Claude Bonard: Un jour de chance pour Genève !

La revue des blogsVincent Schmid: Le Bataclan est un tombeau. Mireille Vallette: Ramadan à l’école: les pieds dans la colle. Daniel Warner: The False Debate Over Switzerland First. Pascal Holenweg: Et PAV (dans la gueule) ! Houda Khattabi: L'esprit Madiba

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Claude Bonard: Un jour de chance pour Genève !

Antoni Norbert Patek de Prawdzic est né le 14 juin 1812 à Piaski Szlacheckie dans la voïvodie de Lublin en Pologne. Au moment de l'insurrection polonaise de novembre 1830 contre le régime du tsar, Antoni Norbert sert dans la cavalerie en qualité de lieutenant au sein du 1 Pulk Strzelcow Konnych ( 1er régiment de chasseurs à cheval). Une affectation qui n'est pas étonnante puisqu'un autre membre de sa famille, le major Franciszek Patek prendra le commandement du régiment en 1831. Le jeune Antoni Norbert récolta deux blessures au cours des combats, ce qui lui valut d'être décoré de l'ordre militaire "Virtuti Militari", l'équivalent de la Légion d'honneur en France. L'insurrection polonaise sera écrasée une répression terrible s'abattra sur la Pologne. Les armées du tsar pourchassent impitoyablement les insurgés. Antoni Patek, comme tant d'autres, réussira néanmoins à rejoindre la Prusse, puis la France avant de se fixer à Genève…

Vincent Schmid: Le Bataclan est un tombeau

Voici que nos voisins Français s’enflamment à nouveau pour une polémique hexagonale dont ils ont le secret. Dans le cas particulier, il faut reconnaître qu’il y a de quoi. Il vient d’être communiqué que la direction privée de la salle parisienne du Bataclan, rendue tristement célèbre par le terrible attentat de novembre 2015, a décidé de programmer deux concerts du rappeur Médine au mois d’octobre prochain. Le rappeur Médine est un artiste de banlieue, islamique militant, proche de Mme Houria Bouteldja, cheftaine du Parti des Indigènes de la République et de M. Tarik Ramadan, lequel connaît actuellement quelques démêlés avec les justices française, suisse et américaine. Les paroles des chansons de Médine et les titres de ses albums, par les thèses qu’ils évoquent, fleurent bon la provocation. Il n’en fallait pas plus pour que les réseaux sociaux, les associations de victimes et la presque totalité de l’arc politique, de la droite de la droite au parti socialiste en passant par les soutiens de M.Macron, bruissent de colère et d’indignation. (...) Au livre de l’Ecclésiaste, nous lisons cette profonde sentence : Au jour du bonheur, réjouis-toi ; au jour du malheur, réfléchis. Il semble qu’ici, la réflexion a manqué. Le Bataclan est un tombeau. (...)

Mireille Vallette: Ramadan à l’école: les pieds dans la colle

Comment gérer les complications dues aux musulmans? Nos institutions se noient. Dernière tasse en date: une circulaire sur le ramadan envoyée à l’école genevoise. Et en scoop dans ce blog, une première tentative stupéfiante. (...) Pour l’anecdote, lors de la conférence de presse des opposants au référendum sur la laïcité, j’ai donné deux exemples aux journalistes de ce qu’une telle loi n’empêcherait pas. L’un concernait d’aimables aménagements concédés par les Hôpitaux publics genevois, l’autre des «Recommandations pour le jeûne du Ramadan» destinée aux enseignants. J’ai proposé aux journalistes de leur en donner une copie, aucun n’a été intéressé. Pourtant, cette sœur aînée de la lettre du 18 mai n’est pas piquée des vers. Bien que refusée par la conseillère d’Etat en 2016, elle voyageait dans le Net –où je l’avais trouvée- depuis deux ans. Pourquoi? «Il s’agit d’une erreur», répond son porte-parole Pierre-Antoine Preti. (Encore une!) Et d’ajouter: «Cette page vient d’être enlevée du site web par nos soins.» Les lecteurs de ce blog sont donc les seuls à pouvoir la lire intégralement ici (...)

Daniel Warner: The False Debate Over Switzerland First

(...) The question of whether national law or international law is primary is not just a Swiss dilemma. Nor is the question of submitting the issue to the people of major importance. No, the core of the debate is whether the recognition that today we live in a globalized world can be reconciled with tribal, patriotic emotions. Are you a globalist or a tribalist? You can’t be both, according to last week’s Swiss debate. In President Trump’s inner circle, for example, being called a globalist is a strong insult. The United States, after all, considers its constitution and federal laws to be above international law, a rather bizarre position considering the important if not dominant position of the U.S. in world affairs. That Switzerland’s economy is intimately woven into foreign trade is not significant to those who fear foreign interference by non-Swiss judges. The fact that Geneva is considered the Rome of multilateralism has little traction with those who wish to preserve a national identity in spite of a cosmopolitan population. In the 21st century, new walls are being built to protect sovereign territory at the same time technology has allowed us to live in a borderless world. I have to show no passport to connect with friends and colleagues around the world. This technological openness has had an emotional backlash around the world. (...) Can one be a globalist and tribalist at the same time? (...) The initiative against foreign judges will hopefully be defeated this fall as part of a recognition that a campaign of Switzerland First has no place in the 21st century.

Pascal Holenweg: Et PAV (dans la gueule) !

(...) Et maintenant, ce projet, adopté après que la droite immobilière ait réussi à faire croire qu'il comportait 62 % de ces logements sociaux dont les Genevois ont besoin, il va bien falloir avancer dans sa réalisation, sans cultiver l'illusion qu'à lui seul, il pourra résoudre la crise du logement à Genève. Le président du Conseil d'Etat sortant, François Longchamp, était d'ailleurs inquiet : les Genevois qui se sont installés côté français de la frontière faute de pouvoir se loger correctement côté genevois, pourraient revenir, chassés de Gaule par divers changements légaux (assurance-maladie, droits de succession, imposition des plus-value). Et ils sont 20'000, ces exilés. Ce qui correspond grosso-modo à 10'000 logements. Un peu moins que le nombre de logements prévus au PAV -qui pourraient, si l'hypothèse se confirmait du retour massif des Genevois exilés côté français de la Grande Genève, n'être qu'un rattrapage de tout le retard accumulé dans la construction de logements accessibles à la majorité de la population. Il va donc y avoir d'autres projets d'aménagement à défendre parce qu'ils créent de tels logements, et qu'ils les créent en zone urbaine ou péri-urbaine, sans attenter ni aux espaces naturels, ni aux espaces agricoles. Mais là encore, il va falloir les imposer à la droite immobilière (et aux propriétaires de villas...), ces projets. (...)

Houda Khattabi: L'esprit Madiba

"Je crois qu'au final, c'est la gentillesse et le compromis qui seront les vrais catalyseurs de changement" C'est par cette phrase que Madiba, nom de clan de Nelson Mandela, inaugure en juillet 2007 le groupe the Elders formé par des personnalités internationales œuvrant pour la paix dans le monde et le respect des droits humains. L'objectif de cet homme exceptionnel qui a contribué à construire une véritable démocratie respectueuse de toutes les différences ethniques en Afrique du Sud, au prix de sacrifices considérables et avec magnanimité et sagesse, est de poursuivre son œuvre à l'échelle mondiale même après sa mort. Ce groupe, constitué de figures comme Mary Robinson, Ban Ki-Moon et Desmond Tutu compte bien poursuivre le cahier des charges du leader sud-africain qui sont de soutenir le courage en cas de peur, de privilégier l'accord lors de conflits, et d'inspirer l'espoir là où il est absent. Et la tâche est ardue… (...)

Jean-Michel Olivier: Le souffle de la voix

C'est un livre fait de petits riens, mais qui ne manque pas de souffle. Les phrases s'achèvent par des points, s'organisent en paragraphes, qui forment des chapitres (de longueur comparable). Mais pas de virgules. L'écriture, ici, épouse le souffle de la voix et joue sur l'oralité pour accueillir les petits riens de la vie quotidienne d'une ferme du Jura bernois. (...)

Michèle Roullet: Quand le sexe enterre la politique

Chaque époque a ses miroirs aux alouettes. Les femmes, dans les années 70, croyaient se libérer en ôtant leurs soutiens-gorge. Aujourd’hui, la gauche imagine qu’en massacrant la langue (avec son langage épicène !) ou en imposant des quotas, on améliore la condition féminine. Par ailleurs, en portant l’étendard du progressisme, cette gauche croit naïvement que le monde est un fleuve tranquille, et que, inexorablement, la société se bonifie. Or, l’histoire nous offre bien des récits remplis de soubresauts, de crises, de régressions et même d’anéantissements de civilisations. Imaginer que la répression, l’interdiction et la prescription puisse marginaliser davantage les femmes ne semble pas effleurer les esprits de ces militants qui ne peuvent pas s’offrir le luxe du doute. (TDG)

Créé: 12.06.2018, 17h20

Articles en relation

Carol Scheller: Des voix depuis l’autre côté

La revue des blogs Jean-Michel Olivier: Melgar et les Tartuffe. Hélène Richard-Favre: Le crime qui nous concerne toutes et tous. Maurice-Ruben Hayoun: Le livre à venir. John Goetelen: Prochaine épidémie : la grippe du chien ? Claude Bonard: Le temps des chiffons de papier semble être revenu... Plus...

Djemâa Chraïti: Deal qui peut !

Blogs en vue Toni Gambuzza: Le Matin dans dix ans. Stéphane Guex-Pierre: Distribution de bons poings. Jean-Luc Waeber: La Cordée en 1971. Marie-France de Meuron: Bayer, la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf. Maurice-Ruben Hayoun: Mais pourquoi donc l’image D’Israël s’est elle tant dégradée? Plus...

Bruno Hubacher: Il s’agit de la renationalisation de la création monétaire

Bonne cuvée de blogs Adrien Faure: L’implication de Voltaire dans la vie politique genevoise. Jean-Noël Cuénod: « La nation contre le nationalisme ». Vincent Schmid: La visite du Pape à Genève. Claude Bonard: Genève et les cartes de Cassini (1756-1815).Pascal Décaillet: Martin Luther : souffle et lumière Plus...

Vincent Schmid: Radicalisation

La revue des blogs Eric Bertinat: Investiture du maire de Genève. Grégory Pons; Le Municipal de Genève présidé par un ex-horloger. André Thomann: Appellation incontrôlée. Micheline Pace: Les arts de la scène à Meyrin.Ashwani Singh : Jusqu’à dimanche pour arrêter cette folie Plus...

Mireille Vallette: Fernand Melgar et les apostats

Blogs à lire Laurence Fehlmann Rielle: L’alibi de la prévention et les jeux d’argent. Le groumeur genevois: L'éclipse du Matin Rémi Mogenet: David Lynch et les Woodsmen. Bernard Comoli: En Colombie, le barrage Hidroituango menace de céder. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Khashoggi, l'Arabie saoudite et le Yémen
Plus...