Passer au contenu principal

Personnalité genevoise«Une reine de courage aux Rois»

La résistante Noëlla Rouget reposera au cimetière de Plainpalais, le «Panthéon genevois». Il en sera de même pour Guy-Olivier Segond.

L’ancienne déportée française avait reçu en février 2020 les insignes de Grand-Croix de l’Ordre national du mérite.
L’ancienne déportée française avait reçu en février 2020 les insignes de Grand-Croix de l’Ordre national du mérite.
Lucien Fortunati (Archives)

«Une reine de courage aux Rois, s.v.p.» Cette formule, nous la devons à une lectrice, Andrée DallAglio, qui commentait jeudi notre article relatant la demande de la famille de Noëlla Rouget, qui souhaitait que la rescapée des camps nazis, décédée à Genève le 22 novembre à l’âge de 100 ans, repose au cimetière de Plainpalais.

Cette reine rejoindra bien les Rois. Le Conseil administratif, souverain en la matière, a donné jeudi son accord pour que la résistante entre au «Panthéon genevois». Manuel Tornare, président de la Licra Genève et proche de la famille, s’est dit «très heureux que le Conseil administratif ait accepté à l’unanimité que Noëlla Rouget y soit enterrée».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.