Sexualité: masturbation en question

FEMINAAuto-érotisme et culpabilité font bon ménage. Est-il possible de lâcher prise en se laissant couler vers le plaisir?

Image: Illustration: Lavipo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«On me dit qu’il est indispensable de se masturber mais, pour moi, la sexualité se fait à deux, d’autant plus lorsqu’on est en couple. J’ai de la peine à imaginer prendre du temps et du plaisir seule, j’aurais un peu l’impression de trahir mon compagnon. Suis-je anormale?»

Angela, 23 ans

Réponse:

Qu’on s’y adonne ou pas, l’autoérotisme – notamment féminin – est une source inépuisable de culpabilisation. Celle-ci prend source dans la culture, la religion, l’éducation, voire un contrat de couple fixant les limites de l’infidélité. La perspective historique même doit être considérée. Ainsi, souvenez-vous de notre ancêtre en médecine, le Lausannois Auguste Tissot qui, en 1760, liait masturbation compulsive et mort rapide.

Je ne parlerai ni de ce qui est normal ni de ce qui est indispensable, mais plutôt des bénéfices de connaître son corps, ses besoins, son imaginaire érotique. Pour la plupart, cette exploration est plus facile à faire seule, sans enjeu relationnel du type: Que pense-t-il de moi, que devrais-je faire ou ressentir? Suis-je trop ceci, pas assez cela?… Néanmoins, certaines femmes, comme vous peut-être, réservent leur sexualité à la sphère du couple. Certaines considèrent la présence du conjoint comme une permission pour se lâcher.

Elargir les possibles

Si, un jour ou une nuit, vous décidez de remettre au goût du jour une pratique dont vous profitiez peut-être à l’adolescence ou avant d’être en couple, voici quelques conseils. Prenez votre temps, observez comment moduler votre excitation, explorez votre imaginaire, car connaître vos pensées érotiques vous permettra d’enrichir vos jeux à deux. Enfin, une fois que vous aurez renoué avec ces vieilles habitudes, sortez de votre zone de confort. Variez la position, les mouvements du bassin, les contractions musculaires, les pensées érotiques, les parties du corps caressées, le rythme des stimulations…

Vous élargirez ainsi les possibles et votre corps sera d’autant plus réceptif aux futurs jeux amoureux à deux!

NOTRE EXPERTE
Cette semaine, envoyez vos questions à Laurence Dispaux, psychologue-psychothérapeute FSP, conseillère conjugale FRTSCC, sexologue clinicienne ASPSC: laurence.dispaux@femina.ch


Ce qui se passe sous la couette

par Nicolas Poinsot
FORMATER Outre la lobotomie, il existe une méthode scientifique pour oublier un ex, selon des chercheurs de l’Université du Missouri. D’abord, dévaloriser mentalement son ex. Ensuite, acter la réalité du sentiment éprouvé et, enfin, penser à des choses positives sans lien avec l’autre. Réaliste?

HEURES SUP Quels sont les métiers les plus à risque en matière d’infidélité? Le site de rencontre extraconjugale Ashley Madison y répond via un sondage. Donc, si votre moitié est un homme – trader ou informaticien – ou bien une femme prof, médecin ou infirmière, ouvrez l’œil. Ce sont les chiffres qui le disent.

JUGEMENT AU PIF Beaucoup de femmes apprécient le cunnilingus mais n’osent pas le demander à leur partenaire. Une société pense pouvoir y remédier en proposant des culottes parfumées, qui atténuent les odeurs corporelles, comme le rapporte le site d’Elle. Etait-ce là le cœur du problème?

Retrouvez plus de contenu Femina sur www.femina.ch (Femina)

Créé: 25.06.2018, 10h30

Articles en relation

Sexualité: un désir altéré par les croyances

FEMINA Une éducation rigoriste peut grandement influer sur la sexualité. Dialogue et introspection constituent la clé vers un mieux-vivre. Plus...

Sexualité: l'hypnose au secours de l'impuissance

FEMINA Sans être la seule solution, cette thérapie alternative montre des résultats pour combattre les troubles de l'érection Plus...

Sexualité: «Son désir ne répond plus au mien»

FEMINA Il prend moins d'initiatives et votre sexualité s'étiole? Il est temps de mener l'enquête. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La Suisse, nid d'espions
Plus...