Passer au contenu principal

ProtestationUne foule masquée se mobilise contre un centre «inhumain»

Des manifestants ont défilé dans les rues samedi contre la construction d’un centre pour les requérants d’asile au Grand-Saconnex prévu pour 2022.

Près d’un millier de personnes se sont réunies sur la place de la Navigation samedi. Des allocutions et des chants se sont succédé.
Près d’un millier de personnes se sont réunies sur la place de la Navigation samedi. Des allocutions et des chants se sont succédé.
Laurent Guiraud

Le chantier a beau avoir débuté, cela ne fera pas taire leur contestation. «Il n’est jamais trop tard pour renoncer à un projet inhumain!» Samedi après-midi, un peu moins d’un millier de personnes, des jeunes comme des plus vieux, se sont réunies à la place de la Navigation pour demander l’abandon de la construction d’un centre fédéral pour requérants d’asile au Grand-Saconnex. La Confédération prévoit en effet d’ouvrir en 2022 un centre «d’attente et de départ», en bordure de l’aéroport et de l’autoroute. La structure pourra héberger jusqu’à 250 requérants. À celle-ci s’ajoutera un bâtiment pour la police internationale, un centre de coopération douanière ainsi qu’un centre de détention administrative pour les requérants déboutés devant être expulsés dans un délai de vingt-quatre heures.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.