Passer au contenu principal

FEMINA«À 28 ans, j'ai été soumise à un dominateur»

Concrétisant un vieux fantasme, Ophélie a essayé le sexe SM avec des pros.

Stocksy

Vers 16 ou 17 ans, j’ai ressenti pour la première fois cette excitation particulière d’être dominée au lit. À l’époque, les médias évoquaient rarement le sujet du sadomasochisme, ou BDSM. La saga «Cinquante nuances de Grey» n’était pas encore sortie. Même si cette envie d’explorer un univers mystérieux et transgressif était en moi, j’ai mis ça de côté pendant des années. Jusqu’au milieu de la vingtaine, j’ai donc eu une vie sexuelle plutôt classique, expérimentant parfois de gentils corps-à-corps les yeux bandés ou les mains liées avec mes différents copains. Je n’ai pu aller plus loin, car la dimension affective rendait difficiles l’abandon et la rudesse nécessaires à mes désirs secrets. C’est un mélange des genres qui bloque. J’avais pourtant envie de m’aventurer au-delà des scénarios, des jeux que peuvent adopter certains couples à la sexualité un peu débridée. En réalité, je ne pouvais franchir ce pas qu’avec un inconnu, qui n’aurait aucune retenue envers moi, qui me traiterait quasi comme un objet.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.