Djemâa Chraïti: confession d'un ex-soldat israélien

Blogs en vueAlexandre de Senarclens: Défendons Genève et son histoire. Pascal Holenweg: Catalogne : La tutelle contre l'indépendance. Maurice-Ruben Hayoun: Le royaume d’Espagne dans la conscience juive… Bernard Comoli: Un quart de siècle de coopération avec les Yanomami. Christina Meissner: Canelet, Est-ce au parlement d'assumer l'embarras du Conseil d'Etat ?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Djemâa Chraïti: Confession d'un ex-soldat israélien

Ses mains s'agitent tandis qu'il parle, il est nerveux et ne cesse de bouger. La conversation démarre de manière banale, puis je lui demande de me raconter l'histoire la plus impressionnante de sa vie. Les vannes alors se sont immédiatement ouvertes, un flot ininterrompu, sans même que je puisse retenir quoi que ce soit. (...) Je ne comprends pas, tout le monde veut la paix, nous sommes frères comme s'est écrit dans la Torah, vous savez Ismaël et Isaac ? Mes parents sont nés au Maroc, ils parlent aussi espagnol, nos ancêtres ont quitté l'Espagne pendant l'Inquisition, moi je parle l'arabe. Lorsque je rencontre des Arabes, on fraternise, on se serre dans les bras, on va boire un verre ensemble, on se sent proches. Alors si la majorité veut la paix, pourquoi ces guerres ? Qui est la minorité qui veut la guerre ? Parce que ça rapporte de l'argent les conflits armés (en disant cela il frotte de façon très orientale rapidement le pouce contre l'index, l'un contre l'autre, et en sifflant) – On n'aura jamais la paix en Israël, le futur de nos enfants, de nos petits-enfants et de nos arrière-petits-enfants ce sera toujours la guerre. Dans les pays arabes, dès la primaire, on leur apprend dans les livres qu'ils doivent exterminer tous les Juifs, alors vous voulez faire quoi ? La paix, jamais on l'aura. (...)

Alexandre de Senarclens: Défendons Genève et son histoire

Alors que le Parlement fédéral vient d’entamer ses travaux sur l’initiative dite d’autodétermination, il n’y a pas une seconde à perdre pour organiser la résistance face à cette nouvelle et très grave lubie nationaliste. En bref, l’initiative vise à établir la primauté du droit suisse sur le droit international et à dénoncer les traités internationaux qui seraient contraires à la Constitution. Au-delà de son caractère rétrograde et des dangers qu’elle comporte, cette initiative est une atteinte aux fondements et à l’identité même de la Suisse, et tout particulièrement de Genève. (...) Le droit international n’est pas une contrainte imposée de l’extérieur. Au contraire, comme un contrat entre deux personnes, il résulte du consentement des Etats et leur permet notamment de traiter sur un pied d’égalité. En tant que petit pays fortement dépendant des échanges avec l’extérieur, le droit international est essentiel pour la Suisse. Grâce à ce cadre législatif, la Suisse peut exister sur la carte mondiale et défendre ses intérêts. Parmi les 5000 accords internationaux auxquels notre pays est lié, 600 l’engagent sur le plan économique et lui garantissent la possibilité de faire valoir ses droits commerciaux en toute circonstance. (...)

Pascal Holenweg: Catalogne : La tutelle contre l'indépendance

(...) Quant à l'Europe et à la "communauté internationale", elles finiront forcément par se rendre à l'évidence qui se fera jour, quelle que soit cette évidence : si le processus indépendantiste se poursuit et s'achève, elles reconnaîtront la République de Catalogne comme elles ont reconnu tous les "nouveaux" Etats européens nés (ou renés) depuis trente ans - et comme tous les Etats nés depuis que l'Etat est la forme normative d'existence politique d'une nation, et se reconnaissant les uns les autres... Mais une nation a-t-elle besoin d'être un Etat pour être indépendante ? Il serait grand temps que la question soit sérieusement posée, et qu'il y soit non moins sérieusement répondu par la négative. Il ne manque plus en effet pour semer définitivement le troubles dans les esprits que l'anarchisme et l'indépendantisme se conjuguent... comme ils se conjuguèrent naguère en Catalogne face au fascisme.

Maurice-Ruben Hayoun: Le royaume d’Espagne dans la conscience juive…

(...) C’est aussi en Espagne que l’Inquisition fit des ravages avec ses tribunaux, sa chasse aux marranes, ces juifs qui judaïsaient en secret, ces autodafés au cours desquels des enfants soumis à la question dénonçaient leurs parents. Et il y eut, auparavant, cette expulsion de tout un peuple, jeté sur les routes, livré à l’arbitraire après avoir vécu en Espagne des siècles durant. Mais comme le dit un célèbre adage talmudique le Saint béni soit-il commence par envoyer le remède avant d’infliger la maladie. Des cités voisines d’Europe, comme Amsterdam, par exemple, furent un véritable havre de paix pour ces réprouvés, chassés de chez eux. Spinoza lui-même aurait pu naître en Espagne, n’était l’Inquisition et ses excès ; il vécut à Amsterdam et ailleurs en Hollande, sans être inquiété alors qu ‘il était de descendance marrane. (...) Dans les havres de paix où ils s’étaient installés et repartaient de zéro, les juifs commencèrent à réfléchir sur ce qui leur était arrivé. (...) Dans mon Que sais-je ? sur L ’historiographie juive, j’ai tenté de montrer comment les historiens de l’époque ou leurs héritiers tentèrent de comprendre ce drame, à défaut d’expliquer. (...) Aujourd’hui, plus aucun anathème ne pèse sur l’Espagne qui a bien voulu rendre leur nationalité à ceux des descendants d’expulsés que nous sommes. Un petit effort reste à fournir pour ce qui est des relations avec l’Etat d’Israël. L’Espagne doit le faire aujourd’hui.

Bernard Comoli: Un quart de siècle de coopération avec les Yanomami

Pendant plusieurs jours, du 18 au 22 septembre, le Service et Coopération avec le peuple Yanomami – SECOYA (le partenaire de AYA) a célébré son 25e anniversaire à Manaus. (...) L'histoire de Secoya n'est pas celle d'un long fleuve tranquille. Un quart de siècle bien rempli d'abord pour coopérer avec les communautés yanomami afin que celles-ci disposent d'un peu plus de pouvoir sur leur propre destin. (...) Pour réaliser cette coopération, les responsables de la Secoya, sont à la recherche incessante de financements pour la réalisation des cours, moyens jamais assurés sur le long terme. À plusieurs reprises, AYA et plusieurs communes genevoises* lui ont apporté leur soutien. Terre des Hommes Suisse/Genève appuie également SECOYA. En 2014, la 23e "Marche de l'espoir", avec ses milliers de participants, a été l'occasion de sensibiliser le public genevois à la réalité vécue par ce peuple et à récolter des fonds pour le soutien à des projets dans le domaine de l'éducation mis en œuvre par la Secoya. Depuis peu, une autre ONG genevoise, le Mouvement pour la Coopération Internationale – MCI appuie également la Secoya. (...)

Ronald Zacharias: Le droit fiscal socialiste français au secours des excès genevois!

Hormis la Suisse, le seul pays de l'OCDE à avoir gardé un impôt sur la fortune, c'est bien évidemment le dernier de classe français! Or, l'ISF vient d'être considérablement adouci et ne frappera dorénavant plus que les actifs immobiliers. A noter que 'l'outil de travail' avait déjà été désassujetti au titre de l'ISF depuis de nombreuses années, au motif que l'entrepreneur pouvait, au moyen de l'économie fiscale réalisée, investir dans son entreprise (essentiellement des PME) et créer des emplois. La France pratique donc encore un impôt sur la fortune, mais la Suisse également, continue malheureusement de le pratiquer de manière extensive, au détriment de sa compétitivité internationale. Alors que selon la LHID, la liberté du taux d'imposition sur la fortune revient aux cantons, vous ne serez pas étonné de lire que Genève pratique un taux de 2 à 10 fois supérieur aux autres cantons. Incapacité, manque total de courage politique, électoralisme primaire et mauvaise gestion oblige… Comme cela a été relevé à de nombreuses reprises, Genève souffre d'un problème lié aux dépenses et non pas à ses recettes fiscales. (...)

Christina Meissner: Canelet, Est-ce au parlement d'assumer l'embarras du Conseil d'Etat ?

Telle est la véritable question que le Grand Conseil aura à se poser lors du traitement du projet de loi de déclassement PL11976A, comme le relate très justement la Tribune de Genève du 28 octobre 2017. (...) Au-delà du fait que je travaillais pour Pro Natura Genève qui s'était saisie du dossier au début des années nonante quand la commune d'Avusy et son maire de l'époque, André Castella, se battaient déjà pour faire respecter la loi et donc contre l'illégalité de l'activité de l'entreprise Maury à cet endroit; Au-delà du fait que j'ai habité Athenaz et que je connais très bien cette partie du canton appelée la Champagne, riche en biodiversité; Quel que soit le dossier et les liens émotionnels que je pourrais avoir avec, en tant que députée, je me préoccupe avant tout du respect des lois. Il s'avère que dans ce cas-là, l'activité illégale a été constamment dénoncée (et confirmée par la justice) depuis les années nonante jusqu'à ce jour, le déménagement dans un site industriel, le Bois de Bay a été proposé par le Conseil d'Etat et validé en 2007 par le Grand Conseil, (Loi 8706) les autres "recycleurs" de matériaux sont en zone industrielle et paient le prix pour y être… (...) Il parait que la majorité de mes collègues députés sont prêts cette fois-ci à adosser la responsabilité du Conseil d'Etat, moi pas. (TDG)

Créé: 30.10.2017, 21h33

Articles en relation

Philippe Meyer: Primes maladie, le choc, une grève des primes?

La revue des blogs Adrien Faure: « Si tu n'es pas content alors tu n'as qu'à partir ». Anne Cendre: Deux révolutions:1517 et 1917. Marie-France de Meuron: Le supermarché des prestations médicales. Micheline Pace: Oman, Perle du Golfe. Igor Rodrigues Ramos: Le Digital, un secteur en pleine expansion! Plus...

Leila el-Wakil: Hécatombe des demeures genevoises XIXe et début XXe siècle

Blogs en vue Pascal Carlier: Vous avez dit harcèlement ? Vincent Strohbach L’Indépendance. Didier Bonny: « Numéro Une » : chronique du sexisme ordinaire. Maurice-Ruben Hayoun: Les femmes après plus de deux millénaires de civilisation judéo-chrétienne. André Thomann: Cata… -logne, -stropne Plus...

Jean-Noël Cuénod: Weinstein, la puanteur du porc grillé

La revue des blogs Adrien Faure: Le 4 mars 2018, le jour où l’État fédéral s'arrêtera ? Rémi Mogenet: Langue et démocratie en catalogne. Joseph Daher: La question de la burqa, islamophobie et féminisme. Plus...

Jacques-Simon Eggly: La Catalogne et la crise jurassienne

Blogs à découvrir Michelle Roullet: Professeur de droit pas très catholique. Guy Mettan: Dangereux Grand Jeu en Mer de Chine. Xavier Comtesse: Horlogerie : Apple fait mieux que les suisses ! Daniel Warner: The Young Shall Rule. Anne Cendre: Virée à Venise... Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Merkel échoue à former une coalition
Plus...