Patrick Wehrli: Les chronomètres suisses sans compteur

La revue des blogsClaude Bonard: “Godillots or not Godillots that is the question” ? Pascal Holenweg: Elections législatives britanniques. John Goetelen: Oradour-sur-Glane, tragédie ou scandale ? Pascal Décaillet: Brumaire démocratique. Maurice-Ruben Hayoune: L'enterrement du hollandisme.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Retrouvez toutes les revue des blogs

Patrick Wehrli: Les chronomètres suisses sans compteur

Alors que ce fut jadis quasiment les chiffres les plus attendus de l'industrie horlogère le Contrôle officiel suisse des chronomètres (COSC) cesse subitement de publier ses chiffres par marque après l'avoir fait durant plus de quarante ans. Durant de nombreuses années le rapport annuel du COSC était un des rares documents à publier le nombre minimum de mouvements produits par des maisons comme Rolex ou Omega par exemple. Je parle de nombre minimum de mouvements car souvent les marques ne certifient pas la totalité de leur production. A vrai dire le seul vrai chiffre que l'on peut trouver dans le rapport annuel 2016 publié ce mois est que le nombre de certifications de 2016 est en recul de 5.6% par rapport à 2015. Il est fort probable qu'une bonne partie des marques ne souhaitaient tout simplement plus que l'on publie leur chiffre individuel qui était depuis un certain temps sur le déclin. (...) Claude Bonard: “Godillots or not Godillots that is the question” ?

(...) Mais d'où vient donc le terme de “Godillot” ? On doit ce nom au brave Monsieur Alexis Godillot qui possédait une manufacture de chaussures militaires pour l'armée française lorsque débuta la guerre de Crimée en 1853. Ces brodequins furent très vite surnommés "Godillots" par les soldats. Alexis Godillot était soucieux du confort du soldat puisqu'on lui doit une amélioration notable au niveau de la conception des chaussures, celle de la différenciation entre le pied droit et le pied gauche ! De son vivant, Alexis Godillot n'a certainement jamais pensé qu'il passerait à la postérité en donnant son nom à un néologisme à usage politique. Une situation proche de celle du préfet de la Seine Monsieur Eugène-René Poubelle quelques années plus tard, dont le nom sera donné aux récipients à ordure qu'il ordonna de confectionner et dont l'usage permit d'améliorer l'hygiène des rues parisiennes. Pascal Holenweg: Elections législatives britanniques

(...) La progression des travaillistes s'est faite sur une ligne, celle de Jeremy Corbyn, résolument à gauche -et une ligne "résolument à gauche", en Grande-Bretagne, cela veut dire une ligne social-démocrate, au vrai sens du terme : étatiste, redistributrice, égalitariste. Plus rien à voir avec le social-libéralisme de Blair. Et en creux, en négatif, cette progression travailliste signe, du moins en Grande-Bretagne, le caractère illusoire d'une stratégie de rupture à la Mélenchon. Corbyn est un socialiste de l'espèce la plus traditionnelle, la plus "archaïque" disent ses adversaires au sein de son parti. Cela fait quarante ans qu'il est membre, presque toujours minoritaire, du parti travailliste,presque trente ans qu'il est député travailliste, et vingt ans qu'il est l'une des incarnations de la gauche socialiste britannique. Corbyn, c'est un Hamon qui aurait réussi, ou un Mélenchon qui serait resté. Une sorte de Gérard Filoche, en somme. John Goetelen: Oradour-sur-Glane, tragédie ou scandale ?

Les mots ont un sens et leur choix n’est pas anodin. Qu’a voulu faire Macron lors de son étrange discours de commémoration du massacre d’Oradour-sur-Glane? Relier le passé et le présent? Imprimer ses propres mots sur l’Histoire? Le résultat est trouble et le message confus. (...) Macron parle de la bestialité infâme qui n’est jamais totalement éradiquée. Il la voit non seulement en Syrie mais dans la population même. Je le cite: « La barbarie, dès qu’elle le peut, se reforme, brandissant ses étendards noirs. » Il ne désigne pas précisément l’ennemi. De qui parle-t-il? Qui a pris la place du national socialisme? Pense-t-il à l’idéologie et aux combattants djihadistes de l’islam politique et militaire? Je ne vois pas de quoi d’autre il pourrait parler. Mais il ne le dit pas clairement. À sa décharge il s’adressait à des enfants et ne voulait pas tenir un discours qui pourrait être mal compris. Mais à travers eux il s’adressait aussi à la France. (...) Ce sont les armes, les bombes, qui aujourd’hui font reculer Daesh sur le terrain militaire. C’est le renseignement et la police qui sont à l’oeuvre pour protéger nos sociétés dans nos frontières. C’est le refus de la repentance coloniale qui peut faire barrage à l’agression morale et culturelle. Pascal Décaillet: Brumaire démocratique

Toute l'opération Macron est celle d'une gigantesque captation d'héritages par un illusionniste exploitant la candeur des gens, comme l'avait fait Giscard en 1974, sur les thèmes de la jeunesse, du changement, de la "rénovation". Il est en train de tout gagner, rafler toutes les mises. Il réussit son Brumaire démocratique, au-delà de toutes ses propres espérances. C'est vrai. Il n'y a pourtant ni révolution, ni monde nouveau. Il y a juste un petit malin, soutenu par de redoutables puissances financières, en France et à l'étranger, qui a repeint à neuf une voiture d'occasion. La voilà lustrée, rutilante. Éblouissante. Maurice-Ruben Hayoune: L'enterrement du hollandisme

Comment s’explique le coup de génie d’Emmanuel Macron dont peu de gens prévoyaient vraiment l’élection ? L’homme associe à un engagement dans le secteur politique et public un bref mais très marquant passage dans le secteur privé, notamment bancaire. Pris sous les ailes de Hollande, il a vu, à bout portant, la nudité du roi. Et ce ne devait pas être beau à voir. Hollande a commis toutes les fautes qu’il ne faut jamais commettre. Il s’est cru tout permis. Au lieu de gouverner, il a voulu présider, un peu comme les anciens rois de France. Un grand préfet ami m’a confié, à son sujet, qu’on n’avait pas quitté la monarchie… Mais il y a plus, il y a aussi les scandales de la vie privée qui ont abîmé la fonction présidentielle ; les atermoiements au sujet d’une éventuelle première dame, la nomination au gouvernement de la mère de ses quatre enfants, la promotion de personnes étrangères au bloc traditionnel français, toutes ces choses ont fini par produire un effet cumulé que le monarque en son palais n’a pas jugé comme il convenait. Et la sanction est venue, elle s’est abattue telle une vague de plusieurs mètres de haut, au point que bien qu’avide de pouvoir, Hollande a jugé bon d’éviter l’humiliation ultime et de s’abstenir. (...) Pascal Carlier: Un point sur la situation internationale

(...) Le dernier billet du blog Kad inspire ce commentaire signé Pour faire la guerre il faut la volonté de la part des dirigeants et une armée assez forte pour ne pas trop tenter le destin. Les dirigeants du Golfe n`aiment pas ca, la guerre et leur armées ont beau etre suréquipées, les soldats n`ont aucune envie de risquer leur vies confortables. L`Iran? ses dirigeants ne veulent surtout pas de guerre. Israel? ses soldats ne veulent plus faire la guerre. La Syrie? elle est en pleine guerre contre les barbus de l`EI et ne veut qu`une chose, la paix. La Corée du Nord? contre qui ferait-elle la guerre, la Corée du Sud? mais alors, c`est avec les USA qu`elle se retrouverait aux prises et le p`ti gros qui se prend pour un demi-dieu n`est pas assez idiot pour ca. Il en reste un dont vous ne parlez pas et qui, selon moi, est le seul candidat sérieux pour f... la m... sur grande échelle en ce moment: la Turquie dont le bigboss ne reve que de conquetes et qui dispose de l`une des armées les plus puissantes du moment. (TDG)

Créé: 13.06.2017, 21h31

Articles en relation

Vincent Strohbach: Lettre à ma fille à propos des anges

La revue des blogs Jean-Noël Cuénod: Poignée de bémols pour un Macron en fanfare. Edmée Cuttat: Trop fort pour le terrestre Stan. Hélène Richard-Favre: Un oeil sur la France, le monde et autres considérations. Cédric Segapelli: Poker En Famille. Marie-France de Meuron: Doctoresse genevoise cruellement sanctionnée. Plus...

Djemâa Chraïti: Les Réverbères de la mémoire et Franz Werfel

La revue des blogs Mireille Vallette: Sexualité, djihad au CSIS de Fribourg. Didier Bonny: La minute de VERT...ité. Jean-Noël Cuénod: Trump l’éléphant fou dans le bazar oriental. Pierre Gauthier: Mise au poing. Pascal Décaillet: Le quinquennat, erreur majeure. Demir Sönmez: La communauté afghane dénonce les attaques terroristes! Plus...

Demir Sönmez: Célébration du nouveau maire de la Ville de Genève

La revue des blogs Florence Kraft-Babel: Allons citoyens de grand coeur… Pascal Décaillet: Union de la gauche : espoir ou chimère ? Pascal Holenweg: Quand Donald réchauffe la planète politique. John Goetelen: Candidate En Marche, Fabienne Colboc s’encouble. Plus...

Aristos Marcou: Le drame de l’apprentissage de l’informatique à l’école

La revue des blogs Pascal Holenweg: Elections cantonales genevoises 2018. Didier Bonny: « L’amant double ». Rolin Wavre: Sexisme ordinaire et extraordinaire. Sylvain Thévoz: Des petit coqs du Grand Conseil aux roitelets du Conseil Municipal. Bruno Hubacher: Is june the end of May ? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.