Passer au contenu principal

Contre une culture du risque zéroUne ministre de l’Intérieur refuse «une société masquée»

La conseillère d’État zurichoise Jacqueline Fehr ne supporte pas que l’obligation du port du masque n’ait pas de date limite. Voici ses propositions.

La conseillère d’État zurichoise (PS) estime que montrer son visage fait partie intégrante de notre culture.
Jacqueline Fehr
La conseillère d’État zurichoise (PS) estime que montrer son visage fait partie intégrante de notre culture.
LAB

D’habitude, un ministre de la Justice et de l’intérieur se range du côté de la sûreté. Tout ce qui peut favoriser la sécurité de la population, fût-elle sanitaire, est en général approuvé. Eh bien, la conseillère d’État zurichoise Jacqueline Fehr sort du rang. La socialiste vient de signer une tribune libre qui dépote dans le «Tages-Anzeiger». Elle s’en prend à «la société masquée» que le Conseil fédéral impose, «au nom de la culture du risque zéro», pour lutter contre la pandémie de coronavirus.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

Articles en relation