Des dissidents UDC vaudois surfent sur la préférence nationale

Libre circulationLe petit Parti libéral-conservateur vaudois veut lancer une initiative cantonale pour la priorité indigène.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’UDC tessinoise fait des émules. Le récent succès populaire de son initiative «Les nôtres d’abord» donne des ailes à d’autres sections. Les sections UDC de Neuchâtel, du Valais et du Jura sont sur le point de lancer des textes du même tonneau, exigeant de privilégier les travailleurs suisses plutôt que les frontaliers et d'appliquer une vraie restriction à l’immigration. A Genève, la section cantonale a décidé lundi de lancer un projet de loi au parlement. Bref, le sujet est éminemment UDC… sauf dans le canton de Vaud. Ici, c’est le Parti libéral-conservateur (PLC), soit les dissidents expulsés cette année des rangs de l’UDC vaudoise, qui s’est emparé du sujet.

Pas de décision formelle pour l’heure: l’assemblée a chargé hier soir le comité de présenter un projet concret. Décision finale le 1er décembre. La vingtaine de membres présents à la Brasserie Le Vaudois a échangé sur les contours possibles du futur texte, entre préférence nationale et quotas.

Face aux «tergiversations» de l’UDC, le comité du PLC a en tout cas envie de foncer. Une initiative «utile et nécessaire, répète Claude-Alain Voiblet, secrétaire de la formation. Il faut maintenir la pression car, dans les faits, on voit que Berne n’a absolument pas l’intention d’appliquer le vote du peuple «Contre l’immigration de masse», en février 2014.» Une démarche totalement dans la ligne blochérienne pur sucre dont se réclame le PLC, face à une UDC vaudoise à majorité agrarienne. «Nous avons le soutien inofficiel de l’UDC Suisse, mais évidemment, personne ne le dira pour ne pas ennuyer la section vaudoise», affirme l’élu, pas mécontent d’avoir chipé ce thème à l’UDC.

«A côté du problème»

«Même pas mal!» rétorquent en substance les responsables agrariens. «Le PLC essaie de nous tendre un piège, mais la vérité est que leur initiative passe à côté du problème», répond Kevin Grangier, secrétaire général de l’UDC Vaud. Pourquoi? «L’initiative tessinoise visait surtout les frontaliers, qui représentent un travailleur sur trois au Tessin. Genève a 27% de travailleurs frontaliers, le Jura en a 17% et Neuchâtel 12%. Sur Vaud, la part de frontaliers est beaucoup moins élevée, à 6,7%, et pose des problèmes sectoriels. Le véritable problème des Vaudoises et des Vaudois, c’est l’immigration nette dans le canton, qui compte 10 000 habitants de plus chaque année», explique Kevin Grangier.

«L’UDC Vaud prend ses responsabilités toute seule, commente un élu PLR. Heureusement, elle semble assez forte pour laisser ce combat inutile à des sections cantonales en manque de visibilité.»

Ajoutez à cela que les Vaudois ont rejeté à 61% l’initiative populaire du 9 février 2014. «Cela fait partie de notre analyse, mais nous comprenons que le PLC est un petit parti qui a besoin d’exister», ajoute Jacques Nicolet, président de l’UDC et candidat à l’élection au Grand Conseil en 2017 sur une plate-forme commune avec le PLR. Claude-Alain Voiblet pense, au contraire, que «les choses ont évolué depuis 2014. Les Vaudois se rendent compte chaque jour un peu plus du poids de la libre circulation.»

Président de l’UDC neuchâteloise, Yvan Perrin n’entend pas s’immiscer dans une querelle vaudoise. Pour lui, «peu importe qui lance ce texte, du temps qu’il aboutisse et que le peuple s’exprime». Au passage, il dit comprendre que les sections UDC de Fribourg et de Vaud «qui ont des alliances électorales avec le PLR puissent renoncer à ce combat». Jacques Nicolet précise qu’il n’y a pas eu de discussion avec l’allié de droite à ce sujet. Reste qu’une telle initiative risquerait de contrarier méchamment le PLR. «L’UDC Vaud prend ses responsabilités toute seule, commente un élu PLR. Heureusement, elle semble assez forte pour laisser ce combat inutile à des sections cantonales en manque de visibilité.»

Le PLC ne sous-estime pas le travail que représentera la récolte des 14 000 signatures nécessaires. «Nous estimons que c’est jouable, explique Philipp Stauber, président. Pour l’initiative sur la mendicité, la section lausannoise de l’UDC avait récolté 10 000 des 14 000 signatures. Là, nous serons la même équipe, moins quelques unités.» Le PLC espère doubler ses effectifs d’ici à la fin de l’année. Il compte lancer deux listes pour le Grand Conseil et espère gagner deux sièges.

Créé: 14.10.2016, 11h29

Articles en relation

Préférence nationale: la lutte est ouverte

Chronique politique Chronique Plus...

Patrons et syndicats balaient la préférence cantonale

Initiative UDC Pour les partenaires sociaux, l’initiative populaire «Genève d’abord» de l’UDC n’est pas un remède contre le dumping salarial. Plus...

L’UDC promeut la préférence cantonale

Initiative Le parti lance un projet de loi pour la préférence cantonale à l’embauche. Le MCG risposte dans la foulée. Plus...

L’UDC se sert des cantons pour maintenir la pression

Immigration L’initiative tessinoise pour la préférence indigène fait des émules en Romandie. Mise en garde de Berne. Plus...

Le Tessin vote sur la préférence nationale et le dumping salarial

Votations cantonales L’un des deux textes, issu de l’UDC tessinoise, a été lancé dans la foulée du 9 février 2014. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Léman Express inauguré
Plus...