Refaire l'amour après une période d'abstinence

FEMINAEt si ça ne marchait plus? Après des années d'abstinence, il faudra retrouver ses sensations et écouter son corps.

Image: Image: Lavipo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«A la suite d’un échec qui m’a fait plonger dans la dépression et douter de tout homme qui m’abordait, je n’ai pas fait l’amour depuis 8 ans… ni même reçu la moindre caresse, le moindre baiser. Aujourd’hui, j’ai fait un travail sur la confiance»

Martine, 45 ans

Réponse:

Quelle bonne idée de ré-ouvrir la porte de votre féminité, de votre sensualité et de votre érotisme! Donc, comment réveiller la Belle au bois dormant? Si les peurs qui vous entravent sont d’ordre technique, souvenezvous que votre corps est fait pour fonctionner selon les deux réflexes de l’excitation et de la décharge. L’excitation sexuelle sera déclenchée si vous êtes ouverte, réceptive. Les déclencheurs sont personnels: le visuel, le sensoriel, l’olfactif, l’auditif, les pensées érotiques… à vous de les re-découvrir, d’explorer où vous en êtes aujourd’hui. Cela implique d’être dans le moment présent, dans le registre du plaisir et non à la recherche de la performance. Pour augmenter vos chances, permettez à votre imaginaire érotique de divaguer avant la rencontre sexuelle.

Image: Kaitlyn Baker/Unsplash

Prendre son temps

Facile à dire, je vous l’accorde, lorsqu’on s’aventure dans un aspect de soi qui n’est plus balisé. L’autoérotisme, s’il a été présent durant ces années d’abstinence, vous donne néanmoins quelques points de repère sur vos sources d’excitation. Vous gagnerez également à vous mettre en paix avec votre corps, à donner de la place au plaisir corporel en général, à développer votre hédonisme. En effet, lors de la reprise de la sexualité, il s’agira de ne pas se presser, de savourer les sensations corporelles, d'être en mesure de vous relâcher afin d’éviter le stress (qui aurait un impact négatif sur la lubrification et, potentiellement, sur la contraction des muscles du périnée).

Enfin, question incontournable: faut-il le dire au partenaire? Bien sûr! Qu’il s’agisse d’une relation de confiance ou d’une histoire d’un soir (en fonction de ce qui vous correspond le mieux pour cette remise en piste), partager cette information soulagera la pression que vous pourriez vous imposer et encouragera l’autre à respecter votre rythme. Amusez-vous bien!

NOTRE EXPERTE
Cette semaine, envoyez vos questions à Laurence Dispaux, psychologue-psychothérapeute FSP, conseillère conjugale FRTSCC, sexologue clinicienne ASPSC: laurence. dispaux@femina.ch


Ce qui se passe sous la couette

Par la rédaction

TÉLÉVISION Après la cryptomonnaie ou la K-pop, la série de documentaires En bref (Explained en anglais), sur Netflix, s’attaque à… l’orgasme féminin. De quoi démêler le vrai du faux, témoignages et illustrations à l’appui, accompagné par la voix de l’actrice Rachel Bloom (My crazy ex girlfriend).

AU DODO Pour retrouver le désir du début envers votre partenaire, mettez-vous… au lit. Une étude de l’Université de Floride montre en effet qu’à chaque heure de sommeil gagnée, les femmes souffrant d’insomnie auraient 14% de fréquences de relations sexuelles en plus. A votre oreiller!

BULLES DE PLAISIR Le 12 septembre, Glénat lance (enfin!) les deux premiers albums de sa collection coquine Porn & Pop. Dédiée à la sexualité «dans toute sa diversité», cette série dirigée par Katsuni, ex-star du X, a pour ambition de «montrer que le sexe peut être explicite sans être honteux.»

Retrouvez plus de contenus Femina sur www.femina.ch (Femina)

Créé: 03.09.2018, 10h02

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Tunisie: un projet de loi veut que les femmes héritent autant que les hommes
Plus...