Passer au contenu principal

Lettre du jourUne croisade contre la chasse

Keystone

Le Vaud, 8 septembre

Le loup doit être protégé pour la biodiversité, mais avec du bon sens! Les référendaires le vénèrent au détriment des autres espèces et de notre cohabitation avec lui. Alors qu’il était absent de la Suisse en 1986, aujourd’hui de 80 à 100 spécimens sont recencés et nous n’avons aucune idée de la suite de cette évolution.
Un principe de précaution – qui permet des tirs ciblés – est nécessaire au cas où leur manière de vivre dégénérerait.

Les référendaires accusent les cantons d’être incompétents pour réguler les espèces et affirment que la Confédération est seule capable de prendre les bonnes décisions. Pourtant, dans cette loi, un droit de recours est prévu; il s’agit d’un partenariat responsable. Ils affirment que la protection des espèces s’affaiblirait. Alors que selon la loi, le tir sera interdit pour le lynx, le castor, le héron cendré et le harle bièvre, pourtant mis en scène dans les affiches de campagne.

La liste des oiseaux chassables passe de 15 à 3. Des couloirs faunistiques seront créés; des montants financiers importants seront injectés dans l’entretien de biotopes, la dépollution de sites. Le débat des référendaires est seulement une croisade contre la chasse. On est en pleine fable anthropomorphe de La Fontaine ou Walt Disney où Bambi parle et ne meurt jamais. Dans cette révision, le oui permet à toutes les parties de vivre en harmonie entre elles, dans le respect de chacun, sans aucun abattage.