Christian Brunier: Être sensible à la beauté du monde

La revue des blogsPascal Décaillet: Syndicats suisses : l'amorce d'un réveil ? Edmée Cuttat: "Blaze", une légende méconnue de la Country. Didier Bonny: « Sans un bruit »: une réussite dans le genre. Le Groumeur genevois: Vous r'prendrez bien un peu de vaseline? Claude Bonard: des Suisses au service de France

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Christian Brunier: Être sensible à la beauté du monde

Le Bhoutan est un pays pauvre, économiquement parlant. Et pourtant, il est le pays où le sentiment de bonheur cartonne. Genève est l’un des endroits les plus privilégiés du monde et, cependant, une foultitude de personnes se plaignent continuellement. Notre taux de psychiatrisation est énorme. La dépression est répandue. Mais, pourquoi ? Qu’est-ce qui légitime ces écarts entre réalité et sentiments de plénitude ou de déprime ? Plusieurs facteurs expliquent ces résultats étranges. Mais, une chose est sûre. Au Bhoutan, les gens restent sensibles à la beauté du monde. Alors que nous … Pourtant, si nous prenons la peine d’observer autour de nous, le quotidien s’illumine. Si nous accordons un peu de temps, à soi-même, aux autres et aux choses qui défilent à proximité, nous verrons vite que la beauté est omniprésente, et que les petits bonheurs ne sont pas si rares. Levons le nez de notre natel et regardons simplement dehors lors d’un trajet en bus. Certes, tu parcours le même chemin depuis des années et tu crois tout connaître. Tu te trompes. Observe …

Pascal Décaillet: Syndicats suisses : l'amorce d'un réveil ?

(...) Nos deux conseillers fédéraux PLR, MM Cassis et Schneider-Ammann, ont-ils perdu la raison ? Sur le fond, ces "mesures d'accompagnement", vaste plaisanterie du début des années 2000 pour faire passer auprès de la gauche le principe ultra-libéral de libre circulation, sont déjà le minimum du minimum - à vrai dire, sous le minimum - pour donner de frêles signaux de protection des travailleurs suisses contre la férocité de l'ouverture des frontières. La réaction des syndicats suisses, bien tardive, constitue peut-être l'amorce du réveil d'une gauche suisse en béatitude internationaliste face au dérèglement systématique de notre cohésion sociale, entrepris par la pensée ultra-libérale, spéculatrice, négatrice d’État et de nation, vassale du profit. (...)

Edmée Cuttat: "Blaze", une légende méconnue de la Country

Lauréat d’un Excellence Award, Ethan Hawke (photo), acteur, réalisateur et écrivain présentait mercredi soir sur la Piazza son film Blaze, inspiré de la vie de Blaze Foley, légende méconnue du mouvement Outlaw Country texan des années 70-80.. (...) Il avoue se sentir très proche du film, profondément connecté. « J’ai par ailleurs été inspiré et influencé par beaucoup d’œuvres des années 70. On pourrait voir Ben Dickey chez Altman ». En revanche il n’est pas comme son héros qui ne voulait pas devenir une star mais une légende. «Ce qui m’intéresse c’est de vivre. Je n’avais pas l’intention de mythifier Blaze. Au contraire. Je pense que nous avons tous une flamme à l’intérieur ». C’est à l’évidence le cas de Hawke, personnage aux multiples facettes du cinéma américain et international. rarement voire jamais là où on l’attend, quatre fois nominé aux Oscars, acteur engagé pour qui tout est politique. "Notre vie à tous l'est. Lorsque nous racontons notre vie dans un film, nous sommes automatiquement politiques'. C'est l'un des comédiens le plus polyvalent de sa génération, comme l'écrit Carlo Chatrian, directeur artistique de Locarno. (...)

Didier Bonny: « Sans un bruit »: une réussite dans le genre

Amateurs et amatrices de thrillers fantastico-horrifiques, ne manquez pas d’aller voir « Sans un bruit » (titre français de « A quiet place » qui signifie « un endroit tranquille » qui ne l’est que dans les apparences) qui vous tiendra en haleine pratiquement du début à la fin. L’histoire tient en trois lignes: une famille tente de survivre sous la menace de mystérieuses créatures, qui ressemblent à des fourmis géantes aveugles, et qui ont déjà fait des ravages parmi les humains. Elles vous attaquent au moindre bruit. Et si elles vous entendent, il est déjà trop tard. (...)

Le Groumeur genevois: Vous r'prendrez bien un peu de vaseline?

(...) Or donc, il y a tout juste deux cents ans paraissait à Paris un bouquin dont le titre était assez évocateur puisqu'il se voulait "Traité historique des bouffons, des filous, des escrocs et autres canailles pendables." Etudiant, j'en avais fait mes délices de guiatteur professionnel au "Cafecito" de la rue du Vieux-Collège. Dans l'bouquin en question, avec un talent d'écriture inégalé. l'auteur décrit avec délectation les travers de quelques célèbres personnages de cette heureuse époque. De bleu, de bleu...! S'il avait pu connaître le gonze blondasse du bureau ovale qui s`ébat et touite à tout va sur l'air du Père Dupanloup, que n'aurait-t'il réjoui tous ceusses qui, comme moi, attendons avec impatience que Trump remonte vite fait dans sa towère quand y se s'ra ramassé une déculottée aux prochaines élections et que sa donzelle se s'ra tirée avec Di Caprio ou Pierre Maudet. D'ici là il aura fait quelques dégâts le blondasse. (...)

Claude Bonard: des Suisses au service de France

Dans son "Re?cit de la conduite du re?giment des Gardes Suisses a? la journe?e du 10 aou?t 1792", Charles Pfyffer d'Altishofen a écrit : "Le 4 août, le Régiment reçut ordre de se porter sur Paris (l’on savait alors que les fédérés et les faubourgs devaient attaquer les Tuileries). Le Régiment partit la nuit des casernes de Courbevoie et de Rueil, après avoir enterré une partie des drapeaux. (...) Tout fut tranquille au château et, la même nuit, le régiment retourna aux casernes". Un calme trompeur car il n'imaginait pas la tragédie qui allait se dérouler au coeur de Paris, six jours plus tard, le 10 août 1792. Les Suisses défendent alors le palais des Tuilerie pris d'assaut par la populace en furie. (...) (TDG)

Créé: 09.08.2018, 15h12

Articles en relation

Esther Alder: Plaidoyer pour un horizon plus vert

Blogs à lire Mireille Vallette: Activités de l'ASVI. Jean-Noël Cuénod: L'art contemporain, une balise vers les gouffres. Edmée Cuttat: Trois Suisses entre Piazza et compétition. Sylvain Thévoz: L'anonyme et le génocide du parc La Grange. Plus...

Sylvain Thévoz: Genève, été 2050

La revue des blogs François Velen: Merci le Centre de la douleur des HUG ! Hélène Richard-Favre: La RTS et Soljenitsyne. Vincent Strohbach: Vive la (qualité) Suisse ! Béatrice Deslarzes: Un peu toquelettes. Claude Bonard: Téflon, Kevlar ou Lycra... Plus...

Didier Bonny: « Mamma Mia 2 », contrat rempli

Blogs à lire Colette Museur: Un bâillement d'ironie. Rémi Mogenet: Statut de la femme dans l'ancienne Rome selon Plaute. Edmée cuttat: D'un cinglant Spike Lee à une compétition poussive. Claude Bonard: As-tu vu la casquette, la casquette ? Plus...

John Goetelen: Ours mourant de faim : l’aveu (tardif) d’une journaliste

La revue des blogs Edmée Cuttat: "Coincoin et les Z'inhumains", la mini-série déjantée et burlesque de Bruno Dumont. Xavier Comtesse: Apple, la principale marque horlogère. Eric Bertinat: La théorie du ruissellement. Maurice-Ruben Hayoun: Thomas Mann, apologiste du fumage de cigare. Marie-France de Meuron: Quel(s) rôle(s) pour les femmes aujourd’hui ? Plus...

Pascal Holenweg: Qu’est-ce qu’on fête: 1798, 1848, 1918 ou le Grütli?

Blogs genevois Eric Bertinat: Nos enfants sont notre avenir Claude Bonard: 1er août 1944, Varsovie. Sylvain Thévoz: Pourquoi fêter le 1e août? Bruno Hubacher: Qui a peur de Timothy Geithner ? John Goetelen: Le sentimentalisme religieux du Politbüro. Rémi Mogenet: Le Mabinogion Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.