Guy Mettan: Pourquoi Planète bleue

Blogs en marcheClaude Bonard: Vous m'avez lu parce que j'étais Genevois ... Alexandre de Senarclens: Pour une politique environnementale innovante et ambitieuse. Jean-Noël Cuénod: Bolsonaro le Trumpical ou la banalité du mâle. Jean-Michel Olivier: Combien vaut un Conseiller d'État ?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Guy Mettan: Pourquoi Planète bleue

Première étape. Tour du Valais à pied. 23 juillet 2019. LE PAS FAIT LE CHEMIN. C’est avec ce viatique que je commence mon tour du Valais à pied et en solitaire. Cette formule a guidé toute ma vie et je compte bien m’en inspirer pour affronter les difficultés et maux divers qui m’attendent sur cette longue route. Ça fait quelques années que je marine ce projet de renouer avec mon canton d’origine, la nature et les montagnes, en retrouvant des sensations perdues depuis l’enfance. Le moment est venu de passer à l’action, avec une petite pointe de trac quand même: serais-je capable de marcher 5 à 8 heures par jour sur des pentes aussi raides? (...) Objectif 2019: une vingtaine d’étapes, de Saint-Gingolph au Val d’Anniviers. (...) Depuis début juillet, la chaleur et la sécheresse frappent si fort que les propriétaires hésitent à redescendre, faute d’eau et d’herbe. Les bêtes se sont d’ailleurs mises au frais dans la forêt. Difficile de comprendre ceux qui nient le réchauffement climatique et qui ergotent pour savoir s’il est d’origine humaine ou naturelle. Vu d’ici, peu importent les causes, influence des taches solaires ou émissions industrielles de CO2, les effets sont les mêmes et les dégâts sur les sapins qui crèvent de soif et les herbages qui roussissent en début d’été déjà, très inquiétants. (...)

Claude Bonard: Vous m'avez lu parce que j'étais Genevois ...

Libération de Marseille - 28 août 1944- vous m'avez lu parce que j'étais Genevois … J'avais 17 ans en 1963. Vous m'avez découvert, vous m'avez lu, vous m'avez entendu, vous m'avez répondu, vous avez encouragé mon oeuvre. Vous m'avez soutenu. Vous avez lu l'ébauche de mon premier livre et vous l'avez positivement critiquée. Vous m'avez encouragé à poursuivre. Nous avons échangé de multiples courriers vingt ans après les événements de 1944. A l'époque Internet et les portables n'existaient pas ... Français, Allemands, Américains, vous avez cru en moi. Nous nous sommes rencontrés, vous m'avez accueilli chez vous, en Allemagne, en France, nous avons discuté, vous m'avez aidé, vous m'avez fourni des documents inédits et inestimables parce que j'étais né après la guerre et que j'étais suisse. .... une expérience de vie inoubliable alors que tant d'années se sont écoulées depuis 1944. (...) grâce à vous, j'ai eu le privilège incroyable pour un jeune citoyen suisse de vivre l'Histoire avec un grand "H" en direct ! ... (...)

Alexandre de Senarclens: Pour une politique environnementale innovante et ambitieuse

Il faut le reconnaître, le PLR a souvent été en retard sur la question environnementale. Il a pris un nouveau tournant en juin dernier avec des objectifs clairs et ambitieux. J’en suis très satisfait. Si je suis élu au Conseil national le 20 octobre prochain, je m’engagerai pleinement en faveur d’une politique environnementale innovante et ambitieuse. Notre planète est menacée par le changement climatique et l’érosion de la biodiversité. Le problème est mondial. Il va générer non seulement des modifications de notre environnement le plus direct (hausse des températures, fonte des glaciers, impact sur notre agriculture, etc.) mais aussi des crises humanitaires et des déplacements de population. Le statu quo n’est pas une option. Il est urgent d’agir ! (...) Plus généralement, nous devrons appliquer un principe cardinal, celui du pollueur-payeur. Un bien ou un service doit intégrer dans son prix les coûts globaux, y compris ceux relatifs à la pollution émise (...)

Jean-Noël Cuénod: Bolsonaro le Trumpical ou la banalité du mâle

(...) Ces gorets ne se sont pas imposés par la force. Il a bien fallu des millions d’électeurs pour les « shooter contre en haut » comme l’on dit chez les Vaudois. Par conséquent, à la suite de Flaubert et de Madame Bovary, nous devons bien l’admettre, Trump, Bolsonaro & Co c’est un peu nous. Et quand je dis, nous, je pense surtout à nous autres porteurs de slips Kangourou. Bolsonaro, c’est la banalité du mâle… Certes, serais-je en mesure de voter aux Etats-Unis ou Brésil que je n’aurais jamais choisi ces olibrius, comme je n’ai jamais glissé dans l’urne un bulletin à l’effigie de leurs coreligionnaires de l’extrême-droite suisse, moins voyants mais tout aussi gluants. Toutefois, mon choix électoral ne me fait pas sortir du troupeau humain dont je dois assumer toutes les bêtes à cornes. C’est ma société, ma planète, mon époque. Et surtout, mon genre. Car le point commun de tous les sordides pourceaux, c’est la haine masculine de la femme. (...)

Jean-Michel Olivier: Combien vaut un Conseiller d'État ?

(...) Ainsi, ce même Conseiller d'État à 10'000 Frs tire-t-il des plans sur la comète de la mobilité : il rêve à haute voix d'une gare souterraine à Cornavin qui va détruire le quartier des Grottes (1,6 milliard, une paille) et déjà obsolète dans vingt ans ; il planche sur une extension de Léman Express (ex-CEVA) devisé à 4 milliards (4'000'000'000), sans oublier le développement de la trottinette (à moteur)… À Genève, on ne compte pas, car l'argent n'a, semble-t-il, aucune valeur. On se moque aussi de la volonté populaire qui préconisait une traversée de la rade qui ne se fera jamais. Mais qu'est-ce que la démocratie a à voir dans tout ça ? L'argent n'a pas d'odeur et à Genève il coule à flot…

Gabriel Jaccard: Comment les libéraux actuels peuvent influencer la politique écologique ?

Tout d’abord en prenant des engagements formels, et c’est ce que le PLR a décidé de faire notamment le 22 juin 2019 dernier. Le Parti, d’habitude proche des milieux économiques et soutenant des positions traditionnelles, a même récemment proposé une idée contre-nature sous la forme d’une « taxe » sur le prix des billets d’avion afin de dissuader l’usage de ce transport polluant. Ensuite, et plus concrètement, l’influence porte dans le choix que l’électeur peut prendre au sein de la palette des solutions proposées. Nous estimons qu’on peut résumer la gamme par rapport à l’écologie entre les choix politiques suivants : (1) Eduquer et agir sur le consommateur-citoyen de produits polluants (2) Agir sur les acteurs liés à des produits polluants par le biais de régulations nationales ou internationales (3) Laisser les acteurs s’autoréguler. (...)

Créé: 28.08.2019, 15h02

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jeanne Calment est bien la doyenne de l'humanité
Plus...