Catherine Armand: La classe qui lutte

Belle cuvée de blogsMaurice-Ruben Hayoun: Qu'est ce que le bonheur? Vincent Schmid: Le génie de l’Europe. Jean-Michel Olivier: Beigbeder trompe la mort. Béatrice Deslarzes: Une sacrée dose... d'hypocrisie... Pierre Scherb: Pavillon de la danse: mal ficelé. Jean-Noël Cuénod: A la langue corse, Macron préfère le franglais.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Catherine Armand: La classe qui lutte

On s’en sort, on lutte, on est dans la classe moyenne inférieure, pas dans la précarité, pas assisté, on est dans aucune statistique. Pourtant on est constamment sur le fil, au bord de l’abîme. On vit dans la peur du vide, on craint d’y être aspiré au moindre faux pas. On est pas trop cabossé par la vie, car on a toujours évité les coups de justesse. Cette classe moyenne inférieure dont je fais partie, fière de ne pas être dépendante des aides sociales, doit être mieux soutenue et protégée avec bienveillance pour la maintenir dans son autonomie et sa dignité. Elle coûtera ainsi bien moins cher à la société que si on la maltraite, et qu’on la fait basculer. On devrait avoir la garantie de pouvoir obtenir un appartement à loyer modéré même si on a un dossier estimé « faible »; on devrait être jugés par les employeurs sur nos compétences et notre expérience, pas sur notre âge ou ce qu’on coûtera en charges sociales; on devrait…

Maurice-Ruben Hayoun: Qu'est ce que le bonheur?

Les éditions Albin Michel ont opportunément réédité le sympathique petit ouvrage de Jean Vanier sur Le goût du bonheur. Parfois, des ouvrages simples, bien écrits, sans prétention, sont encore plus importants par ce qu’ils suscitent chez des lecteurs attentifs par leur contenu proprement dit… (...) L’âme, nous enseigne Aristote dans son De Anima est l’entéléchie du corps, ce qu’il y a de mieux, de plus élevé en lui. Et cette âme contient une partie qui lui permet de penser l’univers qui l’entoure, de le conceptualiser, de le comprendre et donc de le dominer. L’expression de cette fonction porte le nom de logos, un terme grec qui a au moins autant de significations que le terme de la Bible hébraïque DAVAR ou le verbe anglais to get… Le logos, à l’origine, sert à démythifier l’univers puisque c’est lui qui nous renseigne sur le contenu d’un autre terme si central dans l’Antiquité grecque, le mythos. Le premier est nécessaire pour décoder, démythifier le mythe qui, comme l’avait si bien compris le philosophe Schelling, est loin d’être un bavardage inconsistant. Donc, le fondement même du bonheur selon Aristote n’est autre que la faculté qu’a l’homme, être doué de raison (encore un des sens de logos) de comprendre et d’instrumentaliser son univers. (....)

Vincent Schmid: Le génie de l’Europe

Lors d’un débat portant sur la civilisation européenne, j’ai avancé l’idée que ce qui la caractérise le mieux est sa curiosité constante à travers l’histoire pour tout ce qui n’est pas elle. A mon grand étonnement, l’affirmation a été plutôt mal perçue par les auditeurs. Ils ont objecté que cela ne pouvait être entendu sauf à justifier les conquêtes coloniales et l’européocentrisme des Lumières… Pourtant je persiste et je signe : le trait distinctif et sans doute le génie de l’Europe tiennent dans son insatiable curiosité. Le philosophe André Perrin écrit pour sa part qu’elle a toujours cherché et trouvé sa substance en dehors d’elle-même. A quoi cela tient-il ? (...)

Jean-Michel Olivier: Beigbeder trompe la mort

Frédéric Beigbeder est un homme de son temps : dans les années 90, il ne pensait qu'aux filles et à faire la fête (Nouvelles sous ecstasy, L'amour dure trois ans), puis à l'argent (99 francs), puis à l'actualité (Windows of the world, Prix Interallié 2003). Aujourd'hui, la cinquantaine bien entamée, Beigbeder veut défier la mort. Son dernier livre, Une vie sans fin*, aussi singulier que les précédents, est un « roman de non-fiction », c'est-à-dire une enquête on ne peut plus sérieuse sur les divers moyens d'accéder sinon à une vie éternelle, du moins à une vie presque indéfiniment prolongée. (...) Tout commence par Genève, bien sûr, où Frédéric tombe amoureux d'Éléonore (qui travaille aux HUG!) et l'emmène avec lui. Puis on passera par Jérusalem, l'Autriche, puis les États-Unis, Boston et enfin la Californie, terre de toutes les utopies. Entre-temps, la famille s'agrandit avec le robot Pepper…

Béatrice Deslarzes: Une sacrée dose....d'hypocrisie...

"Boire ou conduire, il faut choisir" inscrit en gros sur l'autoroute Genève Lausanne à plusieurs reprises.Quel beau slogan et quel programme alléchant pour tous ceux qui seraient tentés par une autre solution c'est à dire boire un peu trop.Quel efficacité du point de vue prévention alors que le Parlement vient d'autoriser la vente de l'alcool dans les restaurants des aires de repos sur les autoroutes. Comment nos politiques peuvent-ils expliquer ce paradoxe? (...) C'est exactement la même attitude avec "Be my Angel" qui demande de choisir une personne qui promet de ne pas boire d'alcool pendant tout une soirée pour rester un chauffeur sobre qui pourra prendre en charge le reste de la troupe…

Pierre Scherb: Pavillon de la danse: mal ficelé

L’UDC-Ville de Genève relève depuis des années le poids surdimensionné de la culture dans le budget de la commune, notamment au détriment du sport. Elle déplore la multiplication des dépenses comme le Pavillon de la danse, un projet coûteux, inutile et voué à la destruction à brève échéance. La danse contemporaine est souvent considérée comme élitiste, éloignée des préoccupations du citoyen ordinaire qui ne l’apprécie que rarement. C’est en tout cas l’enseignement que l’on peut tirer du sort que la population de Lancy a réservé à la Maison de la danse en votation populaire, le 22 octobre 2006, pour lequel la Ville de Genève voulait participer à hauteur de Frs 750’000.- aux frais de son fonctionnement. (...) Depuis bientôt une dizaine d’années, la Ville de Genève met à disposition de la danse contemporaine la salle communale des Eaux-Vives. Quelle est donc l’urgence d’agir ? Aucune (...)

Jean-Noël Cuénod: A la langue corse, Macron préfère le franglais

(...) Le franglais, c’est la novlangue du macronisme. Au soir du premier tour de l’élection présidentielle, Le Plouc avait assisté, Porte de Versailles, à la soirée organisée par les Macron’s. D’emblée, il fut pris en charge par des « helpers » qui en référaient à leur « boss », voire à leur CEO pour répondre à ses questions, alors que d’autres peaufinaient le « show » avec la « team ambiance ». Heureusement, pour mettre en liens les « process », « helpers » et « boss » recouraient à des « call conf ». Une vraie « strartup ». D’ailleurs, c’est la formule-clé de Macron : « Faire de la France une startup. » Le franglais est aussi une arme de pouvoir pour Macron. En l’imposant à son mouvement, il cherche à le répandre à l’ensemble de la France afin d’accélérer l’insertion du pays dans l’économie globale de l’hypercapitalisme. D’où ce parler globish, devenu le patois de la République En Marche. (...)

Sylvie Neidinger: Lelandais, grand prédateur

(...) On s'oriente vers un tueur en série. Une vingtaines d'affaires de disparitions sont à l'étude. On note qu'il a en premier lieu déposé l'enfant tué près du domicile de ses parents, donc près de sa mère à Domessin avant de repartir à la salle de mariage y retrouver les parents de la petite. Cette dépose du corps près de sa maison est troublante ! Comme un sacrifice. Sacrifice offert à qui ? Quelle folie. J'avais été étonnée de voir en gare de Genève un affichage pour retrouver Maëlys. L'Est-Chartreuse est une zone proche de la ville. Et le trouble partagé par tous . Effroi d'avoir pu croiser un jour ce personnage. Les paroles de la Maman à sa fille écrabouillée, découpée par ce prédateur, sont juste magnifiques mais vengeresses.

Hank Vogel: Mes voisines concubines

(...) Les flics sont de sacrés péteux. S’ ils ne l’étaient pas, ils ne se baladeraient pas toute la journée avec leur pétard à la ceinture. Comme à l’époque des cowboys et des Indiens. Dans cette petite ville calviniste où les trois quarts des portes d’entrée ne sont pas munies d’une serrure. Je vis dans un paradis sur terre. Presque! Où, pourtant, l’on a interdit aux enfants de jouer au gendarme et au voleur, à saute-mouton et à la bague d’or. (...) (TDG)

Créé: 15.02.2018, 18h44

Articles en relation

Haykel Ezzeddinne : Bienvenue à «Light Geneva graffiti magazine»

Blogs sélection Sylvain Thévoz: Maudet veut en finir avec les Fêtes de Genève. Edmée Cuttat: Un étonnant thriller théologique. Jean-Michel Bugnion: Ces salauds de riches! Jean-Michel Olivier: Anne Perrier et Georges Haldas. Alexandra Rys: Médias de service public Plus...

Mireille Vallette: Le succès de Tariq Ramadan? La faute aux médias

Grands blogs Daniel Warner: Are you up for the Olympics? Antoine Vielliard: Que Genève assume ses rêves délirants de croissance. René Longet: Plébisciter la coopération au développement. Maurice-ruben Hayoun: La fable des abeilles de Bernard de Mandeville. Plus...

Pascal Holenweg: Du sous-sol des abris PC au bocal de l'aéroport...

Blogs à lire Jean- Philippe Accart: Trouver ce que l'on ne cherche pas... sur le Net. Marie-France de Meuron: Pourquoi le Conseil Fédéral ne confédérerait-il pas la monde médical ? John Goetelen: Tuvalu ne coule plus. Djemâa Chraïti: Rrom, Gitan, Tsigane, d'une confusion à l'autre. Adrien Faure: Entretien avec un anarchiste individualiste Plus...

Magali Orsini: La valeur locative et la taxation des robots

La revue des blogs Haykel Ezzedddine: JO 2018: les présentateurs de la RTS mal inspirés. Olivier Emery: Clint Eastwood brille entre anarchie, athéisme et immoralité. Vincent Schmid: L'âge identitaire. Jean-Noël Cuénod: Le « populisme », cet allié de la mafia des passeurs. Maurice-Ruben Hayoun: Un tournant dans la confrontation avec les mollahs? Plus...

Sylvain Thévoz: Bonnant, Ramadan, parole de maîtres...

Bons blogs Antoine Vielliard: Genève au temps des cerises. Houda Khattabi: Le mythe du profiteur. Claude Bonard: Giuseppe Mazzini, conspire à Genève. Marie-France de Meuron: Commentaires au Dr Patrick Saudan. Pascal Carlier: L’espace, une affaire privée. Béatrice Deslarzes:Un vrai nid de vipères Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Tunisie: un projet de loi veut que les femmes héritent autant que les hommes
Plus...