Christina Meissner: «Il n’y aura plus de défilé des éléphants du cirque Knie»

Les blogs de la TribuneLa blogueuse de Vernier et députée au Grand Conseil a reçu réponse du Conseil d'Etat

<a href=Les éléphants du Knie vers 1970. Pierre-Charles Georges, Genève, quai Wilson, vers 1970, tirage noir/blanc sur papier, 12 x 16,7 cm, inv. BGE, Centre d'iconographie genevoise, fonds Pierre-Charles George, cirque/289 BGE, Centre d'iconographie genevoise " class="jqzoomINNER"/>

Les éléphants du Knie vers 1970. Pierre-Charles Georges, Genève, quai Wilson, vers 1970, tirage noir/blanc sur papier, 12 x 16,7 cm, inv. BGE, Centre d'iconographie genevoise, fonds Pierre-Charles George, cirque/289 BGE, Centre d'iconographie genevoise

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Christina Meissner: Confiné à la tour Baudet (…) Après avoir reçu pour mission de s’occuper des éléphants en 2010, répondu en 2011 qu’ils s’en occuperaient en 2012, les Conseillers d’Etat ont sans doute oublié leur promesse de réinstaurer le défilé, petit déjeuner et salut des autorités par les éléphants du cirque Knie. A ma lettre de relance du mois de juillet, réponse m’a enfin été donnée fin août. Il n’y aura plus ni défilé, ni déjeuner, ni salut des autorités par les éléphants du cirque Knie. Les enfants ne sont pas perdants car dès 2013, ils pourront retrouver les éléphants au cirque en toute sécurité et toute une matinée au moins. J’en suis ravie et je ne doute pas qu’ils en profiteront abondamment. Mais j’ai un pincement de cœur pour le Conseil d’Etat, dont c’était l’unique sortie in corpore à la rencontre des éléphants, des enfants et des parents bref de toute la population. Le voilà lui aussi confiné à la tour Baudet... Ce n'est pas plus mal sans doute car si pour une histoire d'éléphants il faut 3 ans pour concrétiser...

Jean-Pierre Kazemi: Territoires immatériels Aujourd'hui, nous sommes beaucoup plus proches de notre communauté virtuelle que nous le sommes de nos voisins réels. Cette disparition des distances a créé de nouvelles spatialités urbaines qui s'articulent autour d'éphémères connexions numériques qui se superposent peu à peu à l'espace physique. Dans ce contexte, Electronic Countermeasures a conçu des drones autonomes interactifs qui forment leur propre réseau WFI local et leur propre communauté éphémère de partage de fichiers. Ces derniers ont volé pendant un week-end dans le ciel de la ville d'Eindhoven (à l'occasion du Festival GLOW) créant un ballet aérien d'objets volants aussi intrigants que gracieux.

Pascal Holenweg: Un projet de budget ne peut pas être illégal Après la présentation par le Conseil administratif de la Ville de Genève d'un projet de budget 2013 déficitaire (de 23 millions), la droitunie a uniment, à commencer par Pierre Weiss et Olivier Fiumelli, crié à l'« illégalité» de l'exercice, en invoquant la loi sur l'administration des communes qui prévoit une obligation pour elles d'équilibrer leur budget de fonctionnement. Mais pas l'obligation pour le Conseil administratif de proposer un projet de budget déjà équilibré. Quelqu'un pourrait-il expliquer à ces brillants économistes la différence qu'il y a entre un projet de budget, qui peut être déficitaire autant qu'il veut, et le budget finalement adopté ? Et quelque pourrait-il aussi rappeler à qui l'aurait oublié que la même loi permet à la commune de présenter un budget déficitaire si le déficit ne dépasse pas les amortissements et est couvert par la fortune nette de la commune, ce qui est largement le cas pour la Ville ?

Thierry Tanquerel Des droits fondamentaux qui comptent Paradoxe d’un processus constitutionnel à rebondissements, les droits fondamentaux, qui avaient provoqué une véritable crise entre la majorité de droite et la minorité de gauche de l’Assemblée constituante en 2009, représentent au final l’une des réussites majeures du projet soumis au peuple le 14 octobre prochain. (…) Tous ces droits sont fondamentalement justiciables. La justiciabilité d’un droit fondamental ne dépend pas de sa proclamation expresse, mais de la précision du droit et de l’existence d’un accès à la justice. Ces deux conditions sont remplies. Contre toute décision ne respectant pas les droits fondamentaux, les personnes touchées peuvent s’adresser au juge, qui devra, comme tout organe de l’Etat, respecter, protéger et réaliser ces droits (art. 41 al. 2). L’introduction d’une cour constitutionnelle (art. 124) renforce encore la justiciabilité des droits fondamentaux, puisque cette cour pourra vérifier pleinement si législateur a bien respecté les injonctions du constituant, à savoir le peuple, ce que le Tribunal fédéral ne fait que sous l’angle restreint de l’arbitraire lorsqu’une norme cantonale est contestée directement devant lui. Bien entendu, le degré de concrétisation que les juges pourront donner à chaque droit variera en fonction de sa nature, de sa précision, des différents éléments qu’il couvre. Les avis peuvent légitimement diverger, de cas en cas, sur l’étendue probable de cette concrétisation. Mais il reste que tout droit fondamental peut être invoqué devant les tribunaux.

BD (nom connu de la rédaction) Actes de violence en baisse à l’école genevoise Le Service de la recherche en éducation (SRED) a publié récemment son rapport sur les actes de violence dans les établissements publics genevois d'enseignement pour l’année scolaire 2011-2012 recensés par l’intermédiaire d’une application nommée SIGNA (rapport disponible ici). Qui en a parlé ? Je n’ai quant à moi rien lu, ni entendu, mais cela a pu m’échapper. Quoiqu’il en soit, le recensement systématique des actes de violence dans tous les établissements d'enseignement publics genevois a débuté durant l'année scolaire 2007-2008 ce qui permet au SRED de dégager certaines tendances. Quelles sont-elles ? 1° Pour la troisième fois consécutive, le nombre total d'actes de violence, ce qui fait dire au SRED que « contrairement à certaines idées reçues, la violence en milieu scolaire ne semble pas augmenter quantitativement dans les établissements publics genevois.»

Jacques-André Widmer: Maudet déjà enfumé ? Il excelle à rédiger de Vrais rapports. Il annonce, roucoule, dénonce, fustige et promet mille monts et merveilles à notre population en mal de sécurité publique, notre nouveau chef du Département chargé de la police genevoise, Pierre Maudet. Cet agité verbeux sait parler aux uniformes et aux électeurs, à n'en pas douter. Mais sait-il exploiter le talent de ses policiers ? On peut en douter après ce haut fait d'armes de sa police genevoise qui nous a été rapporté. Voilà deux de ses limiers en civil qui ont pris le risque d'arrêter un dangereux citoyen qui faisait pousser quatre plants de cannabis indica sur son balcon dans le quartier de la Cluse-Roseraie. Pour sa propre consommation. Bravo à notre jeune magistrat pour ce premier exploit visant à restaurer l'ordre public à Genève ! Ça promet !

Les Verts de la Ville: Sous les pavés la plage La création de rues piétonnes en Ville de Genève est une idée atavique qui a germé dans la tête des premiers sympathisants verts, il y a vingt ans déjà. Il fallait être un peu fou ou visionnaire c’est selon, à l’époque pour oser formuler à voix haute de tels projets alors que les villes étaient, à quelques exceptions près, des cathédrales érigées en l’honneur de la Sainte voiture. Que de chemin parcouru depuis ces années !

Fred Oberson Les jeux "parapolytiques" Que l’on ne se méprenne pas sur le titre de ce billet. J’ai de l’estime et du respect pour les handicapés et les jeux paralympiques auxquels ils participent en ce moment. Leur volonté d’être comme les autres malgré leur handicap force l’admiration. En mémoire une époque juvénile durant laquelle j’ai été un impotent condamné de longs mois à la chaise à roulettes. Passe encore la souffrance physique mais psychiquement c’était dur-dur à supporter, à être regardé avec mansuétude, parfois avec gêne comme un être à part, une demi-portion d’homme. Mon mal n’était pas irrémédiable, je m’en suis sorti, je suis un rescapé. Mes pensées vont vers tous ces accidentés de naissance où de la vie qui ne seront jamais tout à fait comme les autres… Antoine Vielliard: Visite de l'unité de méthanisation de Gruffy Le Conseil Général de Haute-Savoie s'est réuni en commission permanente à Alby-sur-Chéran et nous avons visité la première unité de méthanisation de Rhône Alpes ouverte depuis septembre 2009 à Gruffy. (…) En Allemagne il existe déjà 5000 unités de méthanisation contre seulement une cinquantaine en France. La situation Allemande est sans doute excessive : le maïs y est produit pour générer de l'électricité ce qui contribue aux pénuries alimentaires. A l'opposé la France est dans un autre excès puisque nous avons de nombreux déchets biodégradables qui pourraient être valoriser par la création d'unité de méthanisation. En Haute-Savoie on estimait il y a 3 ans qu'il y avait un potentiel pour une cinquantaine d'unité de méthanisation pour traiter les déchets du département. Un potentiel qui va s'accroitre rapidement du fait de l'instauration de pénalités financières aux producteurs de déchets et de réglementations plus contraignante obligeant plus de producteurs de déchets à les valoriser. Dans le canton de St Julien, il y a sans doute le potentiel pour deux unités de méthanisation...

Daniel Warner: The U.S. Presidential Election: Do Facts Matter? During the recent political campaigns in the United States it has become fashionable to do fact checks on what the candidates say. Reporters scrupulously follow each phrase and statistic and then follow through with a specific analysis of whether the statement was true or not. Woe be to the candidate who does not adhere to facts. The next day’s papers will show how far the candidate was off the mark. But does this really matter? Benedict Anderson wrote a wonderful book on imagined communities. His argument was that communities create myths around which they develop a common history. Does Switzerland really care if William Tell existed or not? Did he really shoot the apple off the head of his son? Charly Schwarz: Du mix-marketing en politique… Répétez, répétez, répétez Le mix-marketing politique s’articule autour des « 4 P » traditionnels : du Produit > la personne politique, de la Promotion > la communication, de la Place > les lieux visités, du Prix > le vote. Accompagnés de quelques principes : Apprendre à connaître l’électeur, son profil, les enjeux qui l’intéresse, son humeur, ses réactions à votre programme, son attitude à l’égard de vos adversaires… Faites des promesses … Simplifiez à l’excès… Et répétez… Cesser de répéter, c’est commencer à être oublié.

Eric Bertinat: Une révolution? Non, une résolution! Madame Widmer-Schlumpf mérite sans doute la Légion d'honneur. Au moins. Elle a travaillé, avec beaucoup d’enthousiasme, pour améliorer sensiblement les finances publiques de la France. Elle aura, par contre, beaucoup moins fait pour son pays, pour son économie, pour ses concitoyens et pour les étrangers qui résident légalement sur le territoire. La nouvelle Convention de double imposition en matière de succession, négociée à la hâte au cours de la période estivale et sans grande consultation, modifie drastiquement la Convention de 1953 entre la Suisse et la France. (...) L ’UDC-Genève n’entend pas laisser faire nos dirigeants politiques. Elle dépose sur le bureau du Grand Conseil une résolution invitant le Conseil d’Etat à s’opposer à la ratification par les Chambres fédérales de la Convention de double imposition en matière de succession, comme l’a déjà fait le canton du Valais en date du 23 août 2012. L'urgence sera demandée pour la prochaine session du Parlement genevois.

Jean-Philippe Accart: Corinna Bille ou la magie du rêve Le 29 août dernier, Corinna Bille aurait eu 100 ans. Il y a peu de voix aussi originale dans la littérature, surtout au travers de ses célèbres "Carnets de rêves" au nombre de vingt, et détenus - comme presque tout ce qu'elle produisit - par les Archives littéraires suisses, département de la Bibliothèque nationale à Berne. Comme l'indique Stéphanie Cudré-Mauroux, conservatrice du fonds C. Bille, "ce fonds est exemplaire de par ses dimensions et son exhaustivité…

Créé: 03.09.2012, 20h43

Articles en relation

Bertrand Buchs : «Je suis content comme un gosse que Genève ait osé le pont Wilsdorf»

Les blogs de la Tribune Le blogueur de Carouge ajoute: «Il semble que le petit lac ou la rade attendent un geste artistique.» Plus...

Thomas Veillet: «Les bourses sous le signe du Wyoming»

Les blogs de la Tribune L'éditeur du blog Morning Bull, l'un des plus lus des blogs hébergés par la Tribune, suit quotidiennement le marché américain Plus...

Jean-Pierre Kazemi: «Des presqu'îles flottant sur le Léman »

Les blogs de la Tribune Le blogueur est designer à Genève. Il marie technologies et vidéo pour greffer «une seconde peau sur l’architecture» Plus...

La revue des blogs

Découvrez les blogs hébergés par la Tribune de Genève. Plusieurs fois pas semaine, la rubrique Vivre de tdg.ch publie la sélection des meilleurs billets. Il suffit de cliquez sur la ligne bleue pour accéder au blog et lire la note dans son intégralité. Petit rappel, les blogs ne sont pas des lettres de lecteur. Les notes comme les commentaires sont édités sous l'entière responsabilité des blogueurs. Merci à eux d'être vigilants et de contribuer à la qualité de la blogosphère de la Tribune!

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Sortie du livre 'Sodoma, enquête au coeur du Vatican'
Plus...