Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Lancement à BerneUne initiative pour des retraites «équitables et sûres»

Dans un avenir proche, la Suisse est menacée par un conflit ouvert entre générations, car le système de prévoyance vieillesse est en déséquilibre, peut-on lire mardi dans un communiqué diffusé lors du lancement de l’initiative «Oui à des pensions équitables et sûres» (photo d’illustration).

Défauts systémiques

ATS

23 commentaires
Trier:
    Picsou

    "Qui veut noyer son chien, l'accuse de la rage". La traduction de ce vieux dicton dans les hautes écoles de gestion aux USA est d'annoncer une catastrophe pour justifier une action impopulaire. Un chef finance expliquait que, pour restructurer une société qui va bien mais offre un potentiel d'optimisation, il faut trouver une histoire simple qui fait peur soutenue par les bons indicateurs. On utilise souvent une métaphore médicale: amputer pour "sauver". Le terme "assainir" est utilisé pour les retraites. A lire certains commentaires, cette stratégie fonctionne bien pour tuer tout esprit critique.

    Or, les hypothèses pour faire les projections sont choisies pour semer la peur. On omet de spécifier que l'espérance de vie ne progresse plus et que le SMI a gagné 150 % en 20 ans. On préfère baisser les taux techniques. Les rapports de gestion de la plupart des grosses caisses de pension confirment que tout ne va pas si mal. On oublie aussi souvent d'intégrer l'inflation et le fait que les salaires sont adaptés et rarement les rentes.

    Les caisses ont aussi pris des dispositions en réduisant le taux de conversion global: 4.42 % à l'UBS. Il faut atteindre 87 ans pour récupérer sa mise soit plus que l'espérance de vie. On est loin de Ponzi.

    Remonter l'âge de la retraite et reporter les coûts sur l'assurance chômage n'est pas une solution. Arrêtons avec la pensée unique et les solutions disproportionnées.