Passer au contenu principal

Enquête à CurabilisUne gardienne porte plainte pour viol: affaire classée

Après deux ans d’enquête, le procureur général estime que la fonctionnaire n’a pas été violée ni menacée par le détenu.

Curabilis, l’établissement de détention concordataire où se sont déroulés les faits.
Curabilis, l’établissement de détention concordataire où se sont déroulés les faits.
Laurent Guiraud

Il y a deux ans, une gardienne a porté plainte pour viol et menaces contre un détenu qui se donnait des airs de marabout. À l’époque, la fonctionnaire déclarait avoir été envoûtée et menacée par l’homme condamné plusieurs fois pour viol. Selon nos renseignements, le Ministère public classe aujourd’hui cette procédure. Il conclut que cette femme a bel et bien eu un rapport sexuel avec le détenu mais qu’elle n’a ni été violée, ni menacée.

Les faits ont eu lieu en juin 2018 à Curabilis, institution qui renferme des condamnés souffrant de troubles psychiques. À l’époque, le prisonnier se prenait pour une sorte de gourou. Il sollicitait la plaignante pour discuter, l’inviter à jouer au billard ou remplir de la paperasse. Il lui parlait de vaudou, de marabouts et d’esprits. «Il me demandait parfois de choisir des chiffres, déclarait la fonctionnaire. Il défaisait un morceau de papier et le bon chiffre était écrit dessus. Il m’a expliqué qu’il pouvait me jeter une malédiction.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.