Passer au contenu principal

L’invitéUne nouvelle gouvernance pour un contre-lobbying citoyen!

.

Olivier Védrine est rédacteur en chef de «Russian Monitor», un journal internet d'opposition russe
Olivier Védrine est rédacteur en chef de «Russian Monitor», un journal internet d'opposition russe

La crise économique que nous pouvons maintenant qualifier de «récession» nous obligera si nous voulons en sortir à reconsidérer et à intégrer le rôle de nouveaux acteurs en tant que forces de suggestion, complémentaires à ceux de l'État. Les citoyens et la société civile, notamment ceux représentés par les associations, les ONG, les fondations, peuvent et doivent contribuer à résoudre cette crise, principalement en prenant en compte ses aspects sociaux. Cette combinaison sera une formidable force de restitution démocratique pour changer la gouvernance des États. Le but de la gouvernance est de se rapprocher de la réalisation de l'équilibre politique et de garantir ainsi un gouvernement efficace et juste. Cela signifie accepter une approche globale du pouvoir avec plus de dialogue, de consensus et la prise en compte d’intérêts multiples. En temps de crise, cette approche intégrée apparaît d’une grande importance. Le concept n'est pas seulement destiné à une mise en œuvre nationale mais également à son utilisation au niveau international. L'inclusion d'intérêts multiples et la recherche d'un consensus pourraient en fait être les nouvelles lignes directrices d'une forme moderne de la diplomatie dans le cadre d'un monde multipolaire. Dans cette logique, il semble nécessaire, par exemple, de restructurer les organisations internationales telles que les Nations Unies, le FMI ou la Banque mondiale. Toutes ces organisations ont été introduites peu de temps après la Seconde Guerre mondiale, et le monde a beaucoup changé depuis lors, en particulier avec la fin des empires coloniaux, la fin de l'URSS et l'émergence de nouvelles puissances. Une nouvelle gouvernance ne doit pas seulement s’appliquer au niveau international mais aussi localement. En effet, la recherche d'un consensus en tenant compte du plus grand nombre de partenaires dans l'élaboration des approches politiques a du sens aussi au niveau local dans les municipalités et au niveau régional dans les départements. C'est l'occasion de promouvoir une implication directe et soutenue des citoyens dans la vie de la ville et /ou de la région. Cela donnera aux populations l'envie de faire partie du processus de décision politique, ce qui peut, en temps de crise, désamorcer de nombreux conflits sociaux. Cette gouvernance locale est un élément important de la société civile européenne, qui doit fonctionner parallèlement avec la gouvernance nationale et avec la gouvernance au niveau européen à Bruxelles. L'implication du plus grand nombre de citoyens dans les décisions publiques aura une efficacité politique au niveau national et européen. C'est très probablement à travers cette forme d'engagement participatif, que nous pouvons établir une citoyenneté européenne vivante qui intègre à la fois le sentiment d'appartenance local, national et européen. La mise en place de techniques de gouvernance modernes semble facile à réaliser aujourd'hui à l'aide des moyens de communication comme internet, qui a amplement démontré sa capacité à mobiliser et à organiser. En 2011 en Islande par exemple, via Facebook et Twitter, les citoyens avaient été appelés à participer à la rédaction d'une nouvelle Constitution en soumettant leurs doléances pour la future Constitution à une Assemblée constituante. Ce processus pourrait tout à fait préfigurer la démocratie de demain et serait un contre-lobbying citoyen. Nous possédons, à travers le sujet de la nouvelle gouvernance, un thème propice à de beaux et nobles débats politiques pour la conférence Future of Europe, qui intéresseront très probablement les citoyens et les électeurs à travers les perspectives qu'ils offrent et le nouveau processus dynamique qu'ils pourraient engager dans l'Union européenne. Une nouvelle gouvernance pour et par un contre-lobbying citoyen, voici un sujet fédérateur pour relancer le rêve européen; il est temps!

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.