Passer au contenu principal

Coronavirus en Suisse Une commission exige un test négatif pour les voyageurs aériens

La Commission de la santé publique du Conseil national demande à Berne de rendre obligatoire la présentation d’un test Covid négatif pour les personnes arrivant dans le pays par un aéroport.

«Toute personne souhaitant entrer en Suisse par voie aérienne doit être en mesure de prouver, au moyen d’un test négatif actuel, qu’elle n’est pas infectée par le coronavirus», écrit ainsi la commission.
«Toute personne souhaitant entrer en Suisse par voie aérienne doit être en mesure de prouver, au moyen d’un test négatif actuel, qu’elle n’est pas infectée par le coronavirus», écrit ainsi la commission.
AFP

Montrer patte blanche en présentant un test Covid négatif: voilà ce que réclame la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national pour les voyageurs qui entrent en Suisse par voie aérienne.

Après avoir s’être «longuement entretenue avec le conseiller fédéral Alain Berset» sur la situation épidémiologique dans le pays, la commission a décidé d’écrire une lettre au Conseil fédéral, explique-t-elle dans un communiqué. Elle demande notamment que soit exigé un test négatif aux aéroports. «Toute personne souhaitant entrer en Suisse par voie aérienne doit être en mesure de prouver qu’elle n’est pas infectée par le coronavirus», écrit ainsi la commission.

Dans sa communication, elle dit avoir aussi demandé que la Confédération finance un test facultatif par semaine pour toutes les personnes se trouvant dans des établissements médico-sociaux. «Si cette mesure fait ses preuves, le Conseil fédéral doit pouvoir la prolonger», ajoutent-ils.

Enfin, la Commission de la santé publique appelle le Conseil fédéral à réactiver immédiatement les crédits Covid. Ceux-ci ne doivent toutefois pas entraîner de nouvel endettement, souligne la Commission.

«Préparer le système de santé»

Parallèlement, la Commission souhaite que les cantons veillent à ce que les établissements médico-sociaux disposent de suffisamment de personnel pour que celui-ci puisse se mettre en quarantaine si nécessaire. Cette préoccupation fait l’objet de sa motion «Préparer le système de santé pour mieux protéger les plus vulnérables et éviter les mesures abruptes». À titre subsidiaire, la Confédération doit mettre à disposition le personnel sanitaire de l’armée pour venir en aide aux cantons.

comm./lgb

Articles en relation