Passer au contenu principal

Covid-19Vingt-cinq interpellations dans le milieu de la prostitution

Des propriétaires de salons ont dénoncé des concurrents qui continuaient d’exercer une activité malgré l’interdiction.

Genève, le 9 janvier 2015. Ambiance nocturne dans le quartier des Pâquis. Ici, le croisement de la rue Sismondi et de la rue de Berne.
Genève, le 9 janvier 2015. Ambiance nocturne dans le quartier des Pâquis. Ici, le croisement de la rue Sismondi et de la rue de Berne.
Pierre Albouy

Samedi, les services de prostitution ont pu reprendre leurs activités. Si cette réouverture est saluée dans le milieu, des salons regrettent que certains aient continué d’exercer leur activité dans l’illégalité pendant les derniers mois. Selon la police genevoise, 24 travailleuses du sexe exerçant seules en appartement ont ainsi été interpellées et dénoncées à la justice. Plusieurs d’entre elles utilisaient des sites internets gratuits destinés à des services de prostitution via webcam ou téléphone rose, pour proposer ensuite discrètement des rendez-vous à des clients.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.