Passer au contenu principal

Sous une bonne étoile, Saint-Gall croit encore au père Noël

La piste aux 700 étoiles a même remporté le titre du plus bel éclairage de Noël de Suisse.

Jean-Claude Ferrier

Pays de moines savants, de méditatifs, Saint-Gall est un lieu sacré, les moines d'Irlande sont toujours présents. La Suisse est une grande bibliothèque précieuse, aux livres cirés où se déplacent, chuchotant et sans faire craquer le plancher, des moines, des professeurs, des lecteurs modestes et de très savants. Le Klosterhof a été l'une des premières écoles scientifiques d'Europe. La cathédrale, bâtie de 1756 à 1768 et décorée dans le style rococo, a de belles stalles et, devant le chœur, une grille de fer forgé. L'impression que le temps s'est arrêté.

Dans la Vieille-Ville, le marché de Noël fête son 10e anniversaire. Il attire de nombreux visiteurs venus aussi pour ses étoiles surdimensionnées, Saint-Gall a même remporté le titre de plus bel éclairage de Noël de suisse.

Le marché propose de nombreux objets fabriqués dans la région avec quelques incursions dans l'Allemagne et l'Autriche voisines. Dans une ambiance de vins chauds, rouges, blancs et rosés. À côté des biscuits faits maison et des décorations de Noël.

Les visiteurs prendront le temps de visiter le musée du textile qui abrite jusqu'au 19 janvier une exposition de costumes du début du XXe siècle à nos jours. Les vêtements proviennent des stocks de la famille Knie dont le cirque a fêté son centième anniversaire. L'occasion de revoir de très nombreuses affiches où l'on reconnaît celles de son enfance, avec le pickpocket Borra. Un vrai bonheur. À Genève, le cirque déboule chaque année au moment de la rentrée des classes. Knie était notre consolation.

Le musée décrit les hauts et les bas de l'industrie textile en Suisse orientale, l'ère du lin, l'or blanc, le coton et l'ère de la broderie avant la grande crise de 1929. Aujourd'hui, les entreprises se concentrent sur des produits hauts de gamme.

Passage obligé à la Confiserie Roggwiler, Multergasse 17, une institution célèbre pour son pain d'épices, le fameux «biber». Une pâtisserie à base de pâte d'amande, de miel, de froment, de coriandre, d'anis, de cannelle avec des amandes de Californie ou d'Espagne, de sucre, de citron, d'orange, de clou de girofle, de gingembre et de levure. Le miel assure un brin d'humidité, il est antibactérien et donne la couleur brune. La pâte est déposée sur une forme de bois sculpté qui reproduit des images de l'ours de Saint-Gall.

Et l'on termine par la visite de la brasserie «Schützengarten», fondée il y a 240 ans. La firme abrite l'unique musée de la bouteille de bière en Suisse. Le Genevois y retrouve avec joie des topettes des brasseries de Saint-Jean et de Tivoli. Les bouteilles foncées assurent une meilleure conservation. La brasserie «Schützengarten» produit la meilleure bière sans alcool de Suisse, selon l'émission TV Kassensturz. Aucune raison de bouder la St Galler Klosterbräu, l'India Pale, la weisser Engel ou la Swiss Stout. «Nous sommes toujours là quand les gens font la fête», nous dit une responsable de la brasserie.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.