Crédit pour la Maison des Associations: Bertrand Buchs face Frédérique Perler

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Votation cantonale du 21 mai L’initiative populaire 158 propose d’allouer un crédit de 16,5 millions pour entreprendre des travaux d’entretien et d’agrandissement de la Maison des associations, à la rue des Savoises. Deux députés Bertrand Buchs, président du PDC Genève, et Frédérique Perler, députée, Les Verts expliquent leur vote.

Maison des associations: clarifions avant de payer

Bertrand Buchs, Député, président du PDC Genève

Le PDC est très attaché à la Maison des associations. Nous avons un membre qui siège au conseil d’administration et nous tenons régulièrement des assemblées des délégués en son sein.

Alors pourquoi, à une très large majorité, l’assemblée des délégués du PDC s’est-elle opposée à cette initiative, qui demande qu’un crédit de 16,5 millions soit alloué afin d’agrandir et d’assainir les bâtiments existants? Pour deux raisons: l’une touche à la propriété, l’autre à la gouvernance.

Premièrement, le problème de propriété. La Maison des associations est un ensemble de quatre bâtiments (rue du Vieux-Billard et rue des Savoises). L’Etat n’est pas propriétaire des bâtiments (avis du Conseil d’Etat et de la majorité de la Commission des travaux de Grand Conseil), puisque c’est la Fondation pour l’expression associative qui est au bénéfice d’un droit distinct et permanent de superficie. L’Etat, qui reste propriétaire du terrain, n’a donc pas à assumer des travaux importants pour des biens immobiliers.

L’Etat a déjà fait beaucoup pour cette maison. Il a indirectement investi 1,7 million, puisqu’il a accordé pendant vingt-sept années la gratuité de la rente annuelle de superficie de 32 200 fr. (capitalisé à 5%) et il s’est porté caution d’un emprunt de 3,6 millions auprès de Credit Suisse.

La Ville de Genève est propriétaire des bâtiments et du terrain à la rue des Savoises.

Haut de la page

Il s’agit d’assurer la pérennité des activités

Frédérique Perler, Députée, Les Verts

La Maison internationale des associations fait désormais partie du paysage socioculturel genevois. Gérée par la Fondation pour l’expression associative, c’est elle qui dynamise les réflexions sur les valeurs et l’importance de la vie associative. Elle met à disposition des associations, comme du grand public, des bureaux ainsi que des salles de réunion, de congrès et d’exposition. Plus de 80 associations sont locataires et plus de 1500 événements ont lieu chaque année, rassemblant des participants venant de tous les continents.

A la fois lieu de débat, de formation et d’intégration, la Maison des associations s’est imposée, depuis sa création en 2001, comme un lieu citoyen et de démocratie, ouvert aux problématiques actuelles. Elle inscrit ses activités à la fois sur le plan local, régional et de la Genève internationale.

Aujourd’hui, «victime» de son succès, elle doit refuser du monde. La totalité des espaces est occupée, des dizaines d’associations sont sur liste d’attente et des travaux urgents sont à entreprendre.

Ce projet est l’occasion d’assainir les bâtiments et de les mettre en conformité avec le label Minergie, d’améliorer les espaces actuellement non utilisés et d’augmenter les volumes disponibles, afin de répondre aux demandes croissantes de location.

Accepter l’initiative populaire 158 permettra d’allouer un crédit de 16,5 millions pour entreprendre ces travaux et ainsi assurer la pérennité des activités de la Maison des associations.

Bien que les bâtiments alloués à la fondation soient régis par un droit de superficie accordé par l’Etat jusqu’en 2049, et d’usufruit par la Ville de Genève jusqu’en 2051, la Maison des associations a tenté de faire participer les autorités aux futurs travaux de valorisation, hélas en vain, car selon elles, il y a d’autres priorités.

Etant donné que ce sont les collectivités publiques qui sont propriétaires de ces bâtiments, il paraît juste que ce soit à elles de financer tant leur entretien que leur valorisation. Cette maison, et à travers elle tout le monde associatif, mérite autant de soutien que celui accordé à d’autres équipements publics.

La Maison des associations est un lieu unique à préserver, si l’on considère le rôle important que jouent les associations comme contrepoids de la société civile dans la vie politique et économique de notre cité. C’est pourquoi il est essentiel de dire un oui massif à cette initiative.

Haut de la page (TDG)

Créé: 04.05.2017, 15h19

Bertrand Buchs, président du PDC Genève, et Frédérique Perler, députée, Les Verts



La rubrique L’invité(e) est une tribune libre (3000 signes, espaces compris) sélectionnée par la rédaction. Avant d’envoyer votre contribution, prenez contact assez tôt à courrier@tdg.ch, afin de planifier au mieux son éventuelle publication. Retrouvez ici tous les invités de la Tribune de Genève

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La révolte des gilets jaunes
Plus...