Passer au contenu principal

Dérive autocratique en Hongrie Viktor Orbán met ses pleins pouvoirs au service… du sien

Le dirigeant nationaliste hongrois se sert de l’état d’urgence pour faire taire les voix critiques. Il envisage de rendre ses pouvoirs spéciaux à la fin de la pandémie.

Le premier ministre hongrois Viktor Orbán répond à un député lors d’une session du parlement à Budapest, le 27 avril 2020.
Le premier ministre hongrois Viktor Orbán répond à un député lors d’une session du parlement à Budapest, le 27 avril 2020.
(Photo by TAMAS KOVACS / POOL / AFP)

C’est devenu le rendez-vous hebdomadaire d’Ákos Hadházy et Bernadett Szél. Chaque lundi à 17h, les deux députés indépendants mobilisent quelques poignées d’opposants pour faire cracher les enceintes et retentir les klaxons de leurs voitures sous la colline du château de Buda, applaudis par les passants à pied et à vélo. Ils n’ont pas trouvé d’autre moyen de protester puisque tout rassemblement est proscrit en ces temps d’épidémie. La police veille au grain et distribue des amendes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.