Djemâa Chraïti: La règle d’or universelle du Sage Hillel

Blogs à lirePascal Holenweg: Macron règne. Toni Gambuzza: @Balancetonporc, les hommes et l'armistice. Daniel Neeser: La procédure, c’est la procédure, la mère n'enfantera pas ! Bernard Comoli: La parole des Peules autochtones au "Registre de la Mémoire du Monde". Maurice-Ruben Hayoun: ...car l’indigent ne disparaitra pas du cœur de la terre...

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Djemâa Chraïti: La règle d’or universelle du Sage Hillel

Par la plus pure des coïncidences et en attendant des amis en retard, j’achetai le livre de Mireille Hadas-Lebel « Un sage au temps de Jésus » œuvre que je n’aurais jamais songé à acquérir si je ne m’étais ennuyée au point de lire pour faire passer le temps, à coup de pages tournées. Grand bien me fit! Lorsqu’on me tendit le livre que je venais de payer, j’ai alors senti que j’avais rendez-vous avec cet ouvrage d’une grande érudition qui m’a littéralement enthousiasmée et de surcroît écrit par une historienne française spécialiste de l’histoire du judaïsme, née en Tunisie. Ce petit pays a décidément donné de grands esprits. Hillel l’Ancien, Hillel le Sage, Hillel le Babylonien qui vécut à Jérusalem sous le règne de Hérode autant de noms pour cette plus grande figure de l’histoire juive dont l’enseignement a une dimension universelle et qui nous invite à penser à l’humanisme comme pilier de nos croyances , résumé en une seule phrase. Tandis qu’un païen se présenta un jour devant Hillel et lui demanda « Convertis-moi, et apprends-moi toute la Torah tandis que je me tiendrai sur un seul pied ! ». Celui-ci répondit : "Ce que tu hais, ne le fais pas à ton prochain ( traduit aussi par ce qui est détestable à tes yeux, ne le fais pas à autrui) ceci est toute la Loi, le reste n’est que commentaire. Maintenant, va et étudie." (...)

Pascal Holenweg: Macron règne

(...) L'autre "effet Macron", sur la gauche, celui-là : la liquéfaction du PS, et le confinement de la "gauche de la gauche" dans une fonction tribunitienne sans "relais de masse". Et puis, d'ailleurs, d'où nous vient-il, Méluche ? de la planète mars ? des faubourgs de Caracas ? Non : d'une vieille tradition de la gauche française. Et d'un parcours à travers presque toutes ses cultures politiques : il fut trotskiste (de la tribu lambertiste), puis (comme nombre de trotskystes des diverses tribus de l'espèce) socialiste (de la tribu mitterandienne), il est devenu "mouvementiste". Et, le voulant ou non, personnification de la gauche de la gauche. Une personnification, au risque de la personnalisation, tout à fait dans la logique de la Ve République -ce même système qu'il veut dépasser, mais auquel il est confronté, comme tous les acteurs politiques français, sauf ceux qui, délibérément, se situent hors du champ institutionnel. Ce champ où règne Macron, souriant comme "sourient les présidents quand ils font des promesses à l'innocent" (Violeta Parra)...

Toni Gambuzza: @Balancetonporc, les hommes et l'armistice

Depuis le début du soulèvement numérique des femmes, mon genre m'a fait prendre un pas de recul. Non pas pour leur murmurer ce qui doit être dit ou ce qui doit être fait. Mais j'ai également fait un pas en avant, celui de la prise de conscience. Un pas, la bonne distance pour épauler et prendre part à leur combat. Dans un sens comme dans l'autre, ce n'est qu'un pas. Une mesure qui sépare le respect des libertés d'expression et la sournoiserie de l'obscurantisme patriarcal.Quand une amie s'ouvre sur ses combats et ses fêlures, je prends conscience qu'elle a survécu au côté sombre de la passion, à la transparence des sentiments amoureux, elle continue d'être celle que je connais avec sa pudeur, ses espoirs et son quotidien. Mes compagnons de routes masculins souffrent-ils d'autisme pour ne pas se rendre compte que celles qui prennent la parole pourraient être de leur famille? Pensent-ils vraiment que l'opprobre doit rester du côté des victimes? Si je comprends ce réflexe pavlovien, je me doute également que ce n'est pas la bonne solution. (...)

Daniel Neeser: La procédure, c’est la procédure, la mère n'enfantera pas !

(...) Tant pis si elle est enceinte, tant pis si « on les met » dans le train suivant, tant pis s'il ne part que dans deux heures et qu'elle va accoucher, c’est la procédure. Et pourtant elle a crié, elle a dit « contractions » et son mari a crié et sa sœur a crié. Lucide, le papa a ajouté qu’il a de quoi payer car il pensait qu'il fallait payer pour aller à l’hôpital, même quand c’est urgent. Mail il y a la procédure. A quoi sert de crier, à quoi sert de souffrir, à quoi sert d’être enceinte, à quoi sert de ne plus pouvoir marcher et qu’il faille être portée dans le train qui sera celui de la mort ? A rien, c’est la procédure. NON, ce n’est pas la procédure. Ce ne doit pas l'être. La procédure ? Elle eût été d’écouter, tout simplement d’écouter la souffrance, la peur, d’écouter la mort qui rôde, affamée de ce petit d’homme. Mais écouter les plus faibles, les réfugiés-refoulés ne fait pas partie de la procédure ! De toute façon « ils ne sont pas crédibles, ils mentent tous pour sauver leur peau » mais la procédure, elle ne ment pas. Non, mais elle tue un enfant et blesse une famille, les gardes-frontière aussi...

Claude Bonard: Escalade de 1602, l'énigme historique et artistique du jour

Dans ses compositions représentant l'Escalade de 1602, l'artiste Edouard Elzingre (1880-1966), nous montre presque toujours les assaillants savoyards coiffés du casque portant le nom de bourguignotte, presque jamais de armets savoyards. (..) Pourquoi Elzingre en a-t-il fait son modèle de casque préféré, porté aujourd'hui encore par de nombreux cavaliers du cortège de l'Escalade alors que le butin de l'Escalade n'en compte aucune ? L'explication est probablement à trouver lorsqu'on feuillette les albums historiques richement illustrés très en vogue au 19e siècle et au début du 20e, notamment en France, rappelant les grandes heures de l'Histoire, et que l'on doit aux géniaux illustrateurs qu'étaient notamment JOB ou Hermann Vogel. La bourguignotte, magnifique casque découvrant les traits du visage recueillait alors la faveur des artistes et illustrateurs et les grands seigneurs et grands capitaines qu'ils dessinaient en étaient toujours coiffés. Elzingre n'a fait dès lors que prendre le train en marche et a représenté ses personnages coiffés d'une bourguignotte. CQFD.

Didier Bonny: Témoin dans "Dialogai 35"

Jeudi soir, Dialogai soufflait ses 35 bougies. Son histoire, c’est celle de la communauté homosexuelle masculine genevoise que l’on retrouve dans un livre publié à cette occasion: « Dilaogai 35 » aux éditions Slatkine. Ce superbe ouvrage, magnifiquement mis en page et écrit par Richard Bonjour, contient 35 thématiques et 30 témoignages de femmes et d’hommes qui lui ont raconté leurs liens avec Dialogai. L’auteur du livre précise dans l’avant-propos que « ce recueil n’a ni ambitions théoriques ni prétentions encyclopédiques ». Il est néanmoins une pierre importante à l’édifice de la mémoire en faveur de la lutte pour l’égalité des droits pour toutes et tous, lutte qui d’ailleurs se poursuit. Je suis fier de faire partie des 30 témoins, car Dialogai a joué un rôle primordial dans mon acceptation de moi-même. J’y ai fait des rencontres décisives qui près de 20 ans plus tard me portent encore aujourd’hui dans mes combats pour l’égalité et la lutte contre les discriminations. (...)

Bernard Comoli: La parole des Peules autochtones au "Registre de la Mémoire du Monde"

L'UNESCO* a décidé d'inscrire à son Registre international "Mémoire du Monde" les archives du DOCIP** concernant les prises de parole des représentants des peuples autochtones aux Nations Unies entre 1982 et 2015. La décision a été prise le 30 octobre. L'annonce en a été faite le 14 novembre à Genève. Il s'agit de plus de 22'000 textes dont la plus grande partie (80%) ont été numérisés, donc largement accessibles en cliquant > ICI. Le Docip est le gestionnaire de cette documentation, il n'en est pas le propriétaire. L'utilisation non commerciale du matériel en ligne est libre pour autant que la source soit mentionnée. La conservation "physique" des documents est assurée par la Ville de Genève. Une aide précieuse si l'on se rappelle qu'en 1987 un incendie avait dévasté le secrétariat du Docip, alors logé dans l'annexe, maintenant démolie, du Palais Wilson, le siège actuel du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme - HCDH. Le Docip avait pu récupérer la totalité des documents détruits auprès des instances de l'ONU. (...)

Ronald Zacharias: Le bouclier de la colère..

(...) A un mois d'intervalle donc, le texte socialiste (ou social-traître, selon la nomenclature de la vraie gauche) est à nouveau venu infester l'ordre du jour du parlement genevois et qui appelle de ses voeux un véritable arrêté d'expulsion, ou 'Ausweisung', pour tout contribuable disposant d'un revenu confortable ainsi que d'une fortune imposable de plus d'un million de francs suisses. Tous ces 'lépreux', munis de leur crécelle et vêtements de ladre, sont ainsi cordialement invités à s'établir, sans délai, hors des 'genfer steuergrenze'. Bien évidemment, ce texte aussi irresponsable que totalement contraire, de manière crasse, à notre ordre juridique fédéral et cantonal, a été rejeté, le jeudi 23 novembre 2017, par le deux tiers des députés, pour la deuxième fois, à un mois d'intervalle. Le problème lié à l'exode de nos 'lépreux', ardemment souhaité par Ensemble à Gauche, les socialistes et les verts, c'est qu'ils représentent plus de 72% des recettes fiscales du canton. (...)

Hélène Richard Favre: Au tour de l’Académie de Stockholm...

(...) L’enjeu d’une telle campagne de dénonciation, pardon, de libération de la parole, serait-il de condamner la domination et le silence auquel sont réduites les victimes, cela se saurait et aurait pu se savoir de longue date déjà. Alors? Il ne s’agit pas et en aucun cas, de justifier ces pratiques sexuelles abusives, bien au contraire mais de s’interroger une fois encore sur ce qui les rend soudain si publiques.

Maurice-Ruben Hayoun: ...car l’indigent ne disparaitra pas du cœur de la terre

(...) A propos de la pauvreté, un verset biblique me revient en mémoire : ki lo yhdal ha évoyon mi-qérév ha aréts, car l’indigent ne disparaitra pas du cœur de la terre… Donc, le problème ne date pas d’hier. Il nous poursuivra encore longtemps. Et il est intéressant que ce fut une sorte de marginal qui a mis sur pied cette œuvre de bienfaisance que sont les restos du cœur. En effet, c’est le cœur de l’homme qui doit s’émouvoir de ce cette plaie du monde contemporain où des hommes et des femmes, et souvent aussi des enfants, ne mangent pas à leur faim, sont mal logés ou souffrent du froid. Et je ne parle même pas des SDF qui dorment dehors à Paris dans le froid… Il faut donc réagir. Gloire à la mémoire de cet amuseur public que fut Coluche, ce fils d’immigré italien, qui prit cette initiative bénie : voler au secours des plus démunis, faire de leur cause une cause sacrée, une cause personnelle de tous ceux et de toutes celles qui donnent de leur temps, de leur argent et de leur solidarité.

Créé: 25.11.2017, 18h10

Articles en relation

Edmée Cuttat: Daniel Auteuil et Camélia Jordana s'affrontent dans "Le brio"

La revue des blogs Jean-Dominique Michel: Dopez-vous à la gratitude! Sami Kanaan: Soyons intelligents : agissons pas-à-pas ! Marie-France de Meuron: Que devient le QI des Suisses ? Jean-Souhel Gowrié Martine Brunschwig-Graf VS Ramadan Plus...

Michèle Roullet: Si toutes les “garses” du monde francophone

Salve de blogs Joëlle Fiss: Petit guide pour faire rayonner la Genève internationale. Leila el-Wakil: Autopsie du dossier du Jeu de l'Arc. Maurice-Ruben Hayoun: Le long calvaire d’Angela Merkel. Christoph Ebener: Nature de demain : tout reste à inventer ! Edmée Cuttat: "A Beautiful Day"... Plus...

Pascal Holenweg: Ce dont Tariq est le nom...

Blogs en vue Claude Bonard: Jean Sobieski “sauveur de la civilisation occidentale”. Marie-Agnès Bertinat: L’artisanat survira-t-il à la mondialisation ? Jean-Noël Cuénod: Conte Délirant signé Le Plouc & Burlingue. Stéphane Guex-Pierre: Auto-censure. Myriam Hagen: Première divinité IA. Plus...

Rodolphe Weibel: Canton et CFF s’accordent sur de bien maigres ambitions

La sélection des blogs Bernard Andrié:GSHC: la cote d'alerte. Sacha Aellen: Le pauvre et vulnérable Beau au Bois Dormant. Maurice Ruben-Hayoun: Mohammed ben Salman. Maurice Gardiol: Qui est l'Etat ? Marie-France de Meuron: Primes maladie : A quoi ça sert de manifester ? Djemâa Chraïti: Manifestation historique à Harare. Plus...

Sylvain Thévoz: Tempête dans un bassinet pour un maillot de bain

Blogs à lire Jean-Michel Bugnion: La séduction, mot tabou à l'école? John Goetelen: « Les amours inclusives ». Diego Esteban: (Re)construire l'école genevoise. Mireille Vallette: Un Centre islam et société ambigu. Daniel Warner: The Sex Scandals and Responsibility. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

C'est le week-end: restez chez vous!
Plus...