Carol Scheller: Des voix depuis l’autre côté

La revue des blogsJean-Michel Olivier: Melgar et les Tartuffe. Hélène Richard-Favre: Le crime qui nous concerne toutes et tous. Maurice-Ruben Hayoun: Le livre à venir. John Goetelen: Prochaine épidémie : la grippe du chien ? Claude Bonard: Le temps des chiffons de papier semble être revenu...

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Carol Scheller: Des voix depuis l’autre côté

Des voix des activistes israéliens se sont levées le jeudi 7 juin avec une action le long de la frontière entre Israël et la bande de Gaza. Ils ont suspendu des portraits des défunts de la Grande Marche de Retour sur la barrière qui sépare Israël de la bande de Gaza. Les éditeurs du site Mondoweiss ont reçu une communication du groupe « RETURN » (RETOUR). Leur communiqué de presse était en anglais. Je livre sa traduction en français ici. (...) Un des activistes du groupe RETURN a déclaré : « Le Palestiniens assiégés à Gaza marchent vers chez eux, ils veulent rentrer aux villages et aux villes dont ils furent expulsés. Ils marchent pour sortir du désert qu’Israël a créé à Gaza et c’est pour cette raison que l’armée israélienne de l’occupation les abattent froidement. Le courage et le sacrifice de ce peuple nous exige de nous tous à se mettre debout et à garantir la fin de l’impunité israélienne. Il doit y avoir une fin à l’apartheid et c’est nous qui en sommes responsables.» (...)

Jean-Michel Olivier: Melgar et les Tartuffe

Il n'est pas sûr que la récente polémique autour du cinéaste Fernand Melgar rende service au cinéma romand, qui a déjà tant de peine à exister. Pour un observateur extérieur au milieu, la « lettre ouverte » adressée à Fernand Melgar (que ses courageux auteurs n'ont même pas pris la peine de lui envoyer!), signée par une poignée de cinéastes connus et une armée de suiveurs inconnus, transpire en effet l'aigreur, la jalousie et surtout la mauvaise foi. Le ton est martial. Il rappelle celui des tribunaux staliniens de la grande époque ou les beaux temps, aux USA, du maccarthysme (the witch hunt, autrement dit : la chasse aux sorcières). Il est aussi pastoral et moral (on est en Suisse romand et plusieurs cinéastes sont des fils de pasteurs) : on s'arroge le droit de donner des leçons, on condamne, on ostracise : on cloue l'un des siens au pilori public, comme le faisait Georges Oltramare dans les années 1930 dans son journal Le Pilori. Autrement dit, on fait exactement la même chose que l'on reproche à Fernand Melgar (en prenant des photos des dealers de rue, il les aurait « ostracisés ») ! (...)

Hélène Richard-Favre: Le crime qui nous concerne toutes et tous Il a suffi qu’une personnalité en vue se mobilise en faveur d'une cause qui nous concerne toutes et tous pour révéler l’ardeur qu’elle suscite et la passion qu’elle anime envers ladite personnalité en vue. Il en a été question dans le précédent sujet de ce blog. Si les commentaires déposés sur le profil Facebool de Fernand Melgar déferlent, à lui d’y répondre ou pas. Mais, de notre côté, oublier la cause pour laquelle il s’est engagé serait regrettable tant elle est loin d’être réglée. Car s’il se félicite d’avoir vu son quartier débarrassé de dealers, c’est que ceux-ci écoulent ailleurs leur marchandise. Le risque de dépendance sinon de mort encouru par les jeunes du quartier de Fernand Melgar est donc désormais écarté mais pour sévir dans d’autres lieux. Autrement dit, si le cinéaste se félicite de savoir désormais l’enfant de ses voisins pas mort pour rien, on se situe, là, au niveau d’un combat local. (...)

John Goetelen: Prochaine épidémie : la grippe du chien ?

Les grandes peurs collectives sont nourries par certains comptes-rendus d’études scientifiques. Par exemple celle-ci: à cause des chiens, des centaines de millions d’êtres humains pourraient périr. Les chercheurs nous régalent. Tout est toujours possible. Mais certains médias jouent sur le fil de la peur. Par exemple dans la manière d’organiser leur article. Celui du 20minutes nous ballade selon ce que l’agence de presse a décidé de mettre en avant: la peur. Le titre contient bien un conditionnel qui incite à la prudence; néanmoins il contient aussi une lourde menace et un premier agent stressant: Epidémie: Les chiens pourraient transmettre une virus de grippe hautement pathogène à l’homme. L’article débute par un rappel de la grippe porcine, qui est un facteur de stress majeur dans le public. (...)

Maurice-Ruben Hayoun: Le livre à venir

Je commencerai par un aveu : je suis venu aux écrits de Maurice Blanchot grâce à mon livre sur Emmanuel Levinas, à paraître à la fin du mois de juin 2018. Auparavant, je ne savais que très peu de choses sur lui. Ce qui m’a retenu chez cet écrivain, plus littéraire que philosophe mais doté d’une incontestable profondeur, c’est son amitié avec Levinas et l’aide vitale qu’il lui a apportée concernant sa femme et sa fille durant l’Occupation. Il s’agit ici d’un recueil de textes et de critiques littéraires avec des raisonnements clairs, des renvois à des œuvres identifiables, une écriture soignée et un style lisse. Rien de commun avec L’obscur Thomas qui m’a victorieusement résisté. Blanchot se pose des questions métaphysiques sur l’art d’écrire. Pourquoi écrit-on ? (...) j’ai trouvé géniales les pages, au tout début, consacrées, au Chant des Sirènes et à Ulysse. (...) Blanchot parle de Joubert (XIXe siècle) et du vide qui génère un grave vertige quand on s’y confronte : Il en conclut hardiment que ce vide et cette absence sont le fond même des réalités les plus matérielles, au point, dit-il, que si l’on pressait le monde pour en faire sortir le vide, il ne remplirait pas la main… (p 81) Le problème, c’est que ce vide peut vous conduire au désespoir, voire à la mort. (...)

Claude Bonard: Le temps des chiffons de papier semble être revenu

La lecture des nouvelles du jour suite à la conférence internationale ayant eu lieu dans la Belle Province me laisse perplexe. J'ai l'impression d'avoir vu un mauvais film et pour apaiser mon trouble, je vous propose de jouer aux devinettes avec moi et de découvrir ce que les citations qui suivent ont en commun : “Je n'aime pas les gens qui ne respectent rien ni personne, et qui ne prennent au sérieux qu'eux-mêmes." Henri-Frédéric Amiel, écrivain genevois, Journal intime, 1870. (...) Vous avez trouvé ?... je suis sûr que oui et que comme moi, vous avez le désagréable sentiment que le temps des chiffons de papier chers au Chancelier allemand von Bethmann Hollweg en 1914 semble être revenu, ce qui est vous l'avouerez, est loin d'être réjouissant. Apparemment aujourd'hui, si l'on est homme politique ou diplomate, apposer sa signature sur un traité ou un communiqué commun relève hélas de plus en plus de la même logique. Je signe ? Je donne mon accord ? Quelle importance puisque ce n'est qu'un chiffon de papier... et comme l'a dit avec justesse et malice le regretté Edgar Faure : “Ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent”. Et je conclus ce mauvais film en prenant soin de préciser que : “toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite”.

Djemâa Chraïti: Appel à témoin, appel au courage

Une affiche qu'on voit un peu partout en France voisine, côté Collonges-sous-Salève et Saint-Julien-en-Genevois. Les parents dont le fils a été renversé alors qu'il roulait à vélo sur la route de Presilly au Châble, le vendredi 1er juin, ont lancé un appel à témoin. Le jeune Maxime, âgé de 17 ans entre à 22h40 à vélo, un chauffard le heurte par l'arrière et le laisse pour mort au bord de la route, dans un fossé. Un autre conducteur le trouvera inanimé et appellera les secours. Maxime dans le coma, meurt le lundi 4 juin, son enterrement a eu lieu le samedi 9 juin, à l'église de Neydens. Un dernier adieu à cet adolescent dont la vie a été fauchée par un chauffard. Mais il y a la suite, celle à laquelle on s'attend tous. Un chauffard planqué et qui a de la peine à respirer, à manger, à dormir depuis la fuite, nerveux, les mains qui tremblent. Il a dû sentir le choc, voir le corps plonger dans le ravin, malgré cela, il a continué sa route… (...) (TDG)

Créé: 10.06.2018, 15h36

Articles en relation

Djemâa Chraïti: Deal qui peut !

Blogs en vue Toni Gambuzza: Le Matin dans dix ans. Stéphane Guex-Pierre: Distribution de bons poings. Jean-Luc Waeber: La Cordée en 1971. Marie-France de Meuron: Bayer, la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf. Maurice-Ruben Hayoun: Mais pourquoi donc l’image D’Israël s’est elle tant dégradée? Plus...

Bruno Hubacher: Il s’agit de la renationalisation de la création monétaire

Bonne cuvée de blogs Adrien Faure: L’implication de Voltaire dans la vie politique genevoise. Jean-Noël Cuénod: « La nation contre le nationalisme ». Vincent Schmid: La visite du Pape à Genève. Claude Bonard: Genève et les cartes de Cassini (1756-1815).Pascal Décaillet: Martin Luther : souffle et lumière Plus...

Vincent Schmid: Radicalisation

La revue des blogs Eric Bertinat: Investiture du maire de Genève. Grégory Pons; Le Municipal de Genève présidé par un ex-horloger. André Thomann: Appellation incontrôlée. Micheline Pace: Les arts de la scène à Meyrin.Ashwani Singh : Jusqu’à dimanche pour arrêter cette folie Plus...

Mireille Vallette: Fernand Melgar et les apostats

Blogs à lire Laurence Fehlmann Rielle: L’alibi de la prévention et les jeux d’argent. Le groumeur genevois: L'éclipse du Matin Rémi Mogenet: David Lynch et les Woodsmen. Bernard Comoli: En Colombie, le barrage Hidroituango menace de céder. Plus...

Jacques-André Widmer: L'euthanasie active pour motifs non égoïstes admise par l'ASSM

Bons blogs Jean-Michel Olivier: Le Mal existe, quoi qu'en disent les bien-pensants. Eric Bertinat: Dealers : la colère des Lausannois anticipe-t-elle celle des Genevois ? Adrien Faure: Voltaire et Genève. Pascal Décaillet: Un discours de Saint-Pierre pour rien. Maurice-Ruben Hayoun: I24NEWS la petite chaîne qui monte Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: la sécheresse sévit
Plus...