Paid Post

Banquier le jour, libertin la nuit: la double vie de Philippe

Philippe (39 ans, Genève) est gestionnaire de patrimoine dans un grand cabinet suisse. Pendant la journée, c’est un conseiller apprécié de ses collègues et clients. Mais dès la sortie du bureau, d’autres aventures commencent. Voici son témoignage.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Je n’ai jamais été un dragueur ou un coureur de jupons. Et je ne corresponds pas vraiment au type de l’«alpha mâle» dont les femmes sont censées raffoler. Disons que je suis plutôt du genre sérieux et que, pour moi, le travail a toujours été la priorité. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles je préfère éviter de m’engager sérieusement avec quelqu’un. Tout ça pour dire que je n’étais pas vraiment prédisposé à me lancer dans les relations coquines. En fait, au départ, ce n’était pas tant de la relation physique dont j’avais besoin, mais de la conversation avec une femme. Mais comme je suis un peu timide dans la vraie vie, j’avais souvent du mal à aborder quelqu’un à l’extérieur. C’est comme ça que j’ai fini par m’inscrire sur des plateformes de rencontres passagères, il y a tout juste un an. Pour moi, ça a été une vraie révélation. Chaque soir, après le boulot, je passais des heures à parler avec des inconnues. Progressivement, les conversations sont devenues de plus en plus crues, et puis une nuit, une femme de passage à Genève m’a proposé de la rencontrer dans son hôtel, et c’est comme ça que ma «carrière» de libertin a vraiment commencé.

Honnêtement, je n’aurais jamais pensé que les choses pouvaient se passer aussi facilement. Jusque-là, je croyais que les femmes fuyaient les sites de rencontres coquines ou que celles qui s’inscrivaient le faisaient pour s’amuser, pas pour coucher. Alors qu’en fait, il y a énormément de femmes en ligne qui sont là pour le sexe. Sur un site comme TheCasualLounge, il y a même plus de femmes que d’hommes!

Aujourd’hui, je crois que j’ai vraiment trouvé mon équilibre. J’ai une vie professionnelle bien remplie, et les femmes que je fréquente me satisfont pleinement. J’apprécie toujours autant les conversations érotiques en ligne, mais je m’«offre» aussi une rencontre réelle de temps en temps, quand le courant passe particulièrement bien avec quelqu’un. Ce qui me plaît le plus, c’est le côté purement sexuel de l’échange. Le temps de la rencontre, le plaisir est la seule chose qui compte, et c’est totalement assumé: il n’y a pas de gêne ni de tabous.»

Pour en savoir plus et vous inscrire gratuitement, rendez-vous sur TheCasualLounge.ch

TheCasualLounge vu à la télévision suisse:

Ce contenu est un Paid Post de notre client



Un Paid Post est un contenu publicitaire, identifié comme tel, fourni par nos clients ou rédigé par notre service Commercial Publishing sur mandat. Les Paid Posts sont de la publicité et ne peuvent pas être considérés comme des articles rédactionnels.

A propos de TheCasualLounge:

La plateforme de casual dating TheCasualLounge.ch s’adresse aux femmes et aux hommes qui ne veulent pas renoncer aux relations passagères. Notre système de mise en relation propose aux utilisateurs du site une présélection de personnes qui leur correspondent au plan sexuel et qui habitent dans une ville ou une région donnée. Les casual daters décident ensuite eux-mêmes avec qui ils souhaitent prendre contact. Sur TheCasualLounge.ch, l’anonymat et le sérieux sont primordiaux. Mais le style, la culture et l’érotisme sont également associés étroitement les uns aux autres.