Passer au contenu principal

Le dialogue interreligieux, une nécessité?

Cette question prévalait en mars 1992, lorsque le Centre protestant d’études invitait des représentants de diverses communautés religieuses à un premier colloque interreligieux public. Née de ces rencontres, la Plateforme interreligieuse de Genève (PFIR) est aujourd’hui une entité composée de 22 communautés religieuses et spirituelles, représentant bon nombre des traditions présentes dans notre canton, et d’une cinquantaine de membres individuels. La Plateforme est à la fois un lieu de dialogue entre les communautés religieuses et un partenaire de projets contribuant à la valorisation de la diversité religieuse et culturelle à Genève. Elle offre ainsi à ses membres un espace neutre, à la fois respectueux et critique, de discussion et de médiation.

La Plateforme interreligieuse de Genève (PFIR) a déjà 25 ans

Présente dans la cité, la Plateforme est devenue au fil des ans une interlocutrice crédible pour divers partenaires, publics ou associatifs, auxquels elle propose son expertise. Enfin, alors que le «religieux» devient source de débat exacerbé, au risque d’être réduit à une confrontation stérile entre ceux qui souhaitent l’instrumentaliser et ceux qui en souhaitent la disparition, la Plateforme représente un lieu de réflexion indispensable sur la place de la religion dans la société et contribue à en dédramatiser, voire à en objectiver les enjeux.

L’ignorance et la méconnaissance sont souvent à l’origine de préjugés, voire de violences. Il y a lieu de rappeler qu’une personne ne se résume pas à sa religion ou à ses convictions et qu’elle doit être appréhendée dans sa globalité en tenant compte de la diversité de ses appartenances. La Plateforme participe avec d’autres, notamment dans les milieux culturels et de l’éducation, à une meilleure connaissance du fait religieux et des racines historiques et sociologiques des habitants de ce canton.

Le débat sur la laïcité et les relations entre Etat et entités religieuses se situe à la charnière entre la liberté de conscience et de croyance, droit fondamental, et l’ordre public garanti par l’Etat. La Plateforme est résolue à accompagner ses membres dans leur cheminement dans l’espace public, dans le cadre de l’ordre juridique suisse, et à faire entendre la singularité d’une voix plurielle nourrie de traditions religieuses et spirituelles.

A l’heure du 25e anniversaire du dialogue interreligieux à Genève, la Plateforme s’engage à poursuivre ses objectifs, dans l’esprit de sa Charte, plaidant pour un dialogue exigeant, source d’ouverture et d’enrichissement pour l’ensemble de la société. Les «9 propositions pour vivre ensemble et se respecter dans la diversité religieuse», auxquelles ont adhéré les 22 communautés religieuses de la Plateforme, en est une illustration.

La question posée en 1992, «le dialogue interreligieux, une nécessité?» est-elle toujours d’actualité en 2017? La PFIR a choisi d’en débattre publiquement le 6 novembre à 19 h 30 à Uni Mail avec divers invités et le public. Toutes les précisions sur cette manifestation sont disponibles sur www.interreligieux.ch.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.