le cadre musulman: une jeune fille ne doit pas se marier avec un non musulman. » Voilà un sujet qui nécessite quelques ateliers supplémentaires… pour les formatrices aussi. Nos lois, rappelons-le, garantissent la liberté religieuse et celle d'épouser qui on veut. (...) A propos d’un départ raté en Syrie, elle «s’interroge» sur le fait que l’on envoie au tribunal quelqu’un qui n’a rien fait, juste pris un billet d’avion pour la Turquie et envoyé-reçu quelques SMS compromettants. «Il y a des gens qui partent simplement parce qu’ils cherchent un autre projet de société, parce qu’ils ne se retrouvent pas dans les valeurs et ce que la société ici apporte. En cela, ils font allégeance à une société qui crée des monstruosités, mais si eux-mêmes n’en créent pas, est-ce que vraiment ils sont condamnables? C’est dérangeant, certes, mais est-ce que tout ce qui dérange la majorité est condamnable?» (...) Nous avons donc des valeurs si affligeantes qu’elles conduisent de jeunes musulmans à se muer en tueurs. (...)

Didier Bonny: La minute de VERT...ité

Les 81 candidat-e-s à la candidature pour figurer sur la liste des Verts au Grand Conseil avaient samedi lors du Congrès une minute pour convaincre. Voici ce que j'ai dit: (...) Au cours de mes plus de trente ans d’engagements associatif et politique, j’ai pu constater que ces combats étaient aussi ceux des Verts, ce que les nombreux membres du parti que j’ai côtoyés depuis vingt-cinq ans ne se sont d’ailleurs jamais gênés de me dire. De fait, si j’avais 20 ans aujourd’hui, âge auquel je me suis engagé en politique, ce serait une évidence d'adhérer aux Verts, mais il y a 32 ans ce n’était pas le cas, les Verts en étant à leurs tout débuts. (...) Après un vote très serré pour déterminer quels seraient les huit candidats masculins qui ne pourraient pas figurer sur la liste afin de respecter la parité hommes-femmes statutaire, les Verts m'ont accordé cette confiance, ce dont je leur sais gré les ayant rejoints récemment. (...)

Jean-Noël Cuénod: Trump l’éléphant fou dans le bazar oriental

Au moment l’ancien directeur du FBI James Comey l’accuse, le président Trump continue à piétiner les porcelaines du bazar moyen-oriental et risque de faire sombrer tout l’Occident dans un conflit qui n’est pas le sien, à savoir la guerre intra-musulmane entre sunnisme et chiisme, forme contemporaine de l’antagonisme millénaire arabo-perse.(Dessin d'Acé) Et rien à voir avec ce qui précède: Le Plouc a reçu le Grand Prix de Poésie à Pau. (...)

Pierre Gauthier: Mise au poing

(...) Le label Ensemble à Gauche a donc été déposé auprès de l’Institut Suisse de la propriété intellectuelle… (...) Ces « gôchistes » enfermés dans leur prison dogmatique ne sont finalement que l’expression de la maladie sénile d'un communisme moribond. Or, la population genevoise mérite mieux. C’est pour cela qu’avec des forces vives, indépendantes des carcans idéologiques dépassés, le Parti Radical de Gauche - Genève et la Gauche ont lancé « La liste pour Genève ». Des élues et des élus expérimentés y côtoient de simples citoyennes et citoyens nouveaux venus en politique. Leur ambition commune est d’œuvrer au bien public et non de collecter des prébendes ou de spolier des collègues. (...) Le XXIème siècle est déjà bien entamé et il faut d’urgence mettre à jour nos modes de vie et renforcer notre modèle social. Transition écologique, évolution du rapport au travail, libertés individuelles, partage équitable des richesses, utilisation rationnelle des ressources et revitalisation des institutions républicaines, nous devrons nous appuyer localement sur des valeurs sûres encore inexploitées afin de relever ces défis.

Pascal Décaillet: Le quinquennat, erreur majeure

Le quinquennat tue le débat politique. Le charme du système antérieur, c'était justement cette séparation entre le temps législatif (5 ans) et le temps présidentiel (7 ans). Chacun avait sa vie propre, sa logique, sa mesure, ses horizons. Parfois (1986, 1993, 1997), alors qu'un Président était en fonction, le peuple envoyait à l'Assemblée une majorité qui lui était contraire. Cela s'appelait la cohabitation, le Premier ministre était enfin autre chose qu'un exécutant, la démocratie fonctionnait. Depuis 2002, tout est centré sur un homme, le système n'a jamais été aussi monarchique. En mai, on élit le Roi, en juin on lui donne sa majorité, version républicaine du Sacre de Reims. (...)

Demir Sönmez: La communauté afghane dénonce les attaques terroristes !

À l’appel des associations afghanes (Action for Development , Associations des Afghans en Suisse – Fribourg , Association des Afghans en Suisse et Afghanischer Kulturverein in der Schweiz) de Suisse, plus deux centaine de manifestants se sont réunis le samedi 10 juin 2017 à la Place des Nations à Genève afin de dénoncer les attaques terroristes en Afghanistan et rendre hommage aux victimes des attentats de Kaboul et de Herat. (...)

Maurice-Ruben Hayoun: Du plus vieux restaurant végétarien du monde aux vitraux de Chagall de la Fraumünster

(...) Et là, c’est la découverte : sur deux étages, meublés de diverses manières, des tables collectives ou individuelles, des chaises, des fauteuils, une foule de gens attablés mangent des produits végétariens qui ont le goût d’aliments carnés. Croyez moi , je n’en croyais pas mes papilles gustatives ! J’avais commandé un hamburger qui était végétarien, tout en me laissant un arrière-goût de viande dans la bouche. (...) Laissez moi vous parler à présent d’un chef d’œuvre architectural, l’église Fraumünster, qui sortit de terre au milieu du Xe siècle, devint un monastère pour dames de la haute société et qui depuis le temps de la Réforme, a été transformée en lieu de culte protestant. Si j’en parle, c’est en raison des magnifiques vitraux de Chagall, réalisés à l’âge de 90 ans ! On nous dit qu’un responsable qui avait vu à Jérusalem les vitraux d’une synagogue, créés par le grand maître, avait pris contact avec lui. Et le résultat est là, désormais, sous nos yeux. Sans oublier une belle rosace, comme celle de Augusto Giacometti, aux côtés de ces magnifiques vitraux. On se souvient de la phrase de Pablo Picasso concernant son illustre collègue : Un ange se trouve certainement quelque part dans sa tête… Allusion au génie de l’artiste qui a si magnifiquement représenté, comme dans ce temple protestant, des personnages et des scènes bibliques. En effet, dans ces magnifiques vitraux aux couleurs si sombres et si vives à la fois, on voit Jésus, mais aussi l’échelle de Jacob et tant d’autres scènes ou personnages bibliques, notamment le roi David qui a hanté l’imaginaire de toutes les royautés d’Europe et d’ailleurs. N’est il pas, après tout, le premier monarque de droit divin, si l’on en croit la Bible ? Un mot de la conférence ; comme je la fis en allemand, à la demande de la puissance invitante, il y eut du monde mais un peu moins que prévu. (...)

André Thoman: J’écris ton nom, liberté

C'est toujours amusant mais un peu paradoxal d'entendre un musulman prendre la défense de la liberté d'expression. Cette fois, c'est H?ani R?amadan (Achère donc) qui s'y colle. Il se fend d'une conférence intitulée Non à la censure, oui à la liberté d'expression. Tout l'autorise dans notre système à nous de le faire, Achère se vautre dans nos privilèges démocratiques comme dans un lit douillet. Mais si on réfléchit (et nous sommes plusieurs à le faire), on se dit que notre imam local ne manque pas d'aplomb en demandant une liberté qui n'existe pas dans le système, l'islam, dont il est un des valeureux adeptes. Je dis bien système et non pas religion, car pour l'islam, la religion est un faux nez destiné à tromper son monde et à cacher son caractère totalitaire et conquérant. L'islam, c'est deux parties, le dar al-islam, les pays bienheureux où il règne déjà, et le dar al-harb, ceux qu'il lui reste à conquérir. Achère a cette chance d'être en Suisse, territoire non encore islamisé. Il peut donc emboucher la trompette de la liberté totale. Ce qu'il ne pourrait pas faire en pays musulman si j'en crois la Déclaration islamique des Droits de l'Homme (?) qui dans son article 22, premier alinéa, dit ceci : Tout homme a droit d'exprimer son opinion pourvu qu'elle ne soit pas en contradiction avec les principes de la charia. (...)

John Goetelen: Conservateurs vs progressistes, une bataille de mots ?

(...) À son plus grand développement la raison pure est l’idéologie totalitaire, qu’elle soit fasciste ou communiste. Par exemple l’idée que les genres masculin et féminin ne sont que des constructions sociales, donc intellectuelles, coupée des racines biologiques qui en sont la matrice, est une pure spéculation de la raison, sans fondement empirique ou scientifique, et aux conséquences graves puisque l’on va vers une dissolution des identités fondamentales, au point d’utiliser – comme à Egalia – des enfants comme cobayes pour démontrer a posteriori cette théorie. On voit que progrès et conservation ne sont que des angles de vue sur le monde. La conservation (qui inclut la reproduction) le maintient, le progrès l’améliore là où il en est besoin par les libertés qu’il prend avec la rigueur de la transmission et de l’héritage – matériel, culturel, spirituel, génétique. Cependant les deux notions ne sont pas égales. Le progrès est subordonné à la conservation, à l’agrégation du passé comme socle de l’avenir, à l’accumulation des étapes de la construction, à la préservation et la reproduction de ce qui fonctionne, sans quoi le monde n’existerait simplement pas. Le libéralisme, comme posture plus souple, plus libre par rapport à ce que la tradition peut avoir d’enfermant, associé à l’idée de progrès, est une dynamique nécessaire pour autant qu’il y ait toujours un port d’attache, un homeland où revenir pour se reconstituer après les exils géographiques et spirituels que parfois nous subissons. (TDG)

Créé: 11.06.2017, 10h35

Articles en relation

Demir Sönmez: Célébration du nouveau maire de la Ville de Genève

La revue des blogs Florence Kraft-Babel: Allons citoyens de grand coeur… Pascal Décaillet: Union de la gauche : espoir ou chimère ? Pascal Holenweg: Quand Donald réchauffe la planète politique. John Goetelen: Candidate En Marche, Fabienne Colboc s’encouble. Plus...

Aristos Marcou: Le drame de l’apprentissage de l’informatique à l’école

La revue des blogs Pascal Holenweg: Elections cantonales genevoises 2018. Didier Bonny: « L’amant double ». Rolin Wavre: Sexisme ordinaire et extraordinaire. Sylvain Thévoz: Des petit coqs du Grand Conseil aux roitelets du Conseil Municipal. Bruno Hubacher: Is june the end of May ? Plus...

Maurice-Ruben Hayoun: Je me souviens de ce jour il y a cinquante ans

La revue des blogs François Baertschi: Merkel et Macron: deux risques écologiques pour Genève. Hélène Richard-Favre: La prédiction de l’archevêque de Mossoul. Marie-France de Meuron: Qu’est-ce que l’esprit ? Rémi Mongenet: L'Amérique et ses tours. Olivier Emery: Arrogance. André Thomann: Le mot et la chose... Plus...

Daniel Neeser: Ascension et Pentecôte, les deux fêtes qui nous font adultes

La revue des blogs Jacques-Simon Eggly: Merkel, Macron, le retour du Général de Gaulle. Pascal Décaillet: Donald et les gardiens du Temple. Grégoire Barbey: L'ego trip d'Alexandre de Senarclens. Bernard Comoli: La FUNAI change de président. Pascal Holenweg: "Le Plaza ne doit pas mourir" Plus...

Demir Sönmez: Punis pour avoir dit la vérité

La revue des blogs Magali Orsini: La parole au Grand Conseil. Charles Selleger: Stratégie électorale au PLR Genève. Jean-Noël Cuénod: Affaires – les Macron's n’ont rien compris. Mireille Vallette: Le Centre islam et société en pleine phase de conquête! Rodolphe Weibel: Lac, une dialectique habile, mais biaisée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les insectes débarquent dans nos assiettes
Plus...