Haykel Ezzeddine: Tourisme tunisien, des Suisses au Bardo et à Hammamet

La revue des blogsOn lira aussi: Bernard Andrié : Les caprices de Belinda Bencic,Jean-Noël Cuénod : Les grandes migrations et les deux angélismes, Rémi Mogenet : Jean-Jacques Rousseau à la mode de son temps…

L'ambassadrice de la Suisse en Tunisie, Rita Adam, en compagnie de Miss Tunisie 2014 Wahiba Arres.

L'ambassadrice de la Suisse en Tunisie, Rita Adam, en compagnie de Miss Tunisie 2014 Wahiba Arres. Image: Haykel Ezzeddine

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Haykel Ezzeddine : Tourisme tunisien, des Suisses au Bardo et à Hammamet Visite éclair mais programme chargé pour la soixantaine de Suisses venus de domaines divers apporter leur soutien à la population tunisienne et aider à relancer un tourisme frappé de plein fouet par un terrorisme aveugle qui a sévi ces derniers mois, et pas seulement en Tunisie. Deux points forts ont marqué cette escapade de 3 jours. Tout d’abord la visite de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), où le groupe a été reçu par 6 députés, notamment Raouf El-May, Zied Lakhdar, Ali Bennour et Ramzi Ben Fraj ainsi que par son excellence Rita Adam, ambassadrice de la Suisse en Tunisie. (…) Au Musée du Bardo, c’est l’émotion qui a envahi les invités suisses à la vue des impacts de balles sur les murs et les vitrines des 2 salles d’exposition, théâtre de l’attentat meurtrier commis le sinistre 18 mars dernier. (…)

Bernard Andrié : Les caprices de Belinda Bencic Belinda Bencic, 18 ans, No 15 mondial, est une perle aussi rare que précieuse dans la vitrine du tennis suisse. Sauf incidents de parcours, une assurance tous risques pour l’avenir! Faut-il pour autant céder à tous les caprices de la diva, qui réclame désormais la présence de son père lors des rencontres de Fed Cup, comme on a pu le lire dans Le Matin. A croire que l’exemple de Marion Bartoli - qui se vit refuser l’accès à l’équipe de France aussi longtemps qu’elle voulut imposer l’assistance envahissante de son paternel lors des stages de préparation - a fait des émules. La décision de refuser ou non la demande insistante - et pour tout dire égoïste - de Belinda Bencic appartient à Swiss Tennis qui, à notre humble avis, ne peut pas céder à la supplique de la famille Bencic. D’abord par souci d’équité vis-à-vis des autres joueuses… (…)

Jean-Noël Cuénod : Les grandes migrations et les deux angélismes (…) L’angélisme de droite, tout d’abord. (…) La politique du mur relève de l’illusion démagogique, comme l’exemple des Etats-Unis, parmi bien d’autres, le démontre. Washington a dépensé six milliards de dollars pour ériger sur sa frontière mexicaine d’immenses barrières truffées de gadgets électroniques dans le but de tarir l’immigration clandestine. En fait, ces obstacles profitent surtout aux trafiquants de la traite humaine. (…) L’angélisme de gauche, ensuite. Il consiste à croire qu’il faut accueillir les réfugiés sans restriction aucune… (…) A l’instar du fils de réfugié hongrois Nicolas Sarkozy, on ne veut voir dans les demandeurs d’asile que les quémandeurs d’aides sociales. C’est oublier que nombre d’entre eux disposent de diplômes, parlent plusieurs langues et ont fait preuve, en bravant les dangers mortels, d’une sacrée force de caractère. Dès lors, l’image du réfugié comme éternel assisté n’est que ce qu’elle est, à savoir un cliché trompeur. L’autre peur populaire est celle de l’islam. (…) Une autre crainte est celle de voir des islamoterroristes infiltrés au sein des réfugiés. (…) Conclusion : au lieu de trembler de trouille ou de faire le Ravi de la crèche, il faut tenter de faire d’une situation périlleuse, un facteur de chance. C’est ainsi qu’au fil de l’Histoire toutes les sociétés humaines sont parvenues à intégrer les flux migratoires. Rémi Mogenet : Jean-Jacques Rousseau à la mode de son temps… Jean-Jacques Rousseau recommandait, dans ses écrits sur l'éducation, de raconter l'histoire des grands hommes de l'antiquité grecque et latine. Les idées abstraites ne fonctionnent pas: il faut placer sous les yeux intérieurs de l'enfant des images claires, qui puissent l'animer intérieurement. Il avait mille fois raison. Dans les temps anciens, on l'avait fait avec les saints du christianisme. Jésus lui-même servait de modèle éducatif absolu. En Inde, les héros mythologiques, incarnant des divinités, servent toujours de modèles: Rama, en particulier, reste l'image de l'idéal, pour les hommes; Sita, pour les femmes. Il n'est pas douteux que les héros fils des dieux aient eu un un tel rôle en Grèce, et qu'à Rome les héros divinisés - Énée, Romulus, Auguste - aient été dans le même cas. Il est donc remarquable que Rousseau, rejetant les figures religieuses et mythologiques, veuille qu'on ne retienne que l'histoire profane, telle qu'on la trouve chez les écrivains rationalistes antiques, notamment Plutarque. Il est évident qu'il ne faisait à cet égard que suivre la mode de son temps - et qui continue à s'imposer au nôtre dans les classes instruites: il s'agit de vouer un culte aux grands hommes de l'histoire réelle. (…)

Edmée Cuttat : Yves Angelo traque la vérité,interview (…) Q : Vous avez une façon de filmer particulière. Au plus près des corps, des viages. R : C’est vrai. J’ai voulu instaurer un contrepoint à la thématique. Le cinéma est un mensonge, une manipulation préalablement à la pensée. Aussi me suis-je dit que cette fois je n’allais rien penser, mais filmer en laissant l’intuition me guider. Et c’est plus facile caméra à l’épaule, spécialement pour les gros plans. Les possibilités sont plus grandes quand on est proche, le rapport à l’acteur est différent. Q : Puisque vous en parlez, deux mots sur le choix des comédiens. R : Je connais Grégory Gadebois depuis le Conservatoire. Il avait tourné pour moi un petit rôle dans Les âmes grises, le principal dans Mon âme par toi guérie ainsi que sur Arte Des fleurs pour Algemon, l’adaptation de la pièce qui lui avait valu un Molière. Et je trouvais notamment intéressant d’opposer sa masse à la minceur de Sylvie Testud. Quant à Mathilde Bisson, elle a passé un casting. J’ai hésité à cause de son physique, mais son talent d’actrice l’a emporté sur d’autres candidates qui me semblaient a priori mieux convenir.

Adrien Faure : Qu'est-ce que le libertarianisme ? Philosophiquement, le libertarianisme est une philosophie éthique et politique prônant une société dans laquelle l’État interviendrait le moins possible. Il existe de nombreux courants au sein de cette philosophie et il convient de retenir les trois principaux : l'anarchisme , le minarchisme et le libéralisme classique . (…)

Ludovic Chevalier : Un petit point pour Sauber (…) Tandis que les multiples abandons poussent les Sauber aux portes des points, un curieux et troublant incident survient au 37ème tour. En effet, un piéton nonchalant et semblant complètement perdu se promène sur le circuit. Fort heureusement cet événement finit sans conséquence avec une deuxième entrée de la Safety Car sur la piste. Toutefois une légitime question de sécurité et d’organisation peut se poser. Lors du second départ lancé, les positions de tête ne subissent aucun changement, alors que Romain Grosjean est en lutte pour des points avec Button, Maldonado et les deux Torro-Rosso. Button et Maldonado s’accrochent et Grosjean recule semblant avoir des ennuis avec ses pneumatiques. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, cela permet à Felipe Nasr de rentrer dans les points avec une petite 10ème place. Soyons néanmoins réalistes et admettons que sans la cascade d’abandons les points auraient certainement été difficiles à atteindre pour l’équipe suisse. (…)

Jean René Belliard : Un deuxième groupe de rebelles formés par les USA entre en Syrie 75 rebelles syriens entraînés dans un camp près d'Ankara par les Etats-Unis pour combattre l'Etat islamique (Daech) sont entrés en Syrie entre le vendredi 19 et le samedi 20 septembre. Le groupe doté d'armes légères et de munitions est entré en Syrie à bord d'un convoi de véhicules, sous la protection des forces aériennes de la coalition internationale qui combat l'Etat Islamique. Les 75 rebelles doivent collaborer avec deux groupes soutenus par les Etats-Unis, dont la Division 30. Washington a commencé au printemps à former et équiper des rebelles syriens décrits comme "modérés" pour combattre l'Etat Islamique en Syrie mais le programme n'avait pas réussi à décoller. Le commandant des forces américaines au Moyen-Orient, le général Lloyd J. Austin, a récemment reconnu que seuls "quatre ou cinq" rebelles syriens sur un premier groupe de 54 hommes formés et équipés par Washington combattaient effectivement sur le terrain. Des sénateurs républicains avaient alors qualifié ce programme d'entraînement des rebelles syriens "d'échec total" et de "blague".

()

Créé: 21.09.2015, 16h23

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.