Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

L’éditorialVivre avec le virus ou en finir avec lui

La Suisse comme beaucoup d’autres pays européens suit une stratégie qui consiste à se dire qu’il faut vivre avec le virus.

16 commentaires
Trier:
    Alice in Wonderland

    Il semble surréaliste persister à croire que nous allons finir avec le virus sans les vaccins. Ou peut-être c'est grâce au Père Noël ou à Alice du pays des merveilles? Non, il faut hors et déjà accepter que cela est impossible. Dès que l'on ouvre, le virus reprendra, c'est comme ça la nature et nous une espèce animale de plus. Le défi de notre pays qui pendant des longues années s'est vanté d'être le plus compétitif du monde est d'ouvrir et résister. Comment? Voici quelques idées: 1 Création d'un fond de liquidités pour les entreprises renfloué directement par la BNS . 2 Tests rapides systématiques et gratuit pour chaque client et semaine dans tous les établissements et entreprises du pays pour s'avancer au virus et prévoir qui pourrait être vulnérable avant qu'il ne tombe malade. 3. Déblocage immédiat des réserves des caisses maladie pour financer les mesures contre l’épidémie. 4. Toute activité que puisse renforcer le système immunitaire de la population doit être permise afin de résister en cas d'infection. 5. Recherche sur les nouvelles variantes afin de déterminer si elles sont en plus de plus contagieuses, plus mortelles ou pas. 6. Approbation de tout vaccin (européen, chinois ou russe) qui a été déjà utilisé en masse dans d'autres pays. Enfin, plan massif de relance économique financé par la BNS. C'est maintenant que nous pouvons nous prouver que notre pays est le plus compétitif du monde. Le reste, c'est de l'auto-complaisance.