Passer au contenu principal

DistinctionsUne Genevoise parmi les huit boursiers de l’arc lémanique

La Fondation Leenaards décerne ce jeudi ses Prix et Bourses culturels 2020, dont une jolie somme à l’auteure Marina Skalova.

Révélée à Genève pendant sa résidence au Poche Genève, Marina Skalova s’est formée entre la Russie, la France, l’Allemagne et la Suisse.
Révélée à Genève pendant sa résidence au Poche Genève, Marina Skalova s’est formée entre la Russie, la France, l’Allemagne et la Suisse.
Sophie Kandaouroff

La Fondation Leenaards – du nom de l’Antoine qui avait fait fortune dans le bouchon de bouteille durant la première moitié du XXe siècle – attribue chaque année son Prix culturel doté de 30’000 francs à une personnalité d’exception afin de «valoriser son élan créatif». Après Yvette Théraulaz en 2018 et Mathieu Menghini l’année suivante, voici que son jury couronne en 2020 le travail du réalisateur lausannois Jean-Stéphane Bron, pour «la pertinence et la qualité de ses sujets», qu’il s’agisse de la crise des subprime, du politicien Christoph Blocher ou de l’Opéra de Paris, toujours traités à mi-chemin du documentaire et de la fiction. Exceptionnellement, la Fondation décerne un second Prix, posthume celui-ci, au feu directeur de l’Écal qui donna à l’école d’art ses lettres de noblesse, Pierre Keller. La somme affiliée sera dorénavant remise sous forme de prix d’encouragement à de jeunes artistes issus de l’institution, laquelle paraît tout indiquée pour accueillir, ce jeudi soir, la cérémonie de remise des récompenses, en présence de son actuel patron, Alexis Georgacopoulos.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.