Catherine Armand: "Vous devriez faire autrement"

Blogs de femmesSylvie Neidinger: La Grande Odyssée. Christina Kitsos: La part des cantons au bénéfice de la BNS doit augmenter. Mireille Vallette: Qu’est-ce que «l’islam du juste milieu»? Houda Khattabi: La Caste des Intouchables.Sylvie Ruffieux Guignard: Burka

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Retrouvez toutes les revue des blogs

Catherine Armand: "Vous devriez faire autrement"

Quand on est une simple citoyenne et qu’on est souvent indignée, par les inégalités et les injustices, par les décisions de nos dirigeants qui ne vont pas dans le sens de nos convictions, quand on a beaucoup de rêves pour sa commune, son canton ou la société en général, on peut ne rien faire, continuer de s’indigner ou de rêver, ou on peut au moins participer aux votations avec diligence, pour ne pas laisser les autres choisir et décider pour soi. Dans mon cas, après n'avoir longtemps rien fait (pas même aller voter), j’ai eu l’envie de passer de l’autre côté du miroir, de tenter d’agir plutôt que subir. J’ai tapé à la porte de plusieurs partis, j’ai observé, participé, mais je ne me sentais pas vraiment partie prenante, ni du discours, ni des décisions. Il est difficile en effet de faire sa place et d’apporter sa « patte » dans un grand parti très hiérarchisé. Alors, je suis allée plus loin. Avec d’autres qui avaient la même envie que moi, nous avons créé notre propre parti (Parti radical de Gauche), qui nous ressemble et qui nous rassemble. 18 mois plus tard, voilà que nous créons un autre mouvement (La liste pour Genève), plus large, afin de donner une place dans la campagne électorale qui s’annonce à des personnes qui veulent s’engager mais rester hors partis… (...)

Eric Grand: Tri des déchets, Genève fait-il fausse route ?

Pour répondre aux exigences fédérales sur le tri des déchets, le canton de Genève a refusé d’appliquer une taxe aux sacs (soi-disant incitative). Il a choisi la difficulté en privilégiant la voie de la sagesse et fait appel au civisme de sa population, en s’engageant à recycler 50% de ses déchets d’ici 2017, 60% d’ici 2020, pour atteindre l’absolu des 80%. Le rapport du GESDEC 2016 (service de géologie, sol et déchets du DETA), démontre que 21 communes respectent déjà le premier objectif, dont quatre atteignent la cible de 2020 (Anières, Cartigny, Céligny et Vandoeuvre). Les autres, ne recyclant pas encore suffisamment, ne permettent pas d’atteindre l’engagement cantonal, pour 3,8 petits pourcents de déchets triés manquant. Ce qui, en conclusion, n’est pas si terrible que ça ? Fort de ces bons résultats, la logique aurait voulu que le DETA poursuive cette politique, en incitant les acteurs concernés à fournir un effort supplémentaire. (...)

Christina Kitsos: La part des cantons au bénéfice de la BNS doit augmenter

CHF 159.24 par habitant, c’est le montant que les cantons vont recevoir en 2018 au titre de la distribution du bénéfice de la Banque Nationale Suisse (BNS) (...) La distribution du bénéfice 2017 aux cantons doit être considérablement augmentée et elle doit aussi concerner les communes, et même aller au-delà du seul bénéfice comptable. Et ce, pour deux raisons. Premièrement, la situation financière des cantons et des communes n’a rien à voir avec celle de la Confédération. Celle-ci devrait boucler ses comptes 2017 avec un excédent (comme chaque année) de CHF 800 millions ( !), selon l’annonce faite par le DFF en fin d’année, et que sa dette est relativement bien plus faible. Deuxièmement, l’essentiel des enjeux financiers pour les années à venir dans notre pays, soit principalement l’impact du vieillissement de la population avec ses conséquences sur les prestations en matière de santé et de social, ainsi que les infrastructures y relatives, concernent prioritairement les cantons, puis les communes, et enfin très marginalement la Confédération.

Mireille Vallette: Qu’est-ce que «l’islam du juste milieu»?

Les leaders religieux vous le chantent sur tous les tons : ils pratiquent l’islam du juste milieu. L’expression est censée nous rassurer. A raison? Ils l'affirment la main sur le cœur en gage de bonne conduite et de bons prêches. Ils pratiquent «l’islam du juste milieu» qui comme «l’islam ou le musulman modérés», est puisé dans la cuve à messages rassurants. D’où sort cette expression et que veut-elle dire? Quels sont les deux bords qui sont rejetés au profit du «milieu»? Balade dans quelques sites musulmans. (...) Un sabir incompréhensible est volontiers cité comme une évidence limpide. Parexemple, qu’est-ce que le juste milieu en matière d’égalité entre hommes et femmes? Ce verset est censé donner la réponse: «Quant à elles, elles ont des droits équivalents à leurs obligations, conformément à la bienséance.» (...)

Houda Khattabi: La Caste des Intouchables

Jusqu'à preuve du contraire, sont admis à ce jour dans l'enseignement primaire public genevois, et dans la limite des places disponibles, les élèves suisses habitant en France voisine dont l'un des parents au moins est assujetti à Genève à l'impôt sur le revenu. Mais cet article 23 du règlement de l'enseignement primaire pourrait connaître une modification très désagréable: à savoir un quota très strict touchant les genevois installés hors du canton. Comprendre: les genevois frontaliers. Ils ont beau payer leurs impôts dans leur canton (avec une petite partie rétrocédée indirectement à leur commune de domicile), ces citoyens de seconde zone, premières cibles de mesures discriminatoires qu'elles soient françaises ou genevoises, se trouvent une fois de plus bafoués dans leurs droits constitutionnels. (...)

André Thomann: Interdire Trump?

On savait que les Jeunesses socialistes étaient atteintes de crétinisme politique. Cela se confirme avec leur dernière initiative : ils demandent l’interdiction de la venue du président Trump, normalement élu, je précise, dans un pays qui passe encore pour une démocratie. Ces blancs-becs entendent même manifester si on ne donne pas droit à leur requête. Le Conseil fédéral n’a qu’à bien se tenir. Cela amène plusieurs réflexions. D’abord, on manifeste très peu en Suisse, c’est inutile puisque nous avons la démocratie directe, le référendum. C’est plus lent mais cela évite les dégâts. Nous avons eu une manif à Genève et cela s’est soldé par des déprédations. Nos voisins occidentaux adorent les manifs, auxquelles se mêlent régulièrement des casseurs. Ce qui risque d’arriver à Davos, où il y a des boutiques de luxe, il s’agira de se barricader. Ensuite, cette idée qu’il faille interdire de territoire une personne dont on ne partage pas les vues me paraît contrevenir au principe de la libre expression. On a bien reçu le jeune Macron. Il semble d’autre part que Mister Trump n’est pas l’imbécile complet que les médias occidentaux nous décrivent…

Sylvie Neidinger: La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc 2018

Alors que dans le Grand Nord, les courses de chiens de traîneaux disparaissent au profit du motoneige, la tradition revit dans les Alpes. L'univers n'est pas le même, pas celui des étendues glacées plates. Ici c'est plus boisé et pentu, en relief. En 2005 Nicolas Vanier et Henry Kam lancent la première édition.

Jean-Daniel Delley: No Billag: les effets pervers d’un individualisme égoïste

Bien au-delà de la redevance, c’est l’existence même d’un service public de l’audiovisuel qui est en jeu Une proposition loufoque, exprimée entre amis autour d’une bière en fin de soirée. C’est ainsi, selon ses concepteurs, qu’est née l’idée de lancer une initiative pour la suppression de la redevance radio-TV. L’analyse des arguments à l’appui de cette Bieridee et de ses conséquences dévoile pourtant un enjeu autrement plus important que la seule question de la redevance. Ce trio estudiantin, rejoint bientôt par les Jeunes libéraux-radicaux et UDC, conjugue tout à la fois un individualisme exacerbé et une foi aveugle dans les bienfaits du marché que persistent à propager les facultés d’économie. (...)

Sylvie Ruffieux Guignard: Burka

(...) Je suis allé en Gruyère et j’ai rencontré une femme seule qui la portait (sa famille était sur les luges d’hiver) j’ai essayé de parler avec elle (qui est difficile vu la quantité de tissu noir sur elle) en lui disant la peur des Européens et Suisses de cet habit et surtout la figure cachée. Ma famille est arrivée et la sienne (probablement d’origine du Pakistan) aussi, nous sommes partis rapidement ! Ma fuite est due aussi à mon anglais très mauvais mais un contact difficile avec ces clans ! (..) Au Tessin une initiative a été lancée et la votation a eu lieu. Le oui n’a pas fait fuir les touristes qui viennent quand même chaque année et s’y plie. Heureusement ! Le souci économique n’est pas un problème pour notre pays, et dans les pays européens comme la France, Belgique etc… aussi. Nous allons voter probablement fin 2018 ou 2019. N’ayons pas peur de la pensée unique que certains médias veulent nous inculquer et même créer des malentendus comme ils le font parfois si bien ! Attention les écoles supérieures, de journalisme, et les médias sont majoritairement de gauche, 75%, (surtout en Suisse romande) A bon entendeur ! (TDG)

Créé: 12.01.2018, 11h53

Articles en relation

Jean-Charles Magnin: Ce que j'attends de mon NON a No-Billag

Bons blogs Daniel Neeser: L’étonnant soutien de l’UDC à No Billag. Maurice-Ruben Hayoun: #meto: Hannah Arendt, égérie de Martin Heidegger… Pascal Holenweg: Age de la retraite des femmes. Rémi Mogenet: L'essence de l'amour courtois Plus...

Stéphane Guex-Pierre: Chacun son job !

La revue des blogs John Goetelen: Des femmes libèrent une autre parole… Marie-Agnès Bertinat: Le Baron Tzigane, que de talents si peu valorisés ! Nathalie Hardyn: Se déplacer à Genève... Edmée Cuttat: Une étonnante réflexion sur le temps. Didier Bonny: « Les heures sombres». Pascal Décaillet: Macron et les fausses nouvelles Plus...

Gorgui Ndoye: France Gall, Adieu la Sénégalaise!

Blogs en vue Christophe Ebener: Combien de poissons attrape-t-on à Genève? Charly Schwarz: Le cercle vertueux "croissance et emploi" ne fonctionne plus. Sylvie Neidinger: Comment Fred Astair danse au plafond. Claude Bonard: La Pucelle d'Orléans vue par Voltaire en 1762 Plus...

Philippe Roch: Une Suisse de fer et de béton

Lu sur les blogs Pascal Holenweg: Les 150 ans du Courrier, la dernière année de la SSR ? Charly Schwarz: "No Billag" Une nouvelle concession oblige ! Jean-Michel Olivier: La fuite du Docteur Mengele. Adrien Faure: Sur les traces de Hunter Thompson Plus...

Jean-Philippe Accart: Comment nous perdons notre faculté d'attention

La revue des blogs Didier Bonny: Hommage à France Gall. Maurice-Ruben Hayoun: Le sultan R.T Erdogan, un prince de l’arrogance à Paris… Lise Wyler: Merci les corneilles. André Thomann: Le verbe s’est fait chaire? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: Theresa May à Bruxelles
Plus...