Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Commerce de proximitéUne poissonnerie toute neuve débarque à Carouge

David et Anaïs Comerro avec, à droite, Titouan, le sculpteur de plateau de fruits de mer.

Marinières rouges

Départ en trombe

29 commentaires
    Catherine gilgenmann

    Je suis étonnée de ne pas voir mon commentaire car il ne reflète que la réalité : de l’esbroufe des prix exorbitants et une indéniable envie de faire du fric en prenant le consommateur suisse pour un pigeon! De la mer au lac... ça fait cher le bivalve et puis on ne s’invente pas poissonnier ! C’est grotesque surtout lorsque l’on connaît le parcours des marinières rouges!!! De la dite poissonnerie, des bobos peu crédibles. Les vrais travailleurs de la mer doivent s’en étrangler de rire mais un rire jaune...