Au printemps, 2000 faons tombent sous les faucheuses

AnimauxLa Protection suisse des animaux (PSA) a appelé à détecter les faons par rayonnement thermique ou par des drones, afin qu'ils ne soient pas victimes des faucheuses mécaniques.

Deux mille faons sont victimes des faucheuses chaque année au printemps, selon la Protection suisse des animaux.

Deux mille faons sont victimes des faucheuses chaque année au printemps, selon la Protection suisse des animaux. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les prairies ne doivent pas se transformer en cimetières lors de la coupe des foins à cause des faucheuses, exige la Protection suisse des animaux (PSA). D'autres animaux sont également menacés.

Selon la statistique fédérale de la chasse, près de 2000 faons sont tués chaque année en mai et juin par ces faucheuses. Les chiffres réels devraient être encore bien supérieurs, a indiqué la PSA mardi.

Celle-ci recommande de protéger les faons par un système à rayons infrarouges. L'appareil est avantageusement utilisé tôt le matin, lorsque la chaleur émise par les jeunes animaux se dégage nettement du sol froid.

Au moyen d'une barre télescopique dotée de détecteurs, les utilisateurs parcourent le champ. Si l'appareil enregistre une source de chaleur, un signal acoustique donne l'alarme. Durant les dix dernières années, ce système a donné de bons résultats.

Drones probants

La recherche de faons au moyen de drones est encore toute récente. La Haute école bernoise des sciences agronomiques, forestières et alimentaires a toutefois démontré l'efficacité de cette méthode, explique la PSA. Elle s'efforce maintenant de la faire appliquer.

Il est également important de manier correctement les faons découverts. Il ne faudrait jamais les déplacer à mains nues, mais avec des gants. L'idéal est de les placer sur un lit d'herbe dans une caisse et emporter le tout hors de la zone de danger.

Le lieu où le faon a été découvert sera marqué et évité lors de la fauche, de sorte qu'un îlot d'herbe subsiste. Après la fauche, la caisse est redéposée dans cet îlot, où la chevrette retrouve son petit le soir venu.

Des milliers d'abeilles tuées

Hormis les faons, les machines agricoles tuent également des levrauts, des couvées d'oiseaux rares nichant au sol, comme l'alouette des champs ou le râle des genêts, ainsi que des milliers d'abeilles sauvages et mellifères.

Les faucheuses mécaniques modernes dotées d'un conditionneur plient et écrasent l'herbe coupée, afin d'en faciliter le séchage. Cela fait qu'elle contient de très nombreuses abeilles mortes ou blessées et incapables de voler.

Des études ont montré qu'il peut y avoir jusqu'à 24'000 abeilles tuées par hectare. Afin de minimiser ces pertes, la PSA recommande aux agriculteurs de renoncer à faire les foins lorsque les abeilles sont très actives ou d'utiliser une faucheuse sans conditionneur intégré. (ats/nxp)

Créé: 13.05.2014, 17h41

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La débâcle du PLR
Plus...