Passer au contenu principal

Plaintes sur la gestion du CovidVague de perquisitions chez des ministres français

La justice française a déclenché une spectaculaire série de perquisitions chez quatre ministres que des plaignants accusent d’avoir mal géré la pandémie.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, perquisitionné le matin à son domicile, et l’après-midi défendant les mesures contre la pandémie en conférence de presse.
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, perquisitionné le matin à son domicile, et l’après-midi défendant les mesures contre la pandémie en conférence de presse.
AFP

C’est probablement une matinée sans précédent dans l’histoire de la République, du moins du point de vue de la chronique judiciaire: jeudi matin, l’ex-premier ministre Édouard Philippe, le ministre de la Santé Olivier Véran, l’ex-ministre Agnès Buzyn (Santé) et Sibeth Ndiaye (ex-porte-parole du gouvernement) ont fait tous les quatre l’objet d’une perquisition simultanée à leurs domiciles et à leurs bureaux. Deux hauts fonctionnaires étaient également visités par la police, dont le directeur de la Santé, Jérôme Salomon, qui devait par un hasard malicieux être interviewé ce matin-là sur RMC/BFMTV et qui a justifié son absence par «un problème personnel de dernière minute».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.