Passer au contenu principal

Égalité des sexes à GenèveUne semaine pour décoder les enjeux de genre dans l’espace public

L’événement «Elle-x-s sont dans la place!» aura lieu du 27 février au 8 mars pour prendre la mesure des inégalités de genre dans l’espace public genevois. Des pistes seront discutées pour construire une ville plus ouverte et accueillante.

La Ville de Genève veut accroître la visibilité des femmes dans l’espace public par le biais notamment de panneaux de signalisation féminisés.
La Ville de Genève veut accroître la visibilité des femmes dans l’espace public par le biais notamment de panneaux de signalisation féminisés.
Keystone/Martial Trezzini

La Ville de Genève organise du 27 février au 8 mars la Semaine de l’égalité avec une programmation en format digital. Cette édition intitulée «Elle-x-s sont dans la place!» s’intéresse aux enjeux de genre dans l’espace public.

Sous son apparente neutralité, l’espace public est traversé de dominations sociales, de rapports de pouvoir et de discriminations, indique lundi la Ville de Genève dans un communiqué. Cette semaine permettra de s’interroger sur les usages différenciés de la ville, de prendre la mesure des inégalités et d’explorer des pistes pour construire une ville plus ouverte, accessible et accueillante.

Ville de Genève

La manifestation s’inscrit dans le cadre du plan d’action «Objectif zéro sexisme dans ma ville» adopté en 2019 par le Conseil municipal. Au programme de cette édition, des tables rondes en ligne sur le manque de représentativité des femmes dans l’espace public, notamment à travers les noms des rues, des monuments, des statues ou des bustes.

Plusieurs événements prévus pour cette Semaine de l’égalité ne peuvent toutefois pas être maintenus dans un format numérique. Ainsi, des stages d’autodéfense féministes seront reportés au mois de juin, de même que des visites guidées pour découvrir le rôle de femmes dans l’histoire de Genève et des balades chorégraphiées sur la place des femmes dans l’espace public.

ATS

52 commentaires
    CHARLES PITTET

    Vous savez comment Charles parle de toutes les couleurs psychosomatiques genevoises. Le monde à l'envers des déchus (es ) des terminologies littéraires au mal voyant, confondu en régression d'un mal-être d'une débilite mentale. Finition sur toute cette histoire, nous ne pourrions sortir librement aujourd'hui pour cause d'une grande imbécilité sociale. Ils ont tous mal à la tête.

Articles en relation