Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

L’invitéVignerons-encaveurs: la résistance se confirme

3 commentaires
Trier:
    Gilles Hieron

    "L’autorité connaît tout de la production de ces derniers qui doivent annoncer chaque année les parcelles qu’ils cultivent, la surface, le cépage, le nombre de pieds à l’hectare, et le volume de cette production est sous le contrôle du canton."

    On est au point où le vigneron doit indiquer à l'état pratiquement jusqu'à sa pointure de chaussure ou sa couleur de slip. Ah ce sacré ultralibéralisme que les socialistes voient partout mais qui n'existe nulle part quand même!

    Le plus sidérant jour après jour c'est la confrontation entre la réalité du niveau de contrôle étatique sur les gens et le discours de la gauche qui prétend qu'on vit dans un far-west ultralibéral. J'ai beau cherché sous les tapis et jusque dans les recoins de fonds de tiroir, pas moyen de trouver ne serait-ce que la plus petite trace de cet ultralibéralisme qui serait pourtant dominant partout.

    Le contrôle tant dans le degré que dans les détails devient hallucinant. Quand un vigneron doit indiquer ce genre de chose, et là on a que la pointe de l'iceberg, on a une activité dont le niveau de contrôle par l'état aurait fait rêver Mussolini.

    Sérieusement, on arrive à un niveau de fascisme qui est ubuesque. Un cran plus loin de contrôle étatique et on arrive au Kolkhoze.