Passer au contenu principal

Cinéma LausanneUne édition digitale pour les rencontres du 7e Art

Le festival se tiendra du 26 avril au 2 mai. Suivant le contexte sanitaire, des films seront projetés en salle.

Si les cinémas peuvent rouvrir, une sélection de chefs-d’œuvre sera diffusée en salle (photo d’archives).
Si les cinémas peuvent rouvrir, une sélection de chefs-d’œuvre sera diffusée en salle (photo d’archives).
Keystone/Jean-Christophe Bott

Les Rencontres du 7e Art Lausanne se tiendront du 26 avril au 2 mai sous une forme essentiellement digitale. À l’affiche, des rencontres en ligne avec des personnalités comme Roland Joffé et Bertrand Blier. Des films seront projetés en salle si la situation le permet.

Les salles de cinéma sont encore fermées et les dernières annonces du Conseil fédéral offrent peu de visibilité pour les semaines à venir. Dans ces conditions, il n’est pas possible d’organiser une 4e édition du festival «dans sa globalité et dans les meilleures conditions», annonce jeudi le festival.

Les organisateurs proposent tout de même une série de rencontres avec des personnalités du monde du cinéma, dont les réalisateurs Roland Joffé et Bertrand Blier et les actrices Irène Jacob et Marthe Keller. Ces rencontres et masterclass se dérouleront dans des écoles (ECAL et EJMA) et à la Fondation Michalski, si possible devant un public restreint d’étudiants. Elles seront diffusées en ligne sur les réseaux sociaux et sur le site internet du festival.

Peut-être sur grand écran

Outre les rencontres, l’ADN du festival créé par Vincent Perez repose sur la projection de chefs-d’œuvre sur grand écran. Si la réouverture des salles est possible, une série de films seront diffusés à la Cinémathèque et dans les cinémas Pathé.

«Citizen Kane» d’Orson Welles et le «Salaire de la peur» d’Henri-Georges Clouzot feront notamment partie de cette sélection. La programmation complète sera dévoilée après les annonces du Conseil fédéral du 14 avril.

ATS