Passer au contenu principal

PhotographieUne grande page se tourne pour Olympus

Le groupe japonais Olympus va céder son activité d’appareils photo à un fonds d’investissement.

Olympus avait sorti son premier appareil photographique en 1936.
Olympus avait sorti son premier appareil photographique en 1936.
AFP/archive

Une page se tourne pour Olympus, grand nom de la photographie: le groupe japonais a annoncé mercredi un accord préliminaire avec un fonds d’investissement nippon pour lui céder son activité d’appareils photo, déficitaire et devenue marginale pour le groupe.

Olympus prévoit de signer un accord définitif avec le fonds Japan Industrial Partners (JIP) d’ici le 30 septembre et de finaliser la transaction d’ici le 31 décembre 2020, selon un communiqué.

Le prix potentiel de la transaction n’a pas été divulgué.

Cette cession à JIP, un fonds spécialisé dans l’acquisition de sociétés ou d’activités en difficulté, est la solution «la plus appropriée» pour cette division car cela devrait lui permettre de devenir «plus compacte, plus efficace et agile», a assuré Olympus.

Retentissant scandale en 2011

Société centenaire qui a d’abord démarré en tant que fabricant de microscopes et thermomètres, Olympus avait sorti son premier appareil photographique en 1936.

Cela deviendra par la suite le segment phare du groupe pendant des décennies, tenant la dragée haute à ses grands rivaux de l’époque et compatriotes Canon, Nikon, Fujifilm, Pentax ou encore Sony.

Après un retentissant scandale de falsifications de ses comptes en 2011, Olympus s’était recentré sur les équipements médicaux, tout en espérant redresser son segment photographique, en crise face à l’explosion du marché des smartphones.

Malgré ses efforts, sa division d’appareils photo a accusé des pertes opérationnelles sur ses trois derniers exercices annuels.

Sur son dernier exercice 2019/20, clos au 31 mars, cette division a réalisé un chiffre d’affaires de 43,6 milliards de yens (390 millions de francs), une chute de 10,4% sur un an, pour une perte opérationnelle de 10,4 milliards de yens.

Ce segment ne représente plus que 5% du total des ventes annuelles d’Olympus, qui est surtout présent dans les endoscopes et autres équipements médicaux.

ATS/NXP