Vous voulez accoucher à la maison? Le CHUV vous recherche

Canton de VaudL'hôpital universitaire vaudois recherche des femmes désireuses de mettre au monde leur bébé chez elles. Ceci dans le cadre d'une étude pour comparer les accouchements.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le CHUV à Lausanne a lancé une étude pour comparer le microbiome des patientes accouchant à la maison avec celui des femmes le faisant à l'hôpital. Il recherche une cinquantaine de futures mamans désireuses de participer et qui donneront naissance à domicile.

«Le CHUV est très intéressé par tous les accouchements physiologiques, raison pour laquelle une maison de naissance va bientôt y voir le jour», explique David Baud, chef du service d'obstétrique du Centre hospitalier universitaire vaudois.

«Les femmes sont de plus en plus nombreuses à penser que les accouchements moins médicalisés, c'est mieux. Dans un hôpital universitaire, nous aimons bien des preuves scientifiques», note le professeur.

Univers idéal?

Son laboratoire part du constat que, quand les mères accouchent à la maison, elles le font parmi une grande diversité de microbes familiers. A l'hôpital, pauvre en bactéries et «inhospitalier», c'est l'inverse.

La naissance à domicile serait-elle ainsi l'univers idéal pour l'avenir de bébé? Etre exposé tôt aux bactéries du milieu familier permettrait-il d'éviter les allergies? Ce sont les questions auxquelles l'étude veut tenter de répondre, explique le chef de la maternité.

Moins d'allergies

Selon des études réalisées aux Pays-Bas où un quart des accouchements se déroulent à domicile, à six ans, les enfants qui sont nés à la maison ont moins d'allergies alimentaires, moins d'eczéma cutané que ceux nés en milieu hospitalier. L'hypothèse est que les bactéries auxquelles ils ont été exposés au début de leur vie ont été beaucoup plus variées qu'à l'hôpital, milieu stérile.

«On pense que le premier contact entre bactéries et système immunitaire va prédéterminer beaucoup de choses pour la vie future», relève M. Baud. Etre confronté très tôt aux bactéries du milieu familier pourrait renforcer le système immunitaire et permettre par exemple d'éviter les allergies.

Si les micro-organismes qui colonisent l'intestin sont bien connus, ce n'est pas le cas de ceux du vagin ou du sperme, à plus forte raison le microbiome qui colonise le bébé à la maison, constate le scientifique. D'où le lancement de cette étude.

Déjà six volontaires

Pour l'heure, six femmes, dont trois qui ont déjà accouché, participent au projet. L'équipe de David Baud recherche encore dans toute la Suisse romande une cinquantaine de volontaires qui souhaitent accoucher à domicile.

La participation se résume à quelques prélèvements très simples du vagin, de la peau de la maman et du bébé, ainsi que des premières selles de ce dernier, afin de découvrir quelles bactéries le colonisent. Les frottis sont récoltés avant et après la naissance.

Ses propres draps

Envoyé par la poste, le matériel est facile à utiliser. Le fonctionnement est expliqué par une sage-femme. Une équipe se rend rapidement sur place dans les deux jours qui suivent l'accouchement pour chercher les prélèvements, précise le professeur.

A terme, l'objectif est d'offrir aux mamans le spectre d'accouchement le plus large possible, du domicile à la césarienne. Peut-être va-t-on découvrir qu'il faut prendre ses propres draps à l'hôpital, imagine-t-il.

La première étape de l'étude a pour but de comparer les microbiomes. Ensuite, l'idée serait de suivre les enfants sur plusieurs années.

Mouiller sa chemise

Force est de constater que dans la recherche, peu de moyens sont consacrés à la recherche dans le domaine de la femme, de la mère et des nouveau-nés, déplore le spécialiste dont le laboratoire finance lui-même l'étude.

Afin de récolter des fonds pour ce projet et d'autres à venir, le professeur va mouiller sa chemise: le 13 octobre, il tentera de boucler le tour du lac Léman à la course. Chacun de ses pas vaudra un franc. Le patron de la maternité ira aussi loin que les dons le permettent. S'il parvient à récolter 180'000 francs, il parcourra les quelque 180 kilomètres de berges du Léman en courant.

Les dons récoltés sur www.onestepforlife.com vont intégralement à la Fondation pour le perfectionnement et la recherche en gynécologie-obstétrique. Agréée par le CHUV et créée en 1992, elle a notamment pour but de faire démarrer les projets, avant un financement éventuel par le Fonds national de la recherche. (ats/nxp)

Créé: 03.08.2018, 09h43

Forte augmentation du nombre des accouchements au CHUV

Quelque 3300 accouchements se déroulent chaque année au CHUV à Lausanne. D'ici à 2030, leur nombre se montera entre 4300 à 4500, en raison de l'explosion démographique et de la fermeture de l'Hôpital du Samaritain à Vevey (VD).

Depuis quinze ans, le CHUV accueille 100 accouchements de plus par an, explique David Baud, chef du service d'obstétrique du Centre hospitalier universitaire vaudois. La population féminine en âge de procréer devrait elle augmenter de 18% d'ici à 2030 dans le canton.

De plus, dès l'été 2019, l'hôpital de Vevey va fermer ses portes, en raison de l'ouverture de celui de Rennaz. «On estime qu'un tiers des patientes concernées viendront accoucher à Lausanne, des défis auxquels il faut se préparer», souligne le professeur.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Moubarak
Plus...