Cédric Segapelli : Shirley Jackson, "La Loterie et autres contes noirs"

Blogs à lireSylvain Thévoz: Lettre ouverte à ceux qui se sont appropriés la route. Jean S. Gowrié. Kim, Trump et les Mollahs. Magali Orsini: Le nouvelles monnaies. Didier Bonny: « Noureev » : une forte personnalité. John Goetelen: 45,9°, les détails du record

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Cédric Segapelli : Shirley Jackson

Je me souviens encore d'une nouvelle de Stephen King, L'Homme Qui Aimait Les Fleurs, que l'on peut lire dans son premier recueil, Danse Macabre (J'ai Lu 1980) où l'on suit un jeune homme arpentant les rues de New York, un bouquet de fleur à la main, à la recherche de sa bien-aimée. Une scène charmante d'un personnage transit d'amour jusqu'à l’instant où tout se disloque. A bien des égards on peut mesurer avec ce récit toute l'influence de la romancière américaine Shirley Jackson dont les romans et autres nouvelles, oscillant entre le gothique et le fantastique, prennent pour cadre des scènes de vie presque banals d'individus que l'on va conduire jusqu'au point de rupture sans employer le moindre élément surnaturelle. Outre Stephen King, ce sont de grands auteurs de la littérature fantastique comme Richard Matheson, Neil Gaiman ou plus récemment la romancière Jamey Bradbury qui évoquent l'œuvre de Shirley Jackson comme source d’inspiration et plus particulièrement cette capacité de distiller l'horreur dans la névrose, la paranoïa et les fantasmes que génèrent ses personnages se débattant dans leur quotidien d’apparence idyllique qui bascule insidieusement dans un climat de terreur. (...)

Sylvain Thévoz: Lettre ouverte à ceux qui se sont appropriés la route

Je l'accepte, c'est acquis. A l'avenir, je n'essaierai plus de me tasser le long des trottoirs pour te laisser passer. (...) Je ne slalomerai plus sur les voies de tram, risquant la chute à chaque changement de direction C'est fini. Tu as gagné. Désormais, je prendrai ma place sur la route. Simplement. (...) Après tout, tu es à 90% du temps seul dans ta voiture comme je suis seul sur mon vélo. Pourquoi la route serait-elle à toi ? Nous allons à la même vitesse en ville, nous nous rendons au final du point A au point B à la même allure. L'air conditionné, la musique pour toi, les risques et les cassages de gueule pour moi ? Non. Désormais c'est acquis, je roulerai au milieu du chemin, sans me tasser, sans me faire encore plus petit devant ta tonne de ferraille. J'en profite pour inviter toutes et tous les cyclistes à faire de même. Prenez la route. Vous serez davantage en sécurité. La stratégie de se tasser dans les coins ou attendre d'improbables pistes cyclables a échoué. (...)

Jean S. Gowrié. Kim, Trump et les Mollahs

Kim, comme chacun le sait, est un dictateur sanguinaire et sans pitié. En digne héritier de son père mais aussi de son grand-père, Kim Il Sung, le père de la nation, il a torturé, tué, emprisonné, envoyé aux camps de travail des dizaines de milliers de ses "sujets". Il est vrai qu'il en a affamé un peu moins que ses illustres aïeuls. Tout cela est vrai. Tout cela est aussi parfaitement connu et très régulièrement dénoncé par les gardiens de la liberté et de la démocratie dans le monde, les USA d'Amérique et de leurs vassaux, les Européens. Et afin de délivrer le Peuple nord coréen du joug de cette junte sanguinaire, les USA ont lancé une attaque de grande envergure, aérienne, terrestre et maritime. Les installations militaires nord-coréennes ont été anéanties, les centres de commandement réduits à néant et des dizaines de milliers de militaires se sont rendus aux forces libératrices. Kim Jong Hun a été pendu et la plupart de son entourage soit tué soit fait prisonnier. Vous me pardonnerez, je n'ai fait que remplacer l'Irak et la Libye par la...Corée du Nord. Recommençons. Ainsi, le petit dictateur nord coréen a réussi un exploit unique. (...)

Magali Orsini: Le nouvelles monnaies

Ces temps-ci, cela s'agite beaucoup autour des monnaies et cela fait peur à la nullité que je suis. J'ai toujours trouvé que le chapitre de la monnaie était un des plus difficiles de l'économie politique. L'édito de La Tribune nous annonce que le Libra (la nouvelle monnaie virtuelle de Facebook) risque d'échapper à la régulation et aux systèmes de lutte contre la fraude et que le pouvoir suprême des banques centrales (créer et gérer la monnaie) risquait d'être affaibli, voire annihilé. Comme si celles-ci n'avaient pas renoncé depuis longtemps à ce pouvoir au profit des banques commerciales qui sucent le sang des Etats et de leurs citoyens depuis des dizaines d'années ! On nous parle d'une "monnaie électronique intégrale remplaçant d'un clic billets, pièces et cartes de débit...". je n'aurai qu'un mot : Brrr…

Didier Bonny: « Noureev » : une forte personnalité

Ralph Fiennes, plus connu comme acteur que réalisateur, est fasciné par la culture russe et a tout de suite pensé que la biographie de Rudolph Noureev, parue il y a près de 20 ans, avait un potentiel cinématographique. Deux décennies plus tard, il met en scène le célèbre danseur sur un scénario de David Hare qui souhaitait s’intéresser à la période parisienne de Noureev, alors que le réalisateur voulait se pencher sur son enfance et ses études à Saint-Pétersbourg. Il sera finalement question de ses trois périodes dans le film. Et autant le dire tout de suite, c’est sa faiblesse. En effet, les trop nombreux, et parfois répétitifs, flashbacks enlèvent de la fluidité au récit. Ceci étant dit, le film n’en est pas désagréable pour autant (...) Toujours à l'affiche: 5 étoiles. « Parasite ». Palme d’or du Festival de Cannes, « Parasite » est un long-métrage coréen qui a beaucoup d’atouts (....)

John Goetelen: 45,9°, les détails du record

Comment le pic 45,9° degrés dans le Gard a-t-il été mesuré? Dans mon précédent billet je mettais en doute la fiabilité de la station météo supposée du lieu du record, Gallargues-le-Montueux. Il y a du nouveau. Voici mon enquête en 8 séquences. (...) MétéoFrance mentionne nominativement l’existence d’une station du réseau secondaire à Gallargues-le-Montueux dans le Gard. Il annonce le record sur son compte Twitter. (...) Je passe alors par infoclimat.fr. Ce site associatif combine les données du réseau MétéoFrance (et de Wetterzentrale) et celles de ses membres, du réseau d’amateurs et semi-pro StatiC. Le groupe fournit une information météorologique qui tient la route. Je lui accorde ma confiance. (...) Conclusion. Grâce à ces informations supplémentaires, je mets un sérieux bémol à mes doutes sur les conditions du record. J’en garde encore un petit pour les raisons évoquées plus haut, mais j’admets le chiffre, n’ayant rien de mieux à proposer, et la station MétéoFrance étant mieux placée que celle du réseau Infoclimat. Ce n’est d'ailleurs pas un problème. L’important est de poser une réflexion sur le buzz (...)

Créé: 03.07.2019, 09h59

Articles en relation

Jean-Noël Cuénod: Trump, Kim and Co : l’emblème contre le symbole

Blogs sélectionnés Patricia Aline: L'hébreu: c'est de l'ivrit. Pierre Jenni: Justice, where are you ? (Ziggy Marley) . Ronald Zacharias: L'indécence de la fiscalité immobilière genevoise... Maurice-Ruben Hayoun: L’esclavage, une plaie de l’humanité… Jean-François Mabut: Bonne marche des fiertés Plus...

Sylvain Thévoz: Pour que Genève déclare Paul Biya persona non grata

La revue des blogs Valentin Dujoux: L'émotion face aux drames de la migration, et si on en parlait? Pascal Holenweg: ”Zéro Pub” : une initiative toujours à soutenir. Rémi Mogenet: Horace et les dieux. Danièle Bianchi: Comment inverser le cours du réchauffement planétaire. JF Mabut: Vais-je payer 15 euros par mois à un robot? Plus...

Didier Bonny: Geneva Pride 2019, c'est parti!

Blogs à lire Pierre Jenni: Le TF balaie d'un revers de main plus de 60 ans de jurisprudence. Hank Vogel: El Pirata. Bruno Hubacher: L’asservissement de la justice. John Goetelen: Techniquement ce n’est pas une canicule. Pascal Décaillet: Un jour, on redira ”la Prusse”. Patricia Aline: Netanyhou démission ! Plus...

Anne Cendre: Albert Thomas, le roc de l'OIT

La revue des blogs Pascal Décaillet: Versailles : il n'y a rien à fêter. Aurélie Friedli: « Féminité » vous avez dit ? Hani Ramadan: De la géographie par le massacre. John Goetelen: La RTS et son aligneur de ponctuation. André Thomann: Et Mozart dans tout ça?! Pascal Holenweg: Villages africains en lutte contre les multinationales de l'agrobusiness Plus...

John Goetelen: Sexism - no sexism à TF1, la finale de Koh-Lanta

Bons blogs Pascal Holenweg: Récupération politicienne parasitaire et engagement syndical. Daniel Warner: Trump’s Playing Chicken vs. Pacta Sunt Servanda Didier Bonny: « Parasite » : la très grande classe . Maurice-Ruben Hayoun: 1064, Barbastro. Guerre sainte et djihad en Espagne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...