Pas d'enquête après le fiasco de Beaulieu

Canton de VaudLe Conseil d'Etat vaudois a rejeté ce jeudi la proposition d'une enquête parlementaire concernant la débâcle de la Fondation de Beaulieu.

Une enquête parlementaire sur la Fondation de Beaulieu a été jugée inutile par le gouvernement vaudois.

Une enquête parlementaire sur la Fondation de Beaulieu a été jugée inutile par le gouvernement vaudois. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le gouvernement vaudois rejette l'idée d'une enquête parlementaire à la suite du fiasco de la Fondation de Beaulieu. La requête, soutenue en octobre dernier par une vingtaine de députés, vise à faire la lumière sur cette débâcle qui a coûté plusieurs de dizaines de millions de francs aux collectivités publiques.

Le Conseil d'Etat répond jeudi que «l'ensemble des éléments critiques de ce dossier ont été exposés, que toutes les dispositions et mesures d'amélioration utiles ont été prises.» Il rappelle aussi qu'une procédure pénale est en cours et qu'une fois à son terme, elle achèvera de «compléter l'information publique du Parlement et de la population.»

Le gouvernement conclut donc qu'il ne voit pas «l'utilité» d'une enquête parlementaire. Il propose au Grand Conseil de rejeter cette requête, déposée l'automne dernier par les députés Jean-Michel Dolivo (Ensemble à gauche - POP) et Jérôme Christen (Vaud Libre - PDC). Ce texte avait été signé par une vingtaine de députés de tous bords.

Nouveau plan

Pour mémoire, le Grand Conseil a accepté en octobre dernier de tirer un trait sur le passé de Beaulieu et de valider un nouveau plan pour le site. Celui-ci mentionne notamment que le canton abandonne un prêt de 15 millions de francs et renonce à copiloter le site pour le laisser entre les mains de la Ville de Lausanne.

De nombreux députés avaient toutefois dit leur amertume. «Pour le contribuable, il n'est pas acceptable de dire que l'on va simplement tourner la page», avait notamment déclaré Jean-Michel Dolivo pour justifier sa demande d'enquête parlementaire. Il avait estimé à 80 millions de francs les sommes perdues ces dernières années par le canton, la Ville de Lausanne et diverses autres communes vaudoises. (ats/nxp)

Créé: 13.02.2020, 15h42

Articles en relation

La transformation de Beaulieu se poursuit

Lausanne La première pierre a été posée jeudi pour accueillir le nouveau siège du Tribunal arbitral du sport et rénover le Théâtre de Beaulieu. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...