Les jeux d’évasion grandeur nature cartonnent

«Escape rooms»Le concept – s’échapper d’une pièce en 60 minutes – s’étend à des lieux insolites, comme un fort militaire.

Le fort militaire de Vernayaz (VS) accueille deux escape rooms où les joueurs, munis de lampe de poche, doivent trouver des indices dans une ambiance de bunker de la Seconde Guerre mondiale.

Le fort militaire de Vernayaz (VS) accueille deux escape rooms où les joueurs, munis de lampe de poche, doivent trouver des indices dans une ambiance de bunker de la Seconde Guerre mondiale. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Derrière une lourde porte en métal fixée à la paroi rocheuse se cache un sas de décontamination. A l’intérieur de cet ancien fort militaire situé à Vernayaz (VS), il fait – forcément – froid et sombre. Les participants ont septante-cinq minutes pour résoudre des énigmes, ouvrir des cadenas, déchiffrer des codes, dans un décor de bunker de la Seconde Guerre mondiale. Lampe de poche à la main, chacun s’affaire à trouver un indice. Le temps s’arrête et l’adrénaline monte. Bienvenue dans le monde des escape rooms, un jeu d’immersion ou d’évasion grandeur nature qui cartonne en Suisse romande depuis ses débuts dans la capitale vaudoise, en 2014.

Le concept de base est d’enfermer des joueurs (entre 2 et 5) dans une pièce aux ambiances différentes, d’un bureau de colonel à un laboratoire. Ils ont alors une heure pour trouver un moyen de sortir, avec, si besoin, des coups de main extérieurs – l’organisateur les observe à travers des caméras – si les énigmes sont trop compliquées. A Vernayaz, le jeu bénéficie d’un décor insolite avec une enfilade de pièces et des trappes secrètes. Ici, on ne doit pas s’échapper mais trouver un «bonus» qui permettra au joueur de revenir explorer une autre partie du fort, dévolue d’ici l’été à accueillir les passionnés dans un autre espace encore plus grand.

«Nous sommes envahis par le digital. Les gens ont envie de vivre des expériences en immersion sans être limités par un écran»

Les escape rooms se sont multipliées aux quatre coins de la Suisse en deux ans. Dans le canton, il en a éclos à Yverdon-les-Bains, à Vevey et à Lausanne. «Nous sommes envahis par le digital, observe Alexei Konovalov, propriétaire de The Door, à Lausanne. Les gens ont envie de vivre des expériences en immersion sans être limités par un écran.» Ce passionné, qui s’apprête à ouvrir trois autres salles ces prochains mois, est l’un des premiers à s’être lancé sur le marché. «Certains disent que le concept est né dans la Silicon Valley, d’autres à Budapest ou encore en Asie. De mon côté, je pensais être le premier à le lancer en Suisse après l’avoir découvert sur un blog et j’ai réalisé qu’il en existait déjà un à Berne!»

Les patrons sont tous des créatifs. «Nous avons récemment organisé une rencontre entre dix propriétaires afin de partager nos expériences et de mieux nous connaître, explique Cédric Overmeer, à l’origine des escape rooms à Vernayaz. Nous voulons créer une communauté.» Et son collègue Usman Saleem, d’Escape Riviera, d’ajouter: «Il n’y a pas de compétition entre nous. Comme on ne refait jamais deux fois le même jeu, les mordus sont contents de connaître de nouvelles adresses pour vivre d’autres expériences.»

Fréquentation en hausse

La fréquentation ne cesse d’augmenter un peu partout. «J’ai ouvert il y a six mois à Yverdon et j’ai déjà 30% à 35% de joueurs en plus par mois, uniquement grâce au bouche-à-oreille», note Olivier Thonney, qui va créer une salle pour Halloween au Musée d’Ailleurs.

Parmi les clients les plus fidèles, des entreprises qui organisent leur sortie de boîte, ainsi que des groupes d’amis qui ont entre 25 et 45 ans. David Reksten, consultant en informatique, a testé sa première escape room à Lausanne le mois dernier avec ses collègues. «On a réussi à sortir de la pièce avec seulement quatre secondes de marge! Les énigmes étaient assez difficiles mais on a bien rigolé. Une fois dehors, on en a encore parlé pendant tout le dîner. Ça m’a vraiment donné envie d’y retourner.» (TDG)

Créé: 21.03.2016, 10h41

Quelques adresses

Genève
Escape: www.escape-geneva.ch
Secret Chamber: www.secretchamber.ch
Parapark: geneve.parapark.ch
Lausanne
The Door: www.thedoorgame.com
The Key: www.thekey.ch
Hotel Enigma: www.hotel-enigma.ch
Escape World: www.escapeworld.ch
Vevey
Escape Riviera: www.escaperiviera.ch
Yverdon-les-Bains
Protocole 1408: www.1408.ch
Vernayaz (VS)
Escape World: www.escapeworld.ch
Cordast (FR)
Le Labo: www.enigm.ch

Prix: de 100 fr. à 150 fr. pour 5 pers.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Tunisie: un projet de loi veut que les femmes héritent autant que les hommes
Plus...