Un quiz belge pour déterminer «quel français on parle»

InsoliteDites-vous «smoutebolle» ou «croustillon»? Un test mis au point par l’Université de Louvain fait le bonheur des lecteurs du «Soir».

Que voyez-vous: une «friterie», une «fritkot» ou une «baraque à frites»?

Que voyez-vous: une «friterie», une «fritkot» ou une «baraque à frites»? Image: Laurent van Roy

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pour un beignet au sucre, dites-vous «smoutebolle» ou «croustillon»? Le soir, buvez-vous un verre dans un «caberdouche» ou un «estaminet»? Après vingt-deux questions de ce type, le résultat tombe: «Votre région serait Lièges», ou l’une des dix autres régions et provinces de Belgique.

Le système parvient à déterminer l’origine du locuteur grâce aux nombreux particularismes linguistiques du pays. En Wallonie, les frites sont vendues dans des «baraques à frites». Mais on les appelle des «fritkots» à Bruxelles. Dans la capitale belge, on parle de «cougnole» pour désigner une pâtisserie de Noël que les Liégeois nomment «cougnou».

Baptisé «Quel français de Belgique parlez-vous?» et hébergé par le quotidien belge Le Soir, le quiz a été utilisé par près de 100 000 internautes en un jour. Il a été mis au point par le centre de recherches linguistiques Valibel de l’Université catholique de Louvain.

Et vous, quelles expressions régionales employez-vous?

(TDG)

Créé: 24.03.2015, 14h37

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

En droit suisse, un homme ne peut être violé
Plus...